22.02.2014 - RD Congo

Rougeole en RD Congo: vacciner plus et mieux est indispensable

En 2013, MSF a vacciné plus d’un million d’enfants sur l’ensemble du pays mais d’importants efforts restent à faire pour enrayer l’épidémie.
RD Congo, 31.10.2010
Depuis le début de l’épidémie en 2010, la rougeole a causé la mort de plus de 4500, principalement des enfants âgés de moins de 5 ans.
Ce lien est?...
Sur le même sujet

Depuis des décennies, la République démocratique du Congo (RDC) est en proie à des épidémies de rougeole, avec une forte réapparition de la maladie depuis 2010. Les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) interviennent régulièrement dans tout le pays pour vacciner les enfants entre 6 mois et 15 ans et prendre en charge les personnes touchées par la rougeole. L’organisation médicale humanitaire appelle à un renforcement de la vaccination de routine et de rattrapage pour enrayer l’épidémie et maintenir un niveau vaccinal suffisant afin de limiter la mortalité.

Depuis le début de l’épidémie en 2010, la rougeole a causé la mort de plus de 4500 personnes en RDC, principalement des enfants âgés de moins de 5 ans. Ainsi à Aketi, dans le Bas-Uélé (en Province orientale), une enquête rétrospective menée par Epicentre, le centre de recherches épidémiologiques de MSF, a estimé que 35% des enfants de moins de cinq ans avait contracté la maladie, dont 7% en étaient décédés entre décembre 2012 et octobre 2013. Par ailleurs, 11 780 personnes ont été traitées par MSF dans cette zone de santé.

Une maladie facilement évitable grâce à la vaccination

La rougeole, une maladie potentiellement mortelle chez l’enfant quand elle n’est pas prise en charge, est pourtant aisément évitable grâce à la vaccination. Or la vaccination de routine n’est pas suffisamment répandue pour empêcher les flambées épidémiques et les campagnes de rattrapage sont insuffisantes. «Même si des efforts ont été faits en 2013 par tous les partenaires pour augmenter la qualité des campagnes de vaccination, cela est encore loin d’être suffisant, et il reste d’importantes lacunes à combler. Davantage de moyens financiers doivent être déployés pour vacciner plus, toute l’année, pour les campagnes de rattrapage, mais aussi lors de la vaccination de routine», explique le docteur Kyrousis, coordinateur médical de l’ONG.

«Idéalement, tous les nourrissons devraient être vaccinés dans leur première année, dans les centres de santé. Mais ils doivent également recevoir une seconde dose du vaccin, indispensable pour leur assurer une protection complète contre la maladie. Pour l’instant, en RDC, cela ne peut se faire que via les campagnes de suivi. Il faut donc organiser des campagnes de vaccination régulières comme décrit dans la stratégie d’élimination de la rougeole du pays. C’est indispensable», affirme le docteur Kyrousis.

Plus d’un million d’enfants vaccinés par MSF en 2013

Par ailleurs, la qualité de la vaccination est un enjeu crucial pour s’assurer que tous les enfants reçoivent un vaccin efficace, grâce à des moyens logistiques appropriés (y compris la chaîne de froid pour conserver les vaccins à bonne température) et de s’assurer que la planification des activités de vaccination respecte les spécificités de chaque zone de santé (suffisamment de temps disponible selon la taille et la complexité géographique de chaque zone).

Pour faire face à l’épidémie de rougeole qui frappe le pays depuis 2010, MSF vaccine sans relâche dans toutes les provinces du pays. En 2013, l’organisation médicale internationale a vacciné plus d’1 100 000 enfants âgés de 6 mois à 15 ans. Elle a également pris en charge près de 30 000 patients atteints de la rougeole, principalement des enfants mais également quelques adultes. MSF est intervenue dans les zones confrontées à des flambées épidémiques, mais a également réalisé des vaccinations préventives auprès des populations déplacées.

Thématiques liées
RD Congo, Rougeole, Vaccinations
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner