Eau et assainissement

Pakistan, 08.08.2010
Améliorer les conditions d'hygiène participe à la lutte contre la propagation des épidémies.

L'eau est une source de vie essentielle, mais une eau contaminée peut aussi entraîner la mort. De plus, certaines maladies, comme par exemple les diarrhées qui peuvent être mortelles dans de nombreux contextes, sont directement causées par une dégradation de l'hygiène, un environnement insalubre, une eau de mauvaise qualité.

Les actions sur l'eau, l'hygiène et l'assainissement sont donc avant tout des actions de prévention, au même titre que d'autres activités préventives comme par exemple la vaccination. Le travail des spécialistes en eau, hygiène et assainissement, n'est pas seulement un travail technique, puisqu'il vise à prévenir les maladies liées à un environnement vicié. L'assainissement d'un site participe à l'amélioration de l'état de santé des populations et permet donc aux équipes médicales de soigner dans les meilleures conditions possibles.

Disposer d'eau potable en quantité suffisante est le premier travail des équipes de spécialistes en eau, hygiène et assainissement, notamment en situation d'urgence. En moyenne, chaque personne doit pouvoir disposer de 15 à 20 litres d'eau potable par jour, pour boire, cuisiner et pour son hygiène personnelle. Dans des conditions d'extrême urgence, ce minimum vital peut être abaissé à 5 litres par jour et par personne pendant les deux ou trois premières journées, car cette quantité d'eau permet seulement de répondre aux besoins vitaux, c'est-à-dire de boire.

Partager
Pays d'intervention
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner