Liban - Aide aux réfugiés

Liban, 05.06.2015
Dans la vallée de la Bekaa, le nombre de réfugiés n’a cessé d’augmenter pour atteindre 430 000 à la fin du mois de septembre 2014.
© Louise Annaud/MSF
Tripoli, Liban, 20.08.2014
A Tripoli, Liban, plus de 40 000 consultations médicales ont été dispensées au cours de l’année 2013
© Jose Michelena/MSF
Ein el-Hilweh, Saida, Liban, 21.06.2012
MSF a ouvert un projet de santé mentale à Ein el-Hilweh, le plus grand camp de réfugiés palestiniens au Liban.
© Dina Debbas
 / 3
Situation géographique
Liban
La mission en chiffres
Collaborateurs locaux:
215
Collaborateurs internationaux:
20
Budget:
CHF 11'959'000
Ce lien est?...

Soigner les populations de la plaine de la Bekaa

Depuis le début du conflit en 2011, plus d’1,5 million de Syriens sont arrivés au Liban, ce qui en fait, avec la Jordanie, le pays hébergeant le nombre de réfugiés par habitant le plus élevé au monde. Cet afflux de population accentue encore la pression sur l’économie et les infrastructures du pays, surtout sur le système de santé. En dépit des efforts du ministère de la Santé et du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, il est devenu de plus en plus difficile, voire impossible, pour les personnes vulnérables comme les ressortissants libanais rapatriés, les réfugiés syriens et palestiniens, mais aussi les communautés qui les accueillent, d’avoir accès aux services médicaux. MSF a donc intensifié sa réponse médicale dans le pays afin d’assurer des soins de santé primaire de qualité, notamment des services de santé reproductive et de santé mentale et des activités de promotion de la santé, essentiellement dans la plaine de la Bekaa et dans le nord du pays. MSF soigne aussi les personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète et l’hypertension.

Implanté dans quatre localités (Hermel, Aarsal, Baalbek et Majdal Anjar), le projet de la plaine de la Bekaa est avant tout destiné à répondre aux besoins des réfugiés et de la population vulnérable qui les accueille en matière de soins de santé. En 2016, le programme s’est enrichi d’un centre mère-enfant à Majdal Anjar, où de plus en plus d’accouchements ont été pris en charge au cours de l’année, d’un laboratoire permettant d’obtenir des résultats immédiats et des analyses fiables, aussi installé à Majdal Anjar, et d’un projet de santé mentale. Au total, 137463 consultations ont été organisées dans le cadre du programme de la plaine de la Bekaa, soit 9 % de plus qu’en 2015. A Aarsal, en revanche, la situation difficile sur le plan de la sécurité empêche les collaborateurs internationaux de travailler sur le terrain.

Soins aux habitants des quartiers de Tripoli

MSF intervient également depuis 2012 au nord du Liban, dans trois cliniques de Tripoli – Jabal Mohsen, Bab el-Tabbaneh, Dar Al Zahraa – et dans une clinique à Abde, où elle dispense des soins de santé primaire aux réfugiés syriens et aux communautés vulnérables qui les accueillent. Les prestations se concentrent sur le traitement des maladies chroniques (uniquement à Dar Al Zahraa et à Abde) et des maladies aigües, et sur les soins de santé reproductive et de santé mentale. Au total, les équipes de MSF ont assuré 121185 consultations en 2016, ce qui constitue une augmentation considérable par rapport à l’année précédente.

Mis à jour en juillet 2017 / Chiffres du Rapport d'Activité 2016

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner