31.10.2013 - Suisse

Conférence: «Déplacements forcés de populations: Quels défis humanitaires?»

L’assistance n’est pas à la hauteur des besoins des populations en fuite - Un défi humanitaire pour MSF. Le 7 novembre, MSF organise une conférence à Berne sur cette thématique.
Domiz, Irak, 03.10.2013
Aujourd’hui, pendant que les pays du Sud accueillent le plus grand nombre d’exilés, l’Europe ferme ses frontières.
Ce lien est?...
Sur le même sujet

Réfugiés, requérants d’asile, exilés, déplacés internes: ils sont chaque année plus nombreux. Selon le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR), ils étaient plus de 45 millions dans cette situation précaire l’année dernière. A l’origine: la guerre, la violence mais aussi la pauvreté, la sécheresse et les catastrophes naturelles. Selon Médecins Sans Frontières (MSF), l’assistance n’est pas à la hauteur des besoins des populations en fuite.

Selon Caroline Abu-Sada, responsable de l'Unité de Recherche sur les Enjeux et Pratiques Humanitaires (UREPH) de MSF Suisse, les politiques doivent prendre conscience du coût humain qu’engendrent les mesures de sécurité des Etats sur ces populations dans les pays d’accueil: «Le partage du fardeau n’est pas équitable. Nous constatons que dans de nombreux conflits, les possibilités d’assister les populations restent limitées. Ces dernières années, la façon dont les Etats au Nord abordent les questions de déplacements de population a évolué vers plus de fermetures de frontières et moins d’accueil, ce qui a un impact négatif direct sur l’assistance que l’on peut fournir à ces populations. Aujourd’hui, pendant que les pays du Sud accueillent le plus grand nombre d’exilés, l’Europe ferme ses frontières. Les gouvernements ne peuvent plus ignorer les coûts humains de leurs politiques. Ils doivent répondre d’urgence aux questions plus larges d’aide, de protection et apporter des solutions sur le long terme.»

Débat sur les défis humanitaires posés par le déplacement de populations

Ce jeudi, dans le cadre d’une Conférence organisée par MSF à Berne, le Département Fédéral des Affaires Etrangères (DFAE), le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), l’Internal Displacement Monitoring Center (IDMC) et MSF débattront des défis humanitaires que représentent les déplacements de populations. Ils aborderont les conséquences sur les populations, les implications pour les acteurs de l’aide, les bailleurs de fonds, les outils à disposition des Organisations non gouvernementales et des gouvernements, et les limites auxquelles ils font face.

MSF a considérablement accru ses opérations ces dernières années auprès des populations déplacées et réfugiées en République Démocratique du Congo, en Somalie, au Kenya, au Mali ou encore au Moyen-Orient. Pourtant, la situation de ces populations, notamment les réfugiés syriens, tant au Liban, qu'en Turquie, Jordanie ou Irak se dégrade chaque jour un peu plus. Comment améliorer la prise en charge de ces populations en respectant les principes d’humanité et d’impartialité?

La conférence est complète et il n'est plus possible de s'y inscrire.

Thématiques liées
Suisse
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner