Questions fréquentes

54990-650x433
1.
Est-ce que MSF recrute des étudiants en médecine, des stagiaires?

MSF n'envoie pas de stagiaires dans ses projets, principalement par manque de capacité d'encadrement et pour des raisons contractuelles. Les expatriés doivent être autonomes et opérationnels.

2.
Quel est le salaire?

MSF offre un travail médical humanitaire qui a du sens, des opportunités de développement et de progression professionnels, ainsi qu’une rémunération modérée et un bon ensemble d’avantages, comme se doit de le faire un employeur socialement responsable.


L'expatrié en partance en mission recevra dans le cadre de son contrat de travail, qui est lié à la durée de la mission, une rémunération (indemnités), un accès aux couvertures sociales, telles que les soins médicaux, l'assurance accident, le rapatriement ou encore la pension et un perdiem sur le terrain pour les dépenses personnelles.


Les indemnités durant la première année d'expérience humanitaire terrain MSF sont figées au premier échelon de la grille salariale. Cette indemnité est calculée selon le pays de domicile de l’employé. Pour les résidents suisses, celle-ci s’élève à 2’497 francs bruts par mois.


Après les 12 premiers mois de mission, les indemnités sont calculées selon la grille salariale MSF en vigueur (selon le pays de domicile) et prennent en compte l'expérience professionnelle de la personne, l’ancienneté au sein de MSF ainsi que le niveau de responsabilité exercée durant.


S'agissant des couvertures sociales et ce pendant la période du contrat, l'expatrié résidant en Suisse est obligatoirement affilié aux assurances sociales légales applicables en Suisse (chômage, invalidité, décès, maternité...) et un pourcentage du salaire est retenu pour payer les cotisations.


Les frais de voyage, de visas, de logement sont pris en charge par MSF.

3.
Puis-je choisir mon lieu de mission?

L'engagement auprès des populations en danger doit primer sur la préférence géographique il est par conséquent difficile de pouvoir choisir son lieu de mission.

Les candidats doivent être flexibles et prêts à travailler là où leurs compétences sont requises.

4.
Comment fonctionne l'attribution d'une mission?

Le Gestionnaire de Pool de la personne recrutée prend soin de faire coïncider au mieux le profil du candidat avec celui du poste. La décision finale d'attribution implique une validation de la candidature par les responsables directs u Siège.

5.
Quel est le délai d’attente pour un départ en mission?

L’attente peut aller de quelques jours à plusieurs semaines, voire plusieurs mois, car ceci dépend des besoins opérationnels sur le terrain. Durant cette période d’attente le candidat est régulièrement tenu informé du statut de son dossier par rapport de possibles affectations.

6.
Est-ce que MSF accepte les couples et famille sur le terrain?

Aucun départ en couple ou famille n'est possible en première mission. Les conditions de sécurité, de logement, de structures scolaires et médicales adaptées rendent difficile un départ en couple ou famille et conduisent MSF à donner la priorité aux candidats sans engagement marital ou familial.

 

Un départ en famille ou en couple peut néanmoins être autorisé par la suite, par exemple sur des postes de coordination, si les conditions de vie le permettent (Ceci est discuté au cas par cas.)

7.
Quelle est la durée d'une mission?

Tout candidat au départ est prêt à s'engager pour une durée de 12 mois minimum.

La durée d'une mission est variable, en fonction du contexte, du profil de poste. En situation de crise aiguë, la mission peut durer de quelques semaines à 3 mois ; sur des contextes plus stables, la mission peut aller de 6 à 12 mois. Les postes de coordination sont des postes de 12 mois et plus.

 

Les spécialistes (Chirurgien, Anesthésistes, Gynécologues) peuvent partir sur des périodes très courtes, ce qui n'est pas le cas des profils para-médicaux ou non-médicaux. MSF recherche avant tout des candidats prêts à s'engager sur du long terme, une collaboration de plusieurs années.

8.
Quelles sont les conditions de vie?

Les conditions de vie varient d'un contexte à l'autre. MSF s'efforce d'offrir les conditions de travail et de vie correctes afin de favoriser la bonne réalisation des programmes tout en prenant en compte les standards de vie locaux. Chaque expatrié bénéficie en principe d'une chambre individuelle dans le cadre de programmes réguliers. Il partage avec les autres membres de l'équipe les parties communes (cuisine, salle de repas, etc).

Cependant, sur des missions d'urgence, les conditions de vie peuvent parfois être très précaires.

 

Un nouveau style de vie vous attend dans lequel l’intimité et les temps libres peuvent être rare. De même sur certains projets les communications par émails ou téléphones peuvent certaines fois être difficiles.

9.
Où puis-je me former pour répondre à certains critères?

Pour la Médecine Tropicale, il existe 2 instituts de référence:

  • l'Institut Tropical de Bâle, Suisse: www.sti.ch
  • l'institut Prince Léopold d'Anvers, Belgique: www.itg.be

Les non-médicaux peuvent se former auprès de Bioforce, organisme de Formation pour les métiers de la Solidarité Internationale (www.bioforce.asso.fr).

10.
Y-a-t-il un âge limite pour devenir volontaire?

Non mais les conditions de vie et de travail en mission peuvent être difficiles et une bonne condition physique est indispensable.

11.
Qui prend en charge mes frais pour venir passer un entretien et /ou un Assessment Center à Genève?

Tous les frais relatifs au voyage, logement, repas, assurances, etc. sont à la charge du candidat.

12.
Est-ce que MSF propose des formations?

MSF organise et propose des formations internes spécifiques (médicales, logistiques, management, etc). Un candidat qui souhaite faire plusieurs missions, et qui souhaite évoluer sur des postes à responsabilités se voit offrir des formations adaptées.

13.
Que propose MSF en terme de préparation du Départ?

En principe, MSF propose une Formation de Preparation au Premier Depart (PPD) aux candidats. C'est une semaine de présentation générale sur l'organisation, le mode de fonctionnement interne, les protocoles MSF. S'ajoute à cela quelques jours de formations spécifiques (médicales, logistiques, administratives).

14.
Peut-on faire carrière chez MSF?

Il est difficile de parler de carrière à proprement parler, mais MSF offre la possibilité aux expatriés qui le souhaitent de réaliser un parcours professionnel conséquent. Une infirmière qui rejoint l'association aujourd'hui sera coordinatrice médicale ou chef de mission demain. Certains expatriés parviennent à occuper des postes à responsabilités au Siège de l'organisation. Les formations proposées par MSF permettent aux personnes de se spécialiser dans un domaine et de devenir un expert dans un des domaines propres aux activités MSF.

15.
Comment la sécurité est-elle gérée sur le terrain?

Travailler pour MSF n'est pas sans risque. La sécurité des personnes travaillant avec MSF fait partie des priorités de l’organisation. La sécurité est directement associée aux risques professionnels liés au contexte, à la mission et à la nature de l’organisation. La sécurité est aussi liée aux risques qu’engendrent les comportements individuels. MSF garantie des procédures de gestion du risque et de guides de sécurité sur chaque mission. Chaque expatrié est briefé avant son départ sur les conditions précises de sa mission en terme de sécurité. L'adhésion des volontaires aux guides de sécurité et aux respects des règles en vigueur ne sont pas négociables.

16.
Quelle est la politique de MSF en matière de congés?

Durant sa mission l’expatrié à droit à une semaine de vacances tous les 3 mois

17.
Que se passe-t-il si je tombe gravement malade ou si je suis blessé?

MSF s'engage à assurer les rapatriements médicaux si nécessaire.

18.
Y-a-t-il des ouvrages recommandés pour mieux me préparer au départ?

De l’humanitaire

 

 

L’action humanitaire / Marie-Laure Le Coconnier, Bruno Pommier

Paris . Presses Universitaires de France, 2009.- 128 p.- (Que sais-je ?)

Avec l’appui des médias et des opinions publiques, les organisations humanitaires connaissent un formidable développement depuis les années 1990. En parallèle, opérations de maintien de la paix, rhétoriques moralistes et interventionnistes, controverses autour du prétendu choc de civilisations, multiplication du nombre d’acteurs brouillent peu à peu la notion d’action humanitaire. Ses principes fondateurs, comme l’indépendance ou la neutralité, semblent se diluer dans une profusion d’initiatives et de discours dans lesquels le politique et l’humanitaire sont perçus, à tort ou à raison, comme des sphères de plus en plus perméables. Il y a pourtant un espace essentiel dit « humanitaire », à conquérir ou à redéfinir sans cesse.

 

L'humanitaire, un business comme les autres ? / Christian Troubé

Paris : Larousse, 2009. - 126 p.

Surenchère dans l'émotion, professionnalisation qui transforme les ONG en PME, dérives en tous genre dont témoigne le cas de l'Arche de Zoé. Devenu un marché dont on se dispute les parts à coups de campagnes marketing, l'humanitaire n'est-il pas en train de perdre son âme ?

 

La médecine humanitaire / Rony Brauman

Paris : Presses universitaires de France, 2009. - 127 p. - (Que sais-je ?)

De la gestion de situations de crises majeures, pour l’essentiel conflits armés et catastrophes naturelles, à l'assistance technique au développement, ou la sécurité sanitaire, Rony Brauman nous donne à comprendre les spécificités de la médecine humanitaire.

 

Une histoire de l'humanitaire / Philippe Ryfman

Paris : La Découverte, 2008. - 122 p. - (Repères)

Pour saisir la réalité complexe de l'humanitaire, de même que ses enjeux et frontières, il faut revisiter d'abord sa généalogie. Puis en montrer les émergences successives, les transformations ainsi que les dynamiques à travers ses acteurs non gouvernementaux ou publics, avec le recul de bientôt un siècle et demi d'existence. Plutôt que de s'inscrire dans une simple linéarité chronologique, la démarche de cet ouvrage se veut à la fois panoramique et prospective, afin de penser le présent à partir d'éléments historiques.

 

Humanitaire : s’adapter ou renoncer / Pierre Micheletti

Paris : Hachette, 2008. - 245 p. - (Marabout)

L’époque d’un humanitaire qui ne serait qu’occidental est révolue. Chaque pays revendique désormais la prérogative de gérer les aides extérieures, pour de bonnes ou de mauvaises raisons : les bonnes correspondent à un souci tout à fait respectable de coordonner l’aide qui intervient sur son territoire. Les mauvaises peuvent être de tout faire pour que cette aide ne bouscule pas l’isolement politique dans lequel certains états veulent maintenir une frange de leur population.

 

L'action humanitaire / Jean-Luc Ferré

Paris : Milan, 2007. - 63 p. - (Les Essentiels)

Au cours des trente dernières années, l'action humanitaire a connu un développement sans précédent. Elle est aujourd'hui sur tous les fronts : diplomatique, politique, économique et social. Cet ouvrage souhaite donner quelques clés pour comprendre un univers devenu extrêmement complexe. Avant de décrire l'action récente, il propose quelques éléments d'histoire pour rappeler la naissance d'une idée au nom de laquelle, aujourd'hui, beaucoup de personnes s'engagent.

 

Au fondement de l'action humanitaire / Kevin M. Cahill

Paris : Nil éd., 2006. - 269 p.

L'action humanitaire est devenue une profession à part entière ; reconnue comme un outil diplomatique et politique puissant, elle est aussi un secteur économique important. La réponse aux urgences complexes exige désormais l'intervention de nombreuses disciplines et d'une multitude d'intervenants différents (humanitaires, gouvernements, donateurs, organisations internationales, ONG locales, armée, médias...). De nouvelles normes de formation, de communication, éthiques et juridiques, se mettent donc en place, définissant les fondements, les objectifs et les méthodes de cette discipline en pleine évolution.

 

Aider, sauver, pourquoi, comment ? / Rony Brauman

Paris : Bayard, 2006. - 109 p.

Intervenir dans un camp de réfugiés, dans une situation de guerre, faire face à une épidémie... En quoi consiste concrètement l'action humanitaire ? Rony Brauman raconte sa propre expérience, en disant comment il est venu à l'action humanitaire,ce qu'il en a retenu, ce que l'on peut en attendre, et comment, entre joies et peines, avec sa grandeur mais aussi ses limites, cela fonctionne.

 

L'Humanitaire en crise / David Rieff

Paris : Le serpent à plumes, 2004.- 300 p.

Les humanitaires doivent-ils, que ce soit par désespoir, conformité à la mode intellectuelle et morale, ou espoir sans fondement continuer à essayer d'être le levier d'Archimède pour l'avènement de la paix perpétuelle, du règne universel du droit, ou simplement, d'un monde plus juste ? De la neutralité prônée par la Croix-Rouge en 1862 à l'engagement politique et au combat pour les Droits de l'homme, les organisations humanitaires non gouvernementales se sont constamment questionnées sur le sens, la valeur et le pouvoir de leur action. David Rieff propose ici une synthèse des problèmes actuellement débattus au sein de ces organisations.

 

A l'ombre des guerres justes : L'ordre international cannibale et l'action humanitaire / Fabrice Weissman

Paris : Flammarion, 2003.- 375 p.

L'invasion de l'Irak était en préparation lorsque les autorités américaines ont proposé aux ONG humanitaires de rallier la Coalition et de se placer sous l'égide de l'opération " Liberté en Irak ". En Afghanistan, en Sierra Leone, au Timor, au Kosovo, elles ont été sollicitées pour rejoindre les rangs des " guerres justes ", que les pouvoirs occidentaux ont déclarées aux auteurs de violences de masse. Dans la plupart des autres conflits, l'aide se déploie sans intervention armée occidentale, dans un climat international de tolérance aux massacres. Les chercheurs et journalistes réunis par MSF s'interrogent sur les limites et contradictions des opérations de secours mises en oeuvre dans les crises les plus graves. Ils abordent aussi la question de la montée en puissance des ONG islamiques, celle des rapports des ONG avec la justice internationale, et enfin, celle de l'accès aux soins et aux médicaments vitaux dans les pays du Sud.

 

Humanitaire, le dilemme / Rony Brauman

Paris : Textuel, 2002.- 106 p.

Dans cette conversation, Rony Brauman dresse un bilan sans concessions de son engagement humanitaire et en dénonce les dérives. À la recherche d’un cadre théorique rigoureux, il dissèque les dilemmes auxquels est confronté l’humanitaire pour proposer une véritable morale de l’action : du silence de la Croix-Rouge pendant la Seconde Guerre mondiale, en passant par des interventions dans des États « à vocation totalitaire » comme l'Éthiopie ou le Cambodge jusqu'à la création du secrétariat d'État à l'action humanitaire en 1988. Rony Brauman entreprend de penser toutes les situations où la morale de l’action se trouve en butte aux contingences du contexte dans lequel elle intervient.

 

L’action humanitaire / Jean-Christophe Ruffin

Paris : Gallimard, 2001.- (Découvertes), 196 p.

A l'histoire du malheur des hommes - guerres, catastrophes, épidémies, famines - répond la longue aventure de ceux qui tentent de les secourir : Vincent de Paul et ses oeuvres de charité, Henri Dunant et la Croix-Rouge, Albert Schweitzer et la médecine coloniale, l'Organisation des Nations Unies, les Médecins sans frontières... A chaque époque, de nouveaux drames, mais aussi des formes spécifiques de l'action humanitaire : secours d'urgence, aide au développement, assistance aux réfugiés. En restituant à l'aventure humanitaire sa perspective historique et politique, Jean-Christophe Rufin nous donne une clef de compréhension d'un univers à la fois très médiatique et très mal connu.

Des humanitaires

 

 

Le travail humanitaire : les acteurs des ONG, du siège au terrain / Pascal Dauvin / Johanna Siméant

Paris : Presses de Sciences Po, 2002.- 443 p.

Qu'est-ce aujourd'hui que l'engagement dans des ONG humanitaires en voie de professionnalisation ? Que font réellement les humanitaires sur le terrain et dans quelle mesure résistent-ils à l'instrumentalisation par les institutions internationales ? Les auteurs proposent, pour la première fois en France, une sociologie politique de l'humanitaire international à partir d'un travail de terrain dans les missions et au siège des ONG. Ils ont mené près de 200 entretiens et effectué plusieurs campagnes d'observation . Ce livre dresse un tableau nuancé du milieu des ONG, et montre, au-delà de leur image, la complexité du travail humanitaire.

 

Humanitaires / Olivier Weber

Paris : Editions du Félin, 2003.- 293 p.

Qui sont les humanitaires ? Pourquoi part-on dans une mission, loin de son pays, dans une zone de conflit pour aider des personnes en détresse? Olivier Weber donne la parole à onze humanitaires. Revenus des illusions de leur première mission, des femmes et des hommes évoquent avec sincérité et liberté leur vie, leur engagement, mais aussi leurs difficultés, leurs doutes... Soigner ou témoigner? Urgence ou développement? Qu'en est-il de l'humanitaire au XXIe siècle? Des enjeux et des pratiques en évolution constante, des frontières à réaffirmer sans cesse, avec le politique, le militaire, les médias, mais aussi avec un libéralisme économique débridé... Les humanitaires seraient-ils là où on ne les attend pas?

 

Volontaire en ONG : l'aventure ambigüe / Amina YALA

Paris : Fondation Charles Léopold Mayer, 2005.- 237 p., annexes

Chaque année, des milliers de personnes partent en mission pour des organisations non gouvernementales. D'où viennent-elles, que vont-elles chercher, que retirent-elles de cette expérience ? Cet ouvrage ne propose pas seulement de reconstituer le " parcours du volontaire ". En s'appuyant sur les témoignages de celles et ceux qui ont un jour franchi le pas, il nous offre surtout de comprendre ce qu'une telle démarche révèle des attentes et des images que nous projetons sur ces pays que nous prétendons aider. Entre quête de l'Autre et quête de soi, le volontariat en ONG exprime ici toutes ses ambiguïtés et ses richesses.

 

Les acteurs des ONG. L'engagement pour l'autre lointain / Gregor Stangherlin

Paris : L’Harmattan, 2005.- 443 p.

L'objectif de cette étude est de cerner la diversité et la complexité du militantisme des acteurs des ONG. Qu'est-ce qui permet de comprendre que des individus s'engagent comme bénévoles, coopérants ou employés dans une ONG? Une analyse percutante des différents moments de la carrière de ces acteurs nous permet de mieux comprendre les ressorts de leur adhésion, puis de leur désengagement.

 

Penser dans l'urgence : parcours critique d'un humanitaire / Rony Brauman / Catherine Portevin

Paris : Seuil, 2006.- 268 p.

Dans un dialogue avec Catherine Portevin, Rony Brauman retrace le chemin qui l’a mené des manifestations pour le Vietnam, en 1965, sur les principaux lieux d’intervention de Médecins sans frontières, dont il fut le président de 1982 à 1994. Son expérience au Cambodge, au Biafra, en Éthiopie, au Kosovo et en Asie du Sud-Est donne toute sa crédibilité à sa réflexion sur l’ambiguïté de toute action humanitaire. Loin du discours sur la toute-puissance humanitaire, il n’hésite pas à appuyer là où ça fait mal, quitte à s’interroger sur sa propre action.

Lire des extraits du livre sur le site de msf.fr : www.msf.fr/site/bibli.nsf/documents/livr020306isbn2020798298

 

Pourquoi je suis devenu médecin humanitaire / Rony Brauman

Paris : Bayard, 2009. - 127 p.

Au fil de ce récit très personnel, Rony Brauman évoque ses doutes, ses remises en cause, ses convictions aussi sur le bien-fondé de l'aide humanitaire et ses réflexions sur l'évolution de la médecine contemporaine.

De MSF

 

French doctors : l'épopée des hommes et des femmes qui ont inventé la médecine humanitaire. / Olivier Weber

Paris : Laffont, 1999.- 587 p. : ill.

Embrassant près d'un quart de siècle d'épopée humanitaire, ce livre évoque l'histoire des militants de Médecins sans frontières, Médecins du monde ou encore Aide médicale internationale, qui "ont couru la planète pour soigner, sauver et témoigner, parfois au péril de leur vie". L'auteur s'appuie sur trois ans d'enquête, une quinzaine de pays visités et plus de 200 interviews.

 

Médecins Sans Frontières la biographie / Anne Vallaeys

Paris : Fayard, 2004.- 766 p.

Trois ans durant, Anne Vallaeys s'est plongée dans les archives de cette association iconoclaste couronnée par le Prix Nobel de la paix en 1999. Du Biafra à l'Afghanistan, du Cambodge au Rwanda, de l'Ethiopie à la Bosnie, l'auteur nous fait revivre les aventures de ces femmes et de ces hommes - infirmières, logisticiens et médecins volontaires - à travers des centaines de récits, de reportages, de portraits et d'entretiens.

Partager
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner