29.09.2011

Yémen: MSF suspend ses activités médicales à Saada

Sana’a / Paris / Genève, 29 septembre 2011 — Médecins Sans Frontières (MSF) a annoncé aujourd’hui que ses activités médicales d’urgence dans le gouvernorat de Saada sont arrêtées depuis le 26 septembre.
Yémen, 18.10.2010
« Nous avons donc été obligés de suspendre nos activités ».
Ce lien est?...

Le 15 septembre dernier, le Conseil Exécutif en charge de l’aide humanitaire à Saada avait annoncé aux ONG et aux acteurs humanitaires la mise en place de nouvelles conditions concernant leurs activités. Parmi ces nouvelles règles : l’arrêt de toute activité indépendante d’évaluation des besoins médicaux, l’interdiction pour le personnel international de superviser les activités et l’obligation de remplacer le personnel du ministère de la Santé travaillant avec MSF par du personnel identifié par le Conseil Exécutif.

« Ces nouvelles conditions auraient un impact considérable sur la qualité et l’efficacité de notre travail », explique le Dr. Vipul Chowdhary, chef de mission de MSF au Yémen. « Nous avons donc été obligés de suspendre nos activités ».

Les hôpitaux publics de Al Talh et Razeh, soutenus par MSF, constituaient la seule offre de soins hospitaliers pour plus de 400 000 personnes. A Al Talh, MSF fournissait également des soins chirurgicaux.  A Razeh, MSF assurait la prise en charge des urgences et menait des activités de santé primaire, dont le traitement de la malnutrition infantile et un soutien à la maternité.

MSF est actuellement disponible à entamer des discussions avec les autorités de Saada afin de définir des conditions de travail acceptables pour la poursuite de ses activités humanitaires dans le gouvernorat de Saada.

« Nous espérons trouver un terrain d’entente avec les autorités locales, afin de rétablir le cadre de travail précédent qui nous a permis de fournir des soins médicaux vitaux au cours des quatre dernières années. MSF est prête à continuer ses programmes d’urgence afin d’apporter son soutien à la population », conclut le Dr. Chowdhary.

MSF mène depuis 2007 des activités médicales dans le gouvernorat de Saada, théâtre d’intenses combats entre le gouvernement yéménite et le forces faisant référence au groupe Al-Houthi. Après la signature, en février 2010, d’un cessez-le-feu qui a mis fin à la sixième guerre dans la région, MSF a pu redémarrer et développer ses activités dans différentes partie du gouvernorat.

Au cours des six premiers mois de l’année, une moyenne de 30 consultations d’urgence par jour et un total d’environ 20 000 consultations externes ont été offertes à l’hôpital d’Al Talh. Entre février et juillet, les équipes MSF ont également réalisé 339 interventions chirurgicales. MSF a aussi mis en place des activités de santé primaire, dont des consultations prénatales et des activités de dépistage de la malnutrition infantile, à Al Talh, Razeh et dans quatre centres de soins de la région.

Les activités à Al Talh et Razeh ont été suspendues respectivement le 21 et 26 septembre.

Médecins Sans Frontières est une organisation médicale humanitaire privée internationale, qui intervient dans plus de 65 pays dans le monde pour fournir une assistance médicale humanitaire. Pour ses activités au Yémen, MSF n’accepte les financements d’aucun gouvernement et a choisi de compter uniquement sur des dons privés.

Thématiques liées
Chirurgie, Yémen
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner