Tchad

Tchad, 03.08.20
Tchad: Mobilisation contre la malnutrition infantile et le paludisme
© Ricardo Garcia Vilanova
Tchad, 04.06.2015
Tchad: Campagne de vaccination contre la rougeole
© Trygve Thorson/MSF
Tchad, 23.05.2013
Projet «papillon» (traitement des fistules obstétricales)
© Elisabeth Grâce Brya/MSF
 / 3
Situation géographique
Tchad
La mission en chiffres
Collaborateurs locaux:
211
Collaborateurs internationaux:
22
Budget:
CHF 8'561'000
Ce lien est?...

Assister les populations déplacées

Avec plus de 2,7 millions de personnes sur les routes de l’exil, le bassin du lac Tchad est le théâtre de la plus importante crise humanitaire d’Afrique aujourd’hui. Le conflit qui a entraîné ce déplace- ment massif de populations a débuté au Nigeria avec les attaques du groupe Boko Haram, et la stratégie de contre-insurrection du gouvernement nigérian, mais il s’est étendu au-delà des frontières notamment au Tchad. L’insécurité règne dans tout le pays, et l’instabilité politique est également répandue dans les pays voisins du lac comme le Nigeria, le Niger et le Cameroun. Selon les chiffres officiels, près de 105 000 personnes seraient déplacées au Tchad et 8 200 réfugiées près du lac, dont plus de 5 000 vivant dans le camp de Dar es Salam qui a ouvert en 2015. Les centres de santé de la région manquent terriblement de ressources et peinent à répondre aux besoins médicaux de la population. MSF apporte son soutien au système sanitaire local en offrant des services de santé primaire et secondaire aux déplacés et réfugiés.

Le projet MSF ouvert à Baga Sola l’année passée s’est poursuivi en 2016, et plusieurs activités ont été lancées dans la ville de Liwa et ses alentours. Autour de 81 000 consultations médicales, dont près d’un quart pour des enfants de moins de cinq ans ont été dispensées ainsi qu’environ 57 000 consultations prénatales. Les équipes MSF ont aussi traité plus de 5 500 patients atteints du paludisme.

Des psychologues ont offert 1 500 consultations individuelles dans le camp de réfugiés de Dar es Salam.

Depuis 2015, les équipes MSF soutiennent également les soins de santé sexuelle et reproductive à l’hôpital de Bol, en assistant plus de 400 accouchements, dont 80 césariennes, et en soignant plus de 1 200 patients en pédiatrie. La clinique mobile MSF, qui se déplace depuis Bol, a fourni près de 20 700 consultations de santé primaire, dont un tiers à des enfants de moins de cinq ans. Un dépistage a aussi été effectué auprès de 6 600 enfants, et plus de 500 d’entre eux, atteints de malnutrition sévère, ont été soignés.

Mis à jour en juillet 2017 / Chiffres du Rapport d'Activité 2016

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner