Irak - Recrudescence des combats

Irak, 05.10.2014
MSF assure une présence continue dans le pays depuis 2006 et apporte la meilleure assistance possible aux Irakiens.
© Gabrielle Klein/MSF
Irak, 17.11.2014
Dans la ville de Kirkouk, MSF déploie des cliniques mobiles pour apporter des soins dans six localités.
© Alessandro Pavone
Domiz, Irak, 15.02.2013
Depuis le début de la crise syrienne en 2011, l’Irak connaît également un afflux de réfugiés fuyant la guerre.
© Pierre-Yves Bernard/MSF
 / 3

Santé primaire et reproductive pour les populations déplacées

Dans la région du Kurdistan irakien, MSF a continué de s'occuper de la santé primaire des réfugiés syriens installés dans le camp de Domiz. Les activités incluent la prise en charge des maladies chroniques, de la santé mentale, ainsi qu'un programme de santé sexuelle et reproductive qui comprend un service de maternité ouvert 24h/24, 7j/7. En 2016, 24254 consultations ont été dispensées et 1155 accouchements assistés. MSF prévoit de remettre prochainement la gestion de la maternité au ministère de la Santé.

Dans la région de Zummar, reprise récemment à l'EI et située à seulement quelques kilomètres de Tal Afar, MSF gère huit cliniques mobiles disposant de services de santé sexuelle et reproductive, maladies chroniques et assistance psychologique. En 2016, MSF a dispensé 3716 consultations pour des maladies chroniques. En octobre, l'organisation a ouvert une maternité accessible 24h/24, 7j/7 à Tal Maraq, afin de dispenser des soins obstétriques vitaux. Les patientes qui nécessitent une prise en charge chirurgicale d'urgence ou une transfusion sanguine sont référées vers d'autres structures via le système d'ambulances MSF.

S'adapter à un contexte sécuritaire volatile

Pour accueillir les potentielles victimes de l’offensive militaire sur Mossoul, MSF a installé une unité chirurgicale gonflable. Dès le début des combats en octobre, les patients ont été stabilisés dans ce service d’urgence, puis référés vers les hôpitaux de Dohuk ou Shikhan si nécessaire. Afin d’offrir des soins vitaux au plus près des combats, deux postes médicaux avancés ont été établis dans la périphérie de la ville et continuent de suivre les mouvements des lignes de front.

Près de la ville de Kirkouk également, MSF se concentre sur les zones à proximité des combats pour offrir des soins de santé primaire de qualité aux populations déplacées. En juin, une partie des activités a été remise à une autre organisation humanitaire.

En avril, après la reprise de la ville de Tikrit des mains de l’EI par les militaires, les équipes ont évalué la situation et organisé l’assistance aux populations récemment déplacées par l’offensive. En juillet, deux cliniques mobiles se sont concentrées sur la santé primaire, en dispensant 15769 consultations et organisant des sessions de santé mentale pour 5408 participants.

Dans le gouvernorat de Bagdad et Abu Ghraib, des cliniques mobiles et fixes ont dispensé un total de 34276 consultations auprès des populations déplacées et résidents locaux. En milieu d’année, le nombre de nouveaux arrivants étant en baisse, des évaluations ont été faites à Karma et au nord d’Abu Ghraib pour connaître les besoins.

En Irak, l’espace humanitaire est limité et nécessite d’être négocié régulièrement avec les autorités, en partie à cause des contraintes sécuritaires. Porter assistance est un défi quotidien pour MSF et la plupart des autres organisations.

Mis à jour en juillet 2017 / Chiffres du Rapport d'Activité 2016

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner