Soudan - Kala Azar et urgences sanitaires

Al-Gadaref, Soudan, 01.04.2011
Dans l'Etat de Al-Gedaref, MSF prend en charge les personnes atteintes par le kala-azar.
© Mohammed Nuredin
Agok, 09.06.2011
Des habitants d'Abyei fuyant les combats.
© Corentin Fohlen / Fedephoto
 / 2
Situation géographique
Soudan
La mission en chiffres
Collaborateurs locaux:
102
Collaborateurs internationaux:
10
Budget:
CHF 3'283'000
Ce lien est?...

_

Au Soudan, les besoins humanitaires restaient colossaux en 2016. De nombreuses régions du pays sont en proie à des conflits qui impactent gravement la population. Le niveau d’insécurité est particulièrement élevé. On estime à 3 200 000 le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays, tandis que les réfugiés, essentiellement en provenance du Soudan du Sud, ne cessent d’affluer. Le pays a, par ailleurs, été frappé par de nombreuses épidémies, surtout de maladies transmises par l’eau, mais aussi de rougeole. Les services de santé, dont les capacités étaient déjà insuffisantes, ont eu du mal à lutter contre ces pics. L’accès aux soins est devenu impossible dans certaines régions dont l’entrée des organisations étrangères a été interdite par les autorités.

Traitement d’une maladie négligée

MSF est active dans l’Etat de Gedaref depuis 2009, où elle a poursuivi cette année son travail de diagnostic et de traitement des cas de kala-azar (leishmaniose viscérale) à l’hôpital Tabarak Allah. Elle a aussi supervisé les transferts de patients vers l’hôpital universitaire de Gedaref. Le kala-azar est une maladie parasitaire transmise par un insecte, provoquant initialement des affections et des ulcères cutanés. Sous sa forme aigüe, la maladie peut porter atteinte au système immunitaire et entraîner la défaillance d’organes. Cette maladie étant également endémique dans la région de Bazura, depuis novembre, MSF apporte son soutien logistique à l’hôpital de la zone et participe à la formation du personnel. En 2016, sur 2 180 dépistages, 545 patients ont été hospitalisés, et 98 % ont pu être traités.

Réponse aux urgences

Enfin, en 2014 le projet SERP (Sudan Emergency Response Project) a mené plusieurs interventions d’urgence. MSF a notamment pris en charge un grand nombre de patients souffrant d’affections cutanées comme la gale et la teigne, dans l’État de Gedaref. Lors d’une inondation dans la ville de Mafaza, l’organisation a également distribué 50 000 litres d’eau potable et géré des cliniques mobiles dans deux villages pendant deux jours. En 2014, MSF avait également formé plus de 100 membres du personnel du ministère de la Santé à la prise en charge du virus Ebola, le Soudan se trouvant sur le chemin des pèlerins d’Afrique de l’Ouest qui se rendent à la Mecque.

Il était par ailleurs question de lancer un projet de soins pédiatriques dans la région du Darfour, mais cette initiative a été reportée à 2017 pour des raisons administratives.

Mis à jour en juillet 2017 / Chiffres du Rapport d'Activité 2016

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner