République centrafricaine

Berbérati, République Centrafricaine, 06.03.2015
Dès janvier 2014, la section suisse de MSF a mené des activités au sein de l’hôpital régional universitaire de Berbérati.
© Aurelie Lachant/MSF
Bouar, République Centrafricaine, 04.02.2014
Au plus fort de combats, MSF est également intervenue à Bouar pour permettre aux victimes de violence d’avoir accès à des soins d’urgence.
© Aurelie Lachant/MSF
 / 2

Apporter des soins d'urgence dans un conflit d'une extrême violence

La République centrafricaine a été plongée dans le chaos en décembre 2013, date à laquelle la Séléka, une coalition rebelle à majorité musulmane, a mené un coup d'État et s'est livrée à des exactions sans précédent contre la population civile non-musulmane. En représailles, des milices d'auto-défense à majorité chrétienne, les Anti-balaka, s'en sont pris aux musulmans et en quelques mois, le conflit a dégénéré en guerre civile d'une rare violence, qui a tué de près de 5 000 personnes, fait des dizaines de milliers de blessés et provoqué le déplacement de plus de 800 000 Centrafricains.

En 2014, MSF a démarré un projet à Berbérati, la deuxième plus grande ville de la RCA, visant à réduire le nombre de personnes malades et de décès chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 15 ans. Le projet consiste à améliorer la qualité des soins de santé offerts par le ministère de la Santé et à rendre plus efficace la détection des urgences et leurs réponses. En 2016, MSF a continué de soutenir l’hôpital universitaire régional et quatre centres de santé en périphérie de la ville. Les équipes ont renforcé les centres de santé, en dispensant notamment des consultations pédiatriques, y compris pour des enfants atteints de malnutrition aiguë sévère, et en offrant aux femmes des consultations de santé sexuelle et reproductive. En 2016, 4 232 enfants ont été admis à l’hôpital de Berbérati et 1 688 femmes ont bénéficié d’un accouchement assisté. A l’hôpital, MSF dispense également le traitement du VIH ainsi que les soins médicaux et psychologiques pour les victimes de violence sexuelle. Les capacités du laboratoire ont été renforcées par MSF. La formation du personnel médical constitue un axe majeur du projet afin de maintenir la qualité des soins lors du transfert des activités au ministère de la Santé, prévu en 2017.

Campagne de vaccination multi-antigènes

Entre décembre 2015 et juin 2016, MSF a lancé une campagne de vaccination multi-antigènes dans la région de Berbérati, dans le but de protéger les enfants de moins de cinq ans contre neuf maladies potentiellement mortelles que la vaccination permet d’éviter. Plus de 99000 enfants sont désormais protégés contre la polio, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la rougeole, l’hépatite B et certaines formes de pneumonie et méningite. La campagne, qui s’est déroulée en trois tours, a largement dépassé le nombre de bénéficiaires initialement fixé.

Mis à jour en juillet 2017 / Chiffres du Rapport d'Activité 2016

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner