Soudan du Sud - Besoins médicaux d’urgence

Agok, Soudan du Sud, 07.06.2011
Depuis 2006, MSF est la seule organisation humanitaire médicale à fournir des soins de santé à Abyei et à Agok.
© Corentin Fohlen
Soudan du Sud, 26.04.2013
Epidémie de paludisme dans l’Etat des Lacs
© Yann Libessart/MSF
 / 2
Situation géographique
sud soudan switchbox
La mission en chiffres
Collaborateurs locaux:
411
Collaborateurs internationaux:
38
Budget:
CHF 15'490'000
Ce lien est?...

Un hôpital complet à Agok

MSF est présente à Agok depuis 2008, où elle a continué cette année à améliorer la qualité des soins secondaires, en particulier les interventions chirurgicales d’urgence, les soins obstétriques, la malnutrition et le traitement du VIH/sida et de la tuberculose (TB). MSF est parvenue à détecter davantage de cas de VIH/ sida et de TB, à leur apporter les premiers soins, et à améliorer l’accès aux traitements pour les personnes atteintes de maladies négligées. Au total, 7 662 patients ont pu être admis à l’hôpital d’Agok, qui dispose désormais aussi d’un service d’obstétrique ouvert en continu où 1 630 accouchements ont été assistés, dont plus de 90 césariennes. Seule structure disposant d’anti-venin, l’hôpital est par ailleurs devenu le centre de référence pour les morsures de serpent, chaque année, il prend en charge environ 300 personnes mordues. En 2015, ayant appris l’arrêt de la production du seul sérum efficace contre plusieurs types de venins, MSF a lancé des appels auprès des compagnies pharmaceutiques pour qu’elles prennent leurs responsabilités. 

Lutte contre les épidémies

Dans les villages proches d’Agok, MSF déploie des équipes mobiles afin de détecter et de soigner les cas de paludisme. Ainsi, 40 115 patients atteints de paludisme simple ont été traités en 2016.

Grâce à un système de surveillance épidémiologique efficace et précis, l’organisation a pu réagir à deux épidémies de rougeole, dont une survenue en plein pic de malnutrition. Au total, 430 cas de rougeole ont été détectés, isolés et traités.

Venir en aide aux déplacés des violences

Dans le cadre de son projet de Mayom, MSF dispense des soins de santé primaire, mais aussi les traitements d’urgence de base et stabilise les patients avant de les transférer, si nécessaire, vers l’hôpital principal d’Agok. Le programme repose essentiellement sur des stratégies de prévention et une anticipation des réponses à apporter aux situations d’urgence. En 2016, le personnel MSF a dispensé 50 748 consultations, admis 1 580 patients en service d’urgence et de stabilisation et amélioré l’accès aux soins des personnes atteintes de VIH/sida et TB.

Mis à jour en juillet 2017 / Chiffres du Rapport d'Activité 2016

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner