Swaziland - Stratégies préventives

Swaziland, 2013
Depuis le début de l’intervention il y a cinq ans, la stratégie de MSF consiste à traiter simultanément le VIH/sida et la tuberculose.
Situation géographique
Swaziland
La mission en chiffres
Collaborateurs locaux:
277
Collaborateurs internationaux:
17
Budget:
CHF 6'265'000
Ce lien est?...

Des solutions innovantes pour combattre le VIH/Sida et la tuberculose

Les équipes MSF interviennent à Shiselweni, une région rurale particulièrement frappée par le VIH/Sida et la tuberculose. Depuis huit ans, MSF et le ministère de la Santé ont mis en place des stratégies innovantes qui permettent de faire reculer peu à peu ces maladies responsables de dizaines de milliers de morts  Dans cette région, cela passe par le  transfert des tâches et l’implication des communautés. Les services VIH/Sida et tuberculose ont continué à être transférés vers des cliniques de soins de santé primaires, au plus près des patients. En raison d’un manque important de professionnels de santé, la délégation de responsabilités à des personnels moins qualifiés – des docteurs vers les infirmières, des infirmières vers des auxiliaires communautaires – s’est révélé être un modèle efficace pour dispenser les traitements. Cette stratégie permet aussi d’éviter aux patients de longs déplacements, d’améliorer l’observance au traitement et de dépister et traiter davantage de cas. Désormais, les 22 centres de santé de la région de Shiselweni incluent le traitement du VIH/Sida et de la tuberculose. Dans  trois centres spécialisés de Nhlangano, Hlatikulu et Matsanjeni, les équipes MSF travaillent également sur le contrôle et la prévention des infections opportunistes.

Devant le succès du programme pilote de Prévention de la Transmission de la Mère à l’Enfant option B+ mis en place par MSF il y a trois ans (qui consiste à mettre systématiquement sous traitement toutes les mères séropositives), le ministère de la Santé a été décidé cette année de l’étendre à tout le pays. Cette approche propose aux femmes enceintes séropositives d’entamer immédiatement un traitement antirétroviral à vie afin de prévenir la transmission du virus à l’enfant, de les garder en bonne santé et de protéger les bébés des futures grossesses ainsi que les partenaires séronégatifs.

En parallèle, MSF a investi dans des techniques de laboratoire, notamment dans la mesure de la charge virale qui permet de vérifier comment un patient réagit au traitement antirétroviral. De même, les équipes ont désormais recours au Gene-Xpert, la technologie la plus avancée ainsi qu’aux mini laboratoires d’analyses des 22 cliniques de la région pour diagnostic de tuberculose résistante aux médicaments.

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner