18.08.2015 - Myanmar

Les victimes des inondations désormais menacés par la dengue

Deux semaines après les inondations qui ont affectées environ un million de personnes à travers le Myanmar, MSF renforce sa réponse d’urgence en soutien au gouvernement dans l’Etat du Rakhine et la région de Sagaing.
Myanmar, 13.08.2015
Dans les jours à venir, MSF effectuera des donations de 13 000 moustiquaires.
Ce lien est?...
Sur le même sujet

Cette assistance a pour but de répondre aux besoins des personnes directement touchées par les inondations, mais également de réduire le risque élevé de maladies liées à l’eau et aux moustiques, telles que les diarrhées, le paludisme et la dengue.

La dengue est endémique dans l’Etat du Rakhine et dans la région de Sagaing, où des milliers de personnes vivent actuellement dans des campements de fortune à l’intérieur d’écoles, de monastères et d’églises suite aux inondations. Selon le ministère de la Santé, l’épidémie de dengue a d’ores et déjà touché 16 000 personnes au Myanmar entre janvier et juillet 2015.

Fumigation des sites de reproduction de moustiques

«Nous sommes en ce moment en pleine saison de la dengue et nous devons rester vigilants après les inondations pour éviter que cette maladie ne se propage davantage», explique Liesbeth Aelbrecht, chef de mission Médecins Sans Frontières (MSF) au Myanmar. «Nous allons nous focaliser sur la prise en charge des malades ainsi que sur la formation du personnel du ministère de la Santé et de volontaires sur la façon de procéder aux fumigations des sites de reproduction de moustiques ainsi que sur les moyens de diffusion de messages de prévention autour de la dengue».

A Kalay, le canton le plus durement frappé de la région de Sagaing, plus de 80% des zones rurales ont été affectées par les inondations et environ 22 000 personnes ont été déplacées. Dans les jours à venir, MSF effectuera des donations de 13 000 moustiquaires pour aider à prévenir une épidémie dans cette localité, ainsi que 600 tests de diagnostic rapides qui permettent de dépister la dengue en 20 minutes.

Veille épidémiologique

Dans l’Etat du Rakhine, MSF ajouté à sa réponse d’urgence aux inondations un volet de veille épidémiologique, en particulier autour de la dengue, et se tient prête à intervenir à une épidémie si nécessaire. A Maungdaw, les équipes de MSF effectuent une recherche active des patients souffrant de diarrhées, les traitent et forment le personnel de santé local à faire de même. A Buithidaung, une localité qui reste très difficile d’accès, MSF est aussi prête à intervenir en cas d’épidémie.

MSF prévoit également de soutenir les activités médicales générales du ministère de la Santé à Kalay, où de nombreux déplacés souffrent d’infections respiratoires, de problèmes de peau et de grippes. MSF fera des dons de matériaux pour la construction de latrines supplémentaires.

De plus, une équipe mobile sera envoyée dans le canton de Tamu, au nord de Kalay, qui a aussi été durement touché par les inondations et reste très inaccessible.

MSF travaille au Myanmar depuis 1992 et mène des projets médicaux dans les Etats du Rakhine, de Shan de Kachin, dans la région de Thanintharyi et à Yangon. MSF offres des soins de santé de base, des références un traitement du paludisme et des soins de santé reproductifs. Depuis 2004, MSF a traité plus de 1,2 million de personnes atteintes de paludisme à travers l’Etat du Rakhine. MSF est aussi l’une des principales organisations qui dispense des soins aux personnes vivant avec le VIH/sida au Myanmar, traitant plus de 35 000 personnes vivant avec le VIH et plus de 1 500 personnes qui souffrent d’une coïnfection avec la tuberculose ou la tuberculose pharmaco-résistante. MSF a également une forte expérience dans la réponse aux catastrophes naturelles dans le pays; en 2008, 460 000 personnes avaient reçu une assistance de la part de MSF suite au cyclone Nargis.

Thématiques liées
Dengue, Inondations, Myanmar
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner