Soudan du Sud - Besoins médicaux d’urgence

Agok, Soudan du Sud, 07.06.2011
Depuis 2006, MSF est la seule organisation humanitaire médicale à fournir des soins de santé à Abyei et à Agok.
© Corentin Fohlen
Soudan du Sud, 26.04.2013
Epidémie de paludisme dans l’Etat des Lacs
© Yann Libessart/MSF
 / 2
Situation géographique
sud soudan switchbox
La mission en chiffres
Collaborateurs locaux:
411
Collaborateurs internationaux:
38
Budget:
CHF 15'490'000
Ce lien est?...

Un hôpital complet à Agok

Les habitants d’Agok dépendent de l’hôpital MSF de 160 lits pour recevoir des soins secondaires. Les équipes y prennent en charge la malnutrition, les maladies chroniques, le VIH/Sida et la tuberculose. Elles gèrent aussi les soins intensifs, la chirurgie, les services de maternité et néonatologie et la santé reproductive. Un accent est mis sur les formations théoriques et pratiques, organisées dans chaque unité pour permettre d’augmenter les qualifications du personnel national.

Seule structure disposant d’anti-venin, l’hôpital est par ailleurs devenu le centre de référence pour les morsures de serpent, chaque année, il prend en charge environ 300 personnes mordues. En 2015, ayant appris l’arrêt de la production du seul sérum efficace contre plusieurs types de venins, MSF a lancé des appels auprès des compagnies pharmaceutiques pour qu’elles prennent leurs responsabilités. Au vu des délais et de la complexité de la production du sérum, une rupture de stock est très probable dès 2016, et causera de nombreux décès et handicaps sévères chez la population sud-soudanaise.

Venir en aide aux déplacés des violences

A Mayom, dans l’Etat de l’Unité, MSF a ouvert en mai 2015 un programme pour assurer l’accès aux soins aux populations ayant fui la région de Bentiu suite aux violences. Un centre de santé offre des soins de santé primaire et des activités préventives comme des campagnes de vaccinations. Des références vers l’hôpital d’Agok sont également organisées pour les urgences.

Les équipes ont aussi mis en place des distributions de biens de première nécessité et de la nourriture à des personnes déplacées à Gawar, au nord d’Agok.

Lutte contre les épidémies

Chaque année au Soudan du Sud, le paludisme fait des ravages. A l’hôpital d’Agok, plusieurs tentes supplémentaires ont été montées en urgence pour faire face à l’afflux de malades pendant la période du pic saisonnier, particulièrement violent en 2015. Des activités communautaires ont également été mises en place dans 23 villages situés dans un rayon de 30 km autour de la ville pour dépister et traiter la maladie. Près de 19 000 personnes ont ainsi pu être soignées entre les mois d’août et décembre.

En 2015, Juba a également été frappée par une épidémie de choléra. Pour y faire face, MSF a organisé une campagne de vaccination dans la ville.

Aide médicale d'urgence dans le camp improvisé de Minkamann

En janvier 2014, l'organisation est intervenue en urgence pour répondre aux besoins des 80 000 personnes ayant fui les violences à Bor et ayant cherché refuge de l'autre côté du Nil, dans le camp improvisé de Minkamann. L'un des premiers acteurs présents sur place, MSF a offert des soins de santé aux personnes déplacées (soins de santé primaire, santé materno infantile, santé mentale, vaccination préventive) jusqu'en octobre 2014, date à laquelle elle s'est retirée de la région, les besoins médicaux du camp étant couvert par les nombreuses organisations arrivées entre temps.

Mis à jour en août 2016 / Chiffres du Rapport d'Activité 2015

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner