23.02.2009 - Suisse

MSF et DNDi lancent un appel pour renforcer la recherche et le développement dans la lutte contre les maladies négligées

Genève/New York, le 23 février 2009 - Un plus grand engagement des gouvernements est nécessaire pour favoriser l’innovation médicale en faveur de millions de patients négligés
msf
Ce lien est?...

L’organisation humanitaire internationale Médecins Sans Frontières (MSF) et l’initiative Médicaments contre les Maladies Négligées (DNDi) lancent un appel pour un financement plus durable de la recherche et le développement contre les maladies mortelles mais néanmoins négligées que sont la maladie du sommeil, la leishmaniose viscérale et la maladie de Chagas – des maladies qui affectent des millions de personnes dans le monde. MSF a également annoncé qu’il renouvelle son soutien tant opérationnel que financier à DNDi. Cette organisation de recherche et développement à but non lucratif a été fondée en 2003 par MSF et cinq instituts de recherche privés et publics en réponse au besoin urgent de développer de nouveaux médicaments et de palier au manque d’engagement du secteur public en faveur de la recherche et le développement et de l’innovation médicale dans le domaine des maladies négligées. 

 

Les patients souffrant de la maladie du sommeil sont forcés d’endurer des traitements toxiques et dangereux, avec le faible espoir d’augmenter leurs chances de survie. Traiter les patients atteints de leishmaniose viscérale est hors de prix, tandis que ceux frappés par la maladie de Chagas n’ont pas de traitement » déclare le Dr. Christophe Fournier, Président du Conseil International de MSF. «DNDi a démontré qu’en matière de recherche et de développement, des partenariats innovants guidés par les besoins des patients peuvent conduire à la mise au point de médicaments qui leur sont adaptés. Néanmoins, ni DNDi ni les autres partenariats entre secteurs publics et privés n’ont les moyens d’assurer à tous ces patients négligés l’accès aux traitements qui leur sauveraient la vie. 

 

Depuis sa création, DNDi a développé deux associations thérapeutiques à dose fixe contre le paludisme (ASAQ et ASMQ). Ces deux traitements ne sont protégés par aucun brevet et peuvent donc être produits par plusieurs fabricants, ce qui permet la production de médicaments adaptés aux besoins des patients, à des prix concurrentiels et en quantités suffisantes. Par ailleurs, un essai clinique mené par DNDi avec le soutien opérationnel de MSF ouvre la voie à la mise à disposition d’une nouvelle association thérapeutique contre la maladie du sommeil. DNDi a également constitué un très solide portefeuille scientifique pour la recherche et le développement de nouveaux outils thérapeutiques contre la maladie du sommeil, la leishmaniose viscérale et la maladie de Chagas.

 

Stimuler l’innovation et permettre que des traitements efficaces et abordables soient mis au point contre des maladies qui affectent les plus pauvres au monde – des malades qui n’intéressent pas le marché – constitue un défi majeur pour DNDi et ses partenaires en l’absence de sources de financements significatives et pérennes» affirme le Dr. Bernard Pécoul, Directeur exécutif de DNDi. « Les résultats que nous avons déjà obtenus démontrent que lorsque la recherche et le développement sont guidés par les besoins des patients, il devient possible de créer des outils médicaux de qualité et de les rendre accessibles aux personnes démunies et les plus à risque vis-à-vis des maladies négligées. 

 

Malgré l’amélioration des perspectives en matière de recherche et de développement pour les maladies négligées, les besoins des patients dans les pays en développement sont encore très loin d’être couverts. Une étude récente sur le financement de la recherche et du développement contre les maladies négligées (G-Finder) montre que moins de 5% des ressources mondiales affectées à la recherche et au développement contre les maladies négligées ont été investis dans la lutte contre la maladie du sommeil, la leishmaniose viscérale et la maladie de Chagas, trois maladies parasitaires parmi les plus négligées et qui menacent pourtant plus de 500 millions de personnes dans le monde.

 

Face aux besoins immenses des patients, MSF s’est engagé à financer les projets de DNDi à hauteur de 18 millions d’euros sur les six prochaines années et, par le biais de ses programmes sur le terrain, à maintenir son soutien aux activités de recherche clinique et opérationnelle de DNDi dans le but de développer de nouveaux médicaments. 

 

A propos de DNDi

DNDi, initiative Médicaments contre les Maladies Négligées (Drugs for Neglected Diseases initiative) est un partenariat public/privé indépendant à but non lucratif engagé dans la recherche et le développement de traitements nouveaux et plus efficaces contre les maladies négligées comme la leishmaniose, la trypanosomiase humaine africaine ou maladie du sommeil, la maladie de Chagas et le paludisme. Pour plus d’informations, merci de consulter www.dndi.org.

Thématiques liées
Suisse
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner