18.04.2012 - RD Congo

Recyclage dans la brousse

Le dimanche de Pâques, j’ai assisté au baptême de Pierrette, la petite prématurée dont nous nous occupons depuis février. Comme tous les dimanche matins, les rues de Dingila étaient vides et les églises pleines. Ici, la religion semble relever de l’automatisme, comme manger et boire. La messe de Pâques comporte deux différences de taille avec le genre de cérémonie que l’on peut voir en Suisse: premièrement, elle a lieu en plein air et deuxièmement, le prêtre ne la dirige pas mais la danse. Entre le tamtam et l’écodis (une caisse en bois à trois cordes), ma guitare – que j’ai prêtée au curé – retentit. Au milieu de la foule, j’aperçois Pierrette sur le bras de sa mère. La petite va bien, elle fait plaisir à voir.
Dingila, RD Congo, 08.04.2012
Dingila, RD Congo, 08.04.2012
Situation géographique
RD Congo
Ce lien est?...
Auteur
Irene Mazza

Irene Mazza effectue sa première mission avec MSF à Dingila, un village isolé dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) touché par la maladie du sommeil. Cette infirmière originaire de Bienne a travaillé comme traductrice et éditrice au siège suisse de MSF. C’est là qu’elle a attrapé le virus du terrain.

Je passe la semaine à la pharmacie: il faut faire l’inventaire. Je compte des milliers de médicaments, de seringues et de d’éprouvettes. C’est une affaire poussiéreuse et monotone, mais qui comporte quand-même quelques motifs de divertissement. Une poule entre. Je sais ce qu’elle cherche. Récemment, j’ai trouvé un œuf niché entre les instruments de perfusion. A l’aide d’un balai, je chasse l’animal effronté. A l’extérieur, le prochain visiteur m’attend. Un homme inconnu se tient devant la pharmacie. Il voudrait me demander en mariage. Je refuse. Il me remercie et s’en va. Ici, je n’ai pas besoin d’une montre. Quand j’entends les roulements de tambour, je sais qu’il est bientôt l’heure de quitter le travail.

Depuis mon arrivée à Dingila, je n’ai plus vu de bitume, de montres et surtout, je n’ai pas vu de déchets. On recycle tout. La plupart des matériaux proviennent de la nature et y retournent après usage. L’école a besoin d’une nouvelle salle de classe? Aucun problème. Avec ses élèves, le maître va dans la brousse. Chacun prend un bambou et le transporte sur sa tête jusqu’à l’école. Quelques heures plus tard, la nouvelle construction est terminée. En matière de recyclage, les Congolais sont pleins de bonnes idées. De vieux pneus servent d’élastiques, une bouteille en PET se transforme en jouet pour enfants et une branche d’arbre remplace l’axe rompu d’une bicyclette.

Maintenant, notre équipe est au complet. La chargée de projet est française, nous avons une médecin originaire de Californie ainsi qu‘un logisticien et un administrateur tous les deux suisses romands et moi qui viens de Suisse alémanique. En plus, MSF emploie quelques centaines de collaborateurs congolais. MSF apporte non seulement une aide médicale mais aussi, dans le sens le plus large du terme, un soutien économique à la région. En effet, chaque employé a une vingtaine de personnes à sa charge à la maison. Le marché lui aussi est stimulé par notre présence. Notre projet n’a pas seulement besoin de ressources humaines mais aussi de ressources matérielles.

Cette semaine, une mauvaise nouvelle nous vient de l’Est du Congo: deux collaborateurs de MSF ont été enlevés; ils ont été relâchés quelques heures après. La triste réalité de ce pays ruiné se fait sentir. C’est une petite minorité qui plonge la population dans l’angoisse et la peur. La majorité déborde de cordialité. Mais celle-ci n’apparaît pas dans les médias.

Le ciel au-dessus de Dingila est étoilé. La nuit, les températures ne descendent pas au-dessous de 30 degrés. Je me retourne sans cesse dans mon lit et j’écoute les bruits de la nuit. Les cris de bêtes sauvages se mêlent aux chants d’une veillée funéraire. Avec mon talkie-walkie, je suis les activités de l’hôpital. Une patiente vient d’être piquée par un scorpion. C’est juste, j’avais oublié qu’il y en avait aussi! Je contrôle ma moustiquaire afin de m’assurer qu’elle ne contienne pas de visiteurs indésirables. Au bout d’un moment, je tombe dans un sommeil agité.

Thématiques liées
Maladie du sommeil, RD Congo
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner