Myanmar

Myanmar, 20.02.2012
En 2012 à Dawei, MSF a fourni un traitement antirétroviral à plus de 2 600 patients séropositifs et a commencé le traitement de 466 personnes souffrant de tuberculose.

Traitement contre le VIH/sida et la tuberculose

A Dawei, dans la région de Tanintharyi MSF, présente depuis 2000, reste la principale fournisseuse de traitement VIH/Sida. En 2015, les équipes ont continué à offrir une prise en charge complète et gratuite aux patients vivant avec la co-infection VIH/Sida et tuberculose. Durant l’année, 2 910 patients ont bénéficié du traitement antirétroviral et 170 ont commencé un traitement antituberculeux. En collaboration avec le ministère de la Santé et suite au support fourni par les équipes, 780 patients stables ont été transférés vers des centres de thérapie antirétrovirale répartis à travers la région. Les équipes ont aussi commencé à traiter les patients co-infectés avec l’hépatite C, cette prise en charge augmentera en 2016, lorsque les nouveaux traitements seront disponibles.

Suite à l’introduction d’un nouveau traitement remplaçant les injections dans l’oeil, MSF a aussi continué à diagnostiquer et prendre en charge les personnes atteintes de rétinite à cytomégalovirus (CMV). Cette maladie est causée par un virus qui attaque la rétine des personnes dont le système immunitaire est affaibli, en particulier celles qui sont infectés par le VIH, et qui sans traitement peut provoquer la cécité. Après des années de négociations avec l’entreprise pharmaceutique Roche, MSF a finalement pu utiliser le valganciclovir à Dawei, un médicament oral qui existe dans les pays développés depuis 2001. Ceci lui a permis de remplacer les injections dans l’œil extrêmement pénibles qui constituaient jusqu’alors la base du traitement.

Fin 2014, MSF a développé ses activités dans la région en soutenant trois centres qui fournissent des tests de dépistage du VIH et un soutien psychologique à des groupes de personnes difficiles à atteindre tels que les travailleurs du sexe, les migrants et les homosexuels.

Lutte contre une épidémie de dengue

En juin 2015, Dawei a également été touchée par une épidémie de dengue. MSF a travaillé avec le ministère de la Santé pour endiguer sa propagation. Les équipes ont fourni un support logistique, assisté les autorités lors des campagnes de promotion de la santé et approvisionné les cliniques et hôpitaux en tests et traitements. Selon le ministère de la Santé, 16 000 personnes ont contracté la dengue au Myanmar entre janvier et juillet 2015.

Intervention d’urgence suite aux inondations

MSF est aussi intervenue dans le pays en urgence en juillet 2015 suite à des inondations majeures causées par un cyclone de grande ampleur et qui ont affecté de nombreuses zones. Les équipes ont soutenu le gouvernement dans la région de Sagaing, déclarée zone sinistrée. De l’eau potable et des kits d’hygiène ont été distribués aux populations afin de réduire le risque de maladies liées aux conditions sanitaires. Enfin, en septembre, suite à une évaluation médicale dans la région auto  activités de soins de santé primaire dans deux cliniques à Pang Yang et Lin Haw.

Santé primaire pour les plus vulnérables dans le Rakhine

En 2014, MSF est intervenue dans l’état de Rakhine en proie à de violents conflits ethniques entre bouddhistes et musulmans. De nombreux membres de la communauté musulmane Rohingya sont déplacés et vivent dans des camps de fortune, sans accès aux soins de santé. MSF a mis en place des cliniques mobiles pour apporter une attention médicale à la population bouddhiste et musulmane de la commune de Kyauktaw, mais elles ont dû être stoppées fin mars suite à des attaques à l’encontre d’organisations humanitaires internationales. MSF est particulièrement inquiète pour la population de Kyauktaw qui a un accès extrêmement limité aux soins de santé primaire, aux soins hospitaliers et aux vaccinations de routine.

Fermeture du projet dans la prison d'Insein

MSF a joué un rôle central pour convaincre le gouvernement de fournir des soins spécifiques aux prisonniers vivant avec le VIH/sida et la tuberculose dans la prison d'Insein, dans la région de Yangon. Entre octobre 2010 et décembre 2013, MSF a mis sous traitement antirétroviral 450 patients séropositifs et veillé à la prévention et au traitement de maladies opportunistes, dont 180 cas de tuberculose.

Mis à jour en août 2016 / Chiffres du Rapport d'Activité 2015

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner