28.03.2011 - République du Congo

RDC: «l’épidémie de rougeole devient incontrôlable»

Face à l’épidémie de rougeole qui sévit en République démocratique du Congo (RDC) depuis plus de six mois, Médecins Sans Frontières (MSF) tire la sonnette d’alarme et appelle à une large mobilisation.
Sud Kivu, RDC, 14.11.2010
Sud Kivu, RDC, 14.11.2010
Ce lien est?...

«L’épidémie de rougeole devient incontrôlable», dit Gaël Hankenne, chef de mission de Médecins Sans Frontières (MSF) en République démocratique du Congo (RDC). «Depuis septembre 2010, nous avons vacciné plus de 1,5 million d’enfants pour répondre à l’urgence. Mais la maladie se répand comme une trainée de poudre. Il est désormais impératif que tous les acteurs de la santé se mobilisent pour faire de cette épidémie une priorité nationale.»

Ces derniers mois, MSF a apporté une réponse globale d’urgence (soins, vaccination, épidémiologie) au Katanga, au Kasaï occidental et au Sud-Kivu. De nouveaux foyers sont apparus au Bandundu, au Kasaï oriental et au Maniema. Aujourd’hui, l’épidémie est en train de s’étendre rapidement vers le nord.

Les besoins en matière de traitement, de vaccination, de ressources humaines, de moyens financiers et logistiques sont tels que MSF ne peut être le seul partenaire opérationnel sur tout le territoire. «Nous demandons au ministère de la Santé d’assurer sans délai la réponse aux épidémies dans les autres provinces ou nouvelles zones de santé touchées», insiste Geza Harzi, chef de mission au Katanga. «Par ailleurs, nous demandons aux bailleurs internationaux, aux institutions internationales et aux acteurs de la santé présents en RDC, notamment les agences de l’ONU (OMS, Unicef) et les ONG, d’intervenir immédiatement, en libérant les financements d’urgence, ou en s’engageant directement dans la prise en charge de l’épidémie. Si la réaction de tous ces responsables tarde à venir, il sera impossible d’enrayer l’épidémie de rougeole en RDC.»

Une maladie extrêmement contagieuse

La rougeole est une maladie extrêmement contagieuse qui engendre souvent des complications comme la pneumonie, la malnutrition, la déshydratation sévère, la kératite entrainant la cécité et l’otite. La mortalité varie fortement d’un contexte à l’autre. Mais lorsqu’elle s’abat sur une population non vaccinée elle peut tuer entre 1 et 15% des enfants affectés. Lorsqu’il s’agit de populations vulnérables (déplacés, malnutris) et si l’accès aux soins de santé est limité, comme c’est le cas dans de nombreuses zones de santé en RDC, ces proportions peuvent s’élever jusqu’à 25%.

MSF étend sont intervention dans trois provinces: Tshikapa dans la province du Kasaï occidental, Fizi au Sud Kivu, Kolwezi et Likasi dans la province du Katanga. Plus d’un million d’enfants bénéficieront de ces interventions d’urgence. «Depuis septembre 2010, nous avons déjà dénombré plus de 21000 cas de rougeole en RDC, précise Gaël Hankenne. L’heure est maintenant à la mobilisation générale.»

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner