République centrafricaine

Berbérati, République Centrafricaine, 06.03.2015
Dès janvier 2014, la section suisse de MSF a mené des activités au sein de l’hôpital régional universitaire de Berbérati.
© Aurelie Lachant/MSF
Bouar, République Centrafricaine, 04.02.2014
Au plus fort de combats, MSF est également intervenue à Bouar pour permettre aux victimes de violence d’avoir accès à des soins d’urgence.
© Aurelie Lachant/MSF
 / 2

Apporter des soins d'urgence dans un conflit d'une extrême violence

La République centrafricaine a été plongée dans le chaos en décembre 2013, date à laquelle la Séléka, une coalition rebelle à majorité musulmane, a mené un coup d'État et s'est livrée à des exactions sans précédent contre la population civile non-musulmane. En représailles, des milices d'auto-défense à majorité chrétienne, les Anti-balaka, s'en sont pris aux musulmans et en quelques mois, le conflit a dégénéré en guerre civile d'une rare violence, qui a tué de près de 5 000 personnes, fait des dizaines de milliers de blessés et provoqué le déplacement de plus de 800 000 Centrafricains. MSF est intervenue en janvier 2014 à Berbérati, la deuxième plus grande ville, afin de venir en aide aux victimes du conflit et garantir à la population un accès aux soins médicaux. Depuis, les équipes soutiennent différents services de l'hôpital universitaire tels que les unités de pédiatrie générale et nutritionnelle, la maternité et la néonatologie. En un an, 1 840 enfants souffrant de malnutrition aigue sévère ont été soignés et  590 femmes ont bénéficié d'un accouchement assisté. Un important soutien médical et psychologique a par ailleurs été fourni aux victimes de violences sexuelles. MSF soutien également quatre centres de santé en périphérie de la ville où elle approvisionne gratuitement la pharmacie, offre des consultations aux femmes enceintes et aux enfants de moins de cinq ans. En 2015, plus de 20 470 consultations ont ainsi été dispensées. Des équipes de sensibilisation travaillent avec des relais communautaires pour favoriser le dépistage et le traitement précoce des maladies communes telles que le paludisme.

Lors des affrontements qui avaient embrasé le pays, les musulmans avaient été violemment chassés de Berberati. Pendant un an et demi, ils ont vécu dans des conditions d'extrême précarité, reclus dans l'enceinte d'une église. Afin de garantir un accès aux soins médicaux à la population enclavée, MSF avait mis sur pied une clinique mobile qui se rendait plusieurs fois par semaine à l'Evêché. Plus de 4 800 consultations ont été dispensées, un approvisionnement en nourriture a également été organisé avec l'aide du Programme Alimentaire Mondial. Grâce à un processus de cohésion sociale, la totalité des familles a pu regagner leur domicile en 2015.

Campagne de vaccination multi-antigènes

En juillet 2015, MSF a par ailleurs lancé une campagne de vaccination multi-antigènes dans l’ensemble de la RCA. L’objectif est de protéger un maximum d’enfants du pays contre huit maladies infantiles communes. La campagne, la première de ce type, se déroulera en trois tours et devrait s’achever fin 2016.

Intervention de courte durée à Bouar

Entre le mois de janvier et celui d’avril 2014, au plus fort de combats, MSF Suisse est également intervenue à Bouar pour permettre aux victimes de violence d’avoir accès à des soins d’urgence. MSF offrait aussi des consultations aux 8 500 musulmans réfugiés dans l’enceinte de la mosquée de Bouar. Nos équipes ont effectuées plus de 150 opérations chirurgicales et pris en charge 1 500 personnes dans la salle d’urgence durant cette période.

Suite à de nombreux incidents de sécurité, MSF a été contrainte de retirer momentanément ses équipes de plusieurs localités. Notamment à Boguila au nord du pays où, le 26 avril 2014, 19 civils, dont trois membres de notre personnel centrafricain, ont été tués au cours d'une attaque menée dans l’enceinte d’un hôpital soutenu par MSF.

Mis à jour en août 2016 / Chiffres du Rapport d'Activité 2015

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner