29.12.2016 - Irak

Etat des activités en Irak

La situation humanitaire en Irak continue de se détériorer. Les habitants, contraints de quitter leur foyer en raison des violences, s'apprêtent à vivre un troisième hiver dans des conditions de vie extrêmement précaires.
Irak, 10.12.2016
Plus de trois millions d'Irakiens sont actuellement déplacés à cause du conflit d’après les sources de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM).

Plus de trois millions d'Irakiens sont actuellement déplacés à cause du conflit d’après les sources de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Si bon nombre d'entre eux sont hébergés dans des camps de déplacés, d'autres ont trouvé refuge dans des écoles, des mosquées, des églises ou encore des bâtiments en construction. Outre le manque d'accès aux soins médicaux, les populations déplacées sont marquées psychologiquement et émotionnellement par la guerre et beaucoup ne se sentent toujours pas en sécurité. Entretemps, l'intensification des combats dans les régions de Mossoul et Hawija oblige de plus en plus de gens à fuir leur domicile.

Depuis juin 2014, Médecins Sans Frontières (MSF) a intensifié ses actions pour répondre à la crise des déplacés, notamment en déployant des équipes médicales mobiles, en venant en aide aux structures de soins de santé locales et en ouvrant des hôpitaux de campagne. La flexibilité de MSF lui permet de faire intervenir ses équipes médicales mobiles en fonction des besoins de la population. Elle privilégie les personnes privées d'accès aux soins médicaux, soit parce que leurs déplacements sont limités, soit parce qu'elles ne disposent pas des moyens financiers suffisants pour se déplacer ou pour payer les prestations.

MSF en chiffres - De janvier à novembre 2016

 

  • Nombre total de consultations : 174 931
  • Nombre de consultations en santé mentale : 21 686
  • Nombre de consultations en santé sexuelle et reproductive : 28 782
  • Nombre d'accouchements assistés : 1 081
  • Nombre de membres du personnel national : 888
  • Nombre de membres du personnel international : 116

 

La bataille de Mossoul

Alors que les combats gagnent en intensité à Mossoul, le nombre de personnes contraintes de quitter leur foyer augmente. Lors de la première semaine de décembre, l’OCHA estime que 85 000 habitants de la ville et des environs ont été déplacés.

En octobre, MSF a ouvert un hôpital de campagne chirurgical à 30 kilomètres au nord de Mossoul. Les patients blessés, incapables de se rendre aux hôpitaux permanents les plus proches, peuvent y recevoir des soins chirurgicaux vitaux. La plupart des patients admis dans cet hôpital présentent des blessures par balle ou par éclats d'obus. L'équipe MSF a récemment établi un point de stabilisation à proximité de la ligne de front nord, où peuvent être accueillis les patients dans un état critique pour qu’ils puissent ensuite être transférés vers un autre hôpital.

À Qayyarah, au sud de Mossoul, MSF a ouvert début décembre un service d'urgences et un service d'hospitalisation au sein d'un centre de soins primaires. Les équipes de MSF assurent les soins médicaux chirurgicaux et d'urgences. Au cours de la première semaine, elles ont reçu 250 patients.

Pour augmenter son champ d’action dans cette zone, MSF compte ouvrir davantage de postes de stabilisation à proximité des lignes de front. Le mois passé, les équipes des cliniques mobiles d'Erbil, chargées des consultations de médecine générale et de santé mentale, sont aussi venues en aide aux personnes récemment déplacées, suite à la bataille de Mossoul, et désormais installées dans les camps de déplacement de Khazar et Hasansham.

Nord de l'Irak

Dans les zones proches de la ligne de front du gouvernorat de Ninive, les équipes mobiles de MSF dispensent des soins de santé généraux et de santé mentale aux personnes déplacées, rapatriées, et aux communautés locales. Elles prennent aussi en charge les maladies chroniques. D'autres équipes de MSF proposent des services similaires à différents endroits du Kurdistan et dans la région de Kirkouk.

À Kirkouk même, MSF répond à l'afflux de déplacés et de blessés de guerre en provenance de Hawija, où l'offensive militaire fait rage. Les équipes soutiennent deux hôpitaux et offrent des soins de santé primaires dans des camps de déplacés et le long de la ligne de front entre Kirkouk et Hawija. Les équipes sont placées aux points d’entrée de la ville d’Hawija.

MSF a récemment ouvert une maternité dans le village de Tal Maraq, Ninive, pour accompagner les femmes lors de leur accouchement. Dans cette région, un nombre important de femmes accouchent à domicile sans l'aide d'accoucheuses qualifiées. La maternité assure des soins obstétriques et néonataux urgents, s'occupe des complications obstétriques mineures et envoie les patientes souffrant de complications vers les hôpitaux de Zakho.

À Souleimaniye, MSF collabore avec les autorités sanitaires au service des urgences de l'hôpital. Elle donne une formation pratique pour améliorer la qualité des services médicaux dans l'unité de soins intensifs et au centre de traumatologie.

Centre de l'Irak

Alors que les opérations militaires s'étendent au nord-ouest de l'Irak, des milliers d'Irakiens continuent à tenter de rallier des zones plus sûres, notamment le gouvernorat de Salaheddine, au centre du pays. Pour répondre à ces besoins croissants, MSF a ouvert des cliniques mobiles dans la ville de Tikrit et dans les zones environnantes en juin. Ces cliniques proposent des consultations générales et de santé mentale.

Dans le gouvernorat de Diyala, MSF, en collaboration avec le directorat de la Santé, assure le traitement des maladies chroniques et des consultations de santé sexuelle ou reproductive pour les personnes déplacées qui se trouvent dans les camps de Khanaqin et les villes récemment reprises de Jalawla et Saadia. Les équipes de MSF apportent aussi des soins de santé mentale et organisent des activités de promotion de la santé.

Dans le gouvernorat d'Anbar, MSF gère un centre de soins médicaux secondaires comptant 20 lits dans un camp qui accueille les personnes déplacées au sein du pays. Quelques 60 000 personnes occupent actuellement le camp. L'hôpital leur procure des services d'urgence, de stabilisation et d'orientation dans le cadre d'un programme d'hospitalisation courte qui comprendra également, à l'avenir, un volet de santé mentale.

Bagdad

Le projet mené par MSF à Abou Ghraib offre des services médicaux généraux et de santé mentale aux personnes déplacées en provenance du centre de l'Irak, et notamment d'Anbar, de Salaheddine ou de Diyala. Une équipe médicale mobile travaille dans les quartiers pauvres d'Abou Ghraib, où se sont installés de nombreuses personnes déplacées au cours des deux dernières années. Une seconde équipe médicale est basée dans une clinique de soins de santé primaires dans la zone de Al Shuhada II.

À Bzeibiz, qui relie la capitale au gouvernorat d'Anbar, MSF gère un centre de soins de santé primaires depuis janvier 2016. Le centre est doté d'un service d'urgences ouvert 24h/24 et 7 jours/7, ainsi que d'une clinique de jour.

Sud de l'Irak

En novembre, plus de 20 millions de pèlerins se sont rendus dans le gouvernorat de Kerbala pour y effectuer le pèlerinage d'Al-Arbaïn. MSF a profité de l'occasion pour y mener une campagne de sensibilisation à la gale, puisque la promiscuité est importante durant cet événement.

Des discussions sont aussi en cours avec les autorités de santé publique afin de permettre à MSF d'ouvrir un hôpital pédiatrique de 70 lits à Al Musayyib, dans le gouvernorat de Babil, à partir de janvier 2017.

Aide aux Syriennes et aux Syriens réfugiés en Irak

MSF gère une maternité dans le camp de réfugiés de Domiz pour que les femmes puissent accoucher en toute sécurité et qu'elles accèdent aux soins de santé reproductive. Une équipe de psychologues et de psychiatres MSF dispense également des soins de santé mentale aux réfugiés syriens arrivés aux camps de Kawergosk, Gawilan et Dara Shakran.

Chirurgie reconstructive en Jordanie

Depuis le mois d'août 2006, un réseau de médecins irakiens oriente les victimes de violence issues de partout en Irak vers l'hôpital de chirurgie reconstructive de MSF situé à Amman, en Jordanie. L'équipe de chirurgiens est spécialisée dans les actes chirurgicaux extrêmement complexes exigeant des traitements en plusieurs étapes, en particulier la chirurgie maxillofaciale (qui corrige le crâne, la nuque, le visage, la mâchoire et les sinus), la chirurgie orthopédique et celle des grands brûlés. Les patients bénéficient également de kinésithérapie et de soutien sociopsychologique.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner