24.10.2010 - Haïti

Haïti: Les équipes de MSF traitent des malades du choléra à Saint-Marc

Suite à la confirmation d’une épidémie de choléra dans la région d’Artibonite, en Haïti, des équipes médicales de MSF traitent des malades présentant les symptômes de la maladie dans la ville de Saint-Marc.
Haïti 24.10.2010
Tabarre, centre de traitement du choléra, Port au Prince, Haïti, 24.10.2010

«De nombreux patients sont hospitalisés dans l’hôpital Saint-Nicolas, de la ville de Saint Marc, une structure qui n’a pas la capacité de gérer une épidémie de choléra » explique Federica Nogarotto, coordinatrice d’urgence MSF à Saint-Marc. «  Le plus important est d’isoler les patients atteints de choléra du reste des malades, afin de mieux traiter les personnes infectées et de prévenir la propagation de la maladie. Cela permettra aussi à l'hôpital de fonctionner le plus normalement possible. Nous mettons actuellement en place un du centre de traitement du choléra dans un lieu séparé.»

L’équipe MSF est composée de 20 personnes, comprenant médecins, infirmières et spécialistes de la logistique, en appui de l'hôpital Saint-Nicolas. Ils isolent les malades du reste des patients déjà admis à l'hôpital avant l'épidémie.

Les patients reçoivent une solution de réhydratation orale (ORS) pour remplacer les liquides perdus par les diarrhées et les vomissements, symptômes d'une infection cholérique. Les patients trop malades pour boire sont soignés par perfusions en intraveineuse.

Une équipe d’urgence MSF a évalué la situation à Mirebalais et est en contact avec les autorités sanitaires locales, pour estimer les renforts en personnels et matériels nécessaires pour traiter les patients. Une équipe de sept personnes a été envoyée à Petit Rivière, pour évaluer les besoins. Un avion-cargo de 100 tonnes de matériel médical, et de fourniture pour l’eau et l’assainissement devait être envoyé sur place ce week-end pour assurer un approvisionnement supplémentaire.

MSF a mis en place les mesures nécessaires dans ses centres de soins de Port-au-Prince, pour prendre en charge les personnes qui présenteraient des symptômes de la maladie. Pour le moment, nous ne pouvons confirmer de cas de choléra dans nos centres de soins dans la capitale.
 
Pour prévenir la transmission du choléra, l’isolement des cas suspects, l’information sur des mesures d’hygiène, la fourniture de savon et la distribution d'eau potable sont des éléments clés. Le choléra est une infection intestinale aiguë causée par des bactéries transportées dans les excréments humains et peuvent être transmises par l'eau, certaines denrées alimentaires, et, plus rarement, de personne à personne. Les principaux symptômes sont la diarrhée aqueuse et des vomissements, qui conduisent à une déshydratation sévère et une mort rapide si elle n'est pas traitée rapidement.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a entre 3 et 5 millions de cas estimés de choléra et de 100.000 à 120.000 décès dus au choléra chaque année dans le monde. MSF a répondu à des épidémies de choléra cette année au Cameroun, Tchad, Niger, Nigéria, Papouasie-Nouvelle-Guinée et Zambie.

Thématiques liées
Choléra, Haïti
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner