RD Congo - L’urgence permanente

RD Congo, 10.07.2012
Entre octobre et décembre, MSF a soigné plus de 12 700 malades de la rougeole et vacciné 226 000 enfants dans plusieurs zones affectées.
© Aurelie Lachant/MSF
RD Congo, 01.08.2012
Aider les victimes des conflits armés à Gety et dans ses environs.
© Patrick Wieland/MSF
Haut-Uélé, RD Congo, 15.10.2011
La région des Uélés est l'une des régions d'Afrique les plus touchées par la maladie du sommeil.
© Ben Milpas
Bunia, RD Congo, 07.03.2010
L'hôpital Bon Marché, à Bunia, a été fermé en 2010.
© Frederik Matte
 / 4

Assistance médicale dans une zone disputée

Les affrontements récurrents entre milices et groupes armés ont fait de nombreux blessés en 2015 et provoqué des déplacements massifs vers la zone de santé de Geti, dans l’est du pays. Au sein de l’hôpital général de la ville, MSF soutient le centre nutritionnel thérapeutique ainsi que les unités pédiatrique et néonatologique. La maternité, qui a bénéficié d’un support jusqu’en juin, a vu naître 2 950 bébés, dont 470 ont été pris en charge en néonatologie. MSF gère également le service des urgences, durant l’année, près de 1430 personnes ont reçu des soins intensifs, dont une soixantaine pour des plaies balistiques. Les équipes prennent aussi en charge les enfants de moins de cinq ans et les victimes de violences sexuelles dans trois centres de santé des environs. Plus de 25 170 enfants ont été traités en un an, 380 victimes de violences sexuelles ont par ailleurs bénéficié d’un soutien médical et psychologique.

En avril 2015, MSF a aussi ouvert un nouveau projet dans la zone de santé de Boga, un territoire enclavé, où elle a mis l’accent sur les soins intensifs et les urgences. Durant l’année, la structure a effectué plus de 80 admissions par mois, la moitié était des enfants de moins de cinq ans. Au sein du centre de santé de Rubingo, qui assure également la prise en charge de violences sexuelles, le traitement des infections sexuellement transmissibles et le planning familial, les équipes ont réalisé plus de 870 consultations prénatales. Des séances de sensibilisation sur des thématiques de santé ont également été organisées auprès de 25 120 villageois des alentours.

Les épidémies de rougeole continuent à faire des ravages

Si des épidémies de rougeole ont eu lieu en RDC par le passé, MSF est inquiète par la forte réapparition de la maladie depuis 2010. L’ampleur de la propagation est telle que la riposte d'urgence s’est poursuivie, notamment dans la province du Tanganyika (ex Katanga). MSF est intervenue dans trois zones de santé : 2 300 enfants en-dessous de cinq ans ont été hospitalisés et environ 180 000 enfants ont été vaccinés. Parallèlement, MSF a dépisté les enfants atteints de malnutrition. Les taux alarmants ont poussé les équipes à renouveler dès janvier, leur soutien au système de santé de la région.

La maladie du sommeil en baisse

Enfin, MSF a fermé en 2014 son projet de dépistage et de prise en charge de la trypanosomiase humaine africaine (THA), communément appelée maladie du sommeil, à Dingila, dans le district du Bas Uélé. Cette décision a été prise suite à la baisse significative du nombre de nouveaux cas dans les régions de Dingila, Zobia et Ango-sud. Sur les 30 747 personnes dépistées en 2014, seules 74 cas de maladie du sommeil ont été diagnostiqués.

Equipe d'intervention rapide à Bunia

Une équipe spécifique, basée à Bunia, a a pour objectif de réduire la mortalité et la morbidité lors des situations d'urgence telles que les déplacements de population et les épidémies. En 2015, parmi les 22 explorations rapides menées par l'équipe d'urgence, 12 ont abouti à des interventions, notamment pour des épidémies de choléra ayant eu lieu entre avril et août.

En 2014, l'une de ces alertes a mené nos équipes à intervenir à Nia Nia, une petite ville de l'Ituri pour y venir en aide aux victimes de violences sexuelles ou de tortures. En avril, des milliers de personnes avaient fui leur village afin d'échapper aux menaces constantes d'enlèvement et aux exactions commises par différents groupes armés et braconniers de cette zone minière où l'insécurité s'est généralisée. De mai à début juillet, les équipes de MSF ont dispensé 3 586 consultations médicales et offert un soutien psychologique aux victimes.

Mis à jour en août 2016 / Chiffres du Rapport d'Activité 2015

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner