09.10.2009 - Philippines

Inondations aux Philippines – La réponse de MSF

Les équipes MSF évaluent la situation dans le nord des Philippines après le passage du typhon Parma
Philippines, 04.10.2009
Philippines, 04.10.2009
Ce lien est?...

Les médecins et logisticiens de MSF s’emploient actuellement à évaluer la situation sur la principale île de Luzon alors que la tempête tropicale Parma continue de faire rage dans le nord des Philippines. Les autorités craignent de nouveaux glissements de terrain et des inondations en raison des pluies torrentielles et des forts vents qui persistent dans la région. Deux équipes MSF composées de sept personnes prennent en ce moment la mesure des dégâts dans les régions touchées du nord et assurent des consultations médicales sur leur chemin. L'une des deux équipes se rend à l’est du village de Claveria tandis que l’autre se dirige vers le sud, à Ilocos.

Près de deux semaines après le passage du typhon Ketsana sur les Philippines, de nombreuses zones de la ville de Manille et de ses environs se trouvent toujours inondées. Malgré la réaction rapide et efficace des autorités, certaines zones retirées n'ont toujours pas été secourues. Les équipes MSF se concentrent sur les régions difficiles à atteindre, comme la Baie de Laguna, située au sud-est de la ville. Elles ont également mis en place des cliniques mobiles pour les personnes incapables d’accéder aux établissements médicaux du gouvernement. Huit médecins MSF au total ont déjà assuré plus de 800 consultations médicales, parfois en se déplaçant par bateau pour atteindre leurs patients.

« Les principales maladies observées sont des diarrhées, des infections fongiques des membres inférieurs et des infections respiratoires. Les eaux qui stagnent et la mise hors service du système de traitement des eaux usées peuvent provoquer des problèmes sanitaires et nous devons donc être particulièrement vigilants », explique Oifa Bouriachi, coordinatrice d’urgence MSF.

Bien que la situation dans les environs de Manille se soit stabilisée et que le niveau de l’eau diminue lentement, 500 centres d'évacuation abritent toujours près de 340 000 personnes et dans certaines régions inondées, l’eau pourrait mettre des mois à baisser. Les équipes MSF ont jusqu'ici fourni plus de 3 000 kits d'hygiène ainsi que du matériel servant à améliorer les conditions sanitaires dans les centres d’évacuation.

MSF a envoyé 22 tonnes de matériel supplémentaire à Manille, des produits de première nécessité tels que des couvertures, des jerricans et des kits d'hygiène. Les équipes MSF entendent rester dans la région pour surveiller de près la situation et pouvoir parer aux besoins qui se manifesteraient.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner