25.06.2012 - Djibouti

Djibouti: MSF remet ses activités de lutte contre la malnutrition

Depuis 2008, MSF offrait des soins médicaux gratuits dans les quartiers de Balbala, Arriba et Ambouli de la ville de Djibouti avec pour objectif la prise en charge médicale des enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition aiguë sévère.
Djibouti, 01.05.2010
En 2011 et 2012, MSF a progressivement transféré ses projets au ministère de la Santé ainsi qu’à d’autres acteurs humanitaires travaillant sur le long terme.
Ce lien est?...

En avril dernier, les équipes médicales de MSF ont remis leur dernier projet aux autorités de Djibouti. En quatre ans, les équipes de MSF ont soigné 10 588 enfants sévèrement malnutris. En 2011 et 2012, MSF a progressivement transféré ses projets au ministère de la Santé ainsi qu’à d’autres acteurs humanitaires travaillant sur le long terme.

Depuis le début de son action en 2008, MSF a soutenu le ministère de la Santé dans six centres de santé. Les enfants présentant des complications médicales étaient transférés et hospitalisés dans un autre centre géré par MSF. Au total, 6 891 enfants ont été pris en charge dans le programme ambulatoire et 3 697 ont été hospitalisés. Parmi les enfants malnutris soignés par MSF, 154 souffraient de tuberculose. Ils ont été admis dans le programme national à la fin de leur thérapie nutritionnelle.

Partenariat avec le ministère de la Santé

Parallèlement aux activités nutritionnelles, entre février à avril 2012, les équipes MSF ont aussi pris en charge 75 enfants souffrant de complications liées à la rougeole et nécessitant une hospitalisation. En 2009 et 2011, l’organisation est également intervenue avec le ministère de la Santé afin de répondre à deux recrudescences de diarrhées aqueuses.

En 2011, les équipes de MSF avaient constaté une augmentation du nombre d'enfants souffrant de malnutrition modérée. Afin d’anticiper une aggravation de la situation, MSF a poussé pour la mise en place d’une stratégie préventive avec des intrants adaptés aux enfants en bas âge . Le gouvernement a effectué des distributions de rations alimentaires de protection dans les quartiers les plus touchés de la ville en utilisant des produits alimentaires  à base de protéines animales contenant les éléments nutritifs essentiels pour la croissance des enfants.

Un nouveau centre de nutrition

Même si la situation nutritionnelle reste un sujet de préoccupation, les activités nutritionnelles à Djibouti sont donc désormais à nouveau sous la responsabilité du ministère de la Santé. Le centre de nutrition récemment construit grâce aux financements de différentes organisations internationales sera bientôt capable d’admettre directement des enfants. Tout au long de son intervention à Djibouti, MSF a apporté un soutien technique continu au ministère, formé du personnel et apporté des médicaments et équipements médicaux.

MSF reste engagée à intervenir auprès de la population de Djibouti en cas d’urgence médicale.

Thématiques liées
Djibouti, Malnutrition, Rougeole
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner