21.11.2013 - Bulgarie

Accéder à l’Europe: «une mission presque impossible pour les réfugiés syriens»

Conditions déplorables dans les centres d’accueil suite à l’afflux de réfugiés syriens : MSF intervient dans la capitale bulgare.
Bulgarie, 13.11.2013
Depuis janvier, près de 10 000 migrants dont une majorité de réfugiés syriens ont rejoint la Bulgarie.
Ce lien est?...
Sur le même sujet

A Sofia et à Harmanli (dans la province de Haskovo), les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) ont constaté les conditions déplorables des centres d’accueil et le manque criant de prise en charge médicale des réfugiés. En réponse à cette situation, MSF lance en urgence des activités médicales et des distributions de biens de première nécessité dans trois centres d’accueil situés dans la capitale bulgare et le sud-est du pays. L’organisation appelle les autorités bulgares et européennes à trouver des solutions urgentes et concrètes en vue d’améliorer les conditions d’accueil des demandeurs d’asile.

Déjouer les contrôles

Depuis janvier, près de 10 000 migrants dont une majorité de réfugiés syriens ont rejoint la Bulgarie. De nombreuses familles syriennes fuyant la guerre arrivent souvent épuisées après avoir dû déjouer les contrôles aux abords de la frontière bulgaro-turque. «Aujourd’hui l’accès à l’Europe est devenu presque mission impossible pour les réfugiés, y compris pour les Syriens qui fuient l’horreur de la guerre. La construction de murs en Grèce et bientôt en Bulgarie pousse les plus désespérés à emprunter des voies très dangereuses, comme les îles de la mer Egée», s’inquiète Ioanna Kotsioni, chef de mission MSF en Bulgarie.

Des centres d’accueil incapables de faire face

A leur arrivée en Bulgarie, des centaines de personnes n’ont d’autre choix que de dormir dehors sous des tentes non chauffées, tandis que d'autres s’entassent dans des classes d’écoles désaffectées car les centres d’accueil sont dans l’incapacité de faire face. « En dépit des mesures prises par les autorités bulgares, les conditions de réception sont inacceptables. Ces personnes vivent dans des centres surpeuplés avec parfois  une seule toilette disponible pour 50 personnes. Mais plus alarmant encore, il arrive que ces familles ne reçoivent pas assez de nourriture», dit Ioanna Kotsioni.

Pas de prise en charge systématique

Selon les normes européennes, la Bulgarie a le devoir d'assurer l'accès à des soins médicaux et psychologiques aux demandeurs d'asile ainsi que des soins spécialisés aux personnes vulnérables comme les victimes de torture, de violence sexuelle ou les personnes handicapées. Or, la prise en charge médicale des demandeurs d’asile n’est pas assurée systématiquement.

MSF lance des activités à Sofia et Harmanli

Pour répondre à ce manque d’assistance, les équipes de MSF ont démarré des activités médicales dans deux centres d’accueil à Sofia et ouvriront prochainement un poste de santé dans un centre d’accueil à Harmanli (dans la province de Haskovo). Elles procureront ainsi des soins de santé primaires gratuits et offriront une assistance psychologique aux réfugiés. « Un grand nombre de personnes souffrent de maladies chroniques qui nécessitent un suivi régulier. Ces conditions d’accueil ne peuvent que renforcer la souffrance psychologique de ces victimes de guerre  », s’inquiète Colette Gadenne, coordinatrice de la mission d’exploration MSF en Bulgarie.

Dans les prochains jours, MSF assurera également la distribution de couvertures,  vêtements et kits d’hygiène. Ces actions seules ne règleront pas le problème accablant des conditions d’accueil des demandeurs d’asile en Bulgarie. « L’hiver approche et la situation risque encore de se dégrader. Il est urgent que la Bulgarie et l’Union européenne assurent des conditions d'accueil humaines et adéquates pour les personnes en détresse qui continuent de fuir la guerre », conclut Colette Gadenne.

Les activités de MSF en Europe

En Italie, MSF fournit aujourd’hui un soutien technique en matière de contrôle des maladies infectieuses dans divers centres situés à Rome et en Sicile. En soutien aux autorités sanitaires italiennes, une équipe MSF est mobilisée 24 heures sur 24 pour prodiguer des soins d’urgence à l'arrivée de migrants sur le port et dans le centre de réception de Pozzallo (Sicile). L’équipe procure également des consultations gratuites aux migrants dans le centre de santé ambulatoire de Raguse.

En Grèce, MSF fournit des soins médicaux aux personnes vulnérables à Athènes et aux migrants  détenus dans la région d'Evros. Depuis 2008, l'organisation intervient ponctuellement auprès des migrants nouvellement arrivés via les îles de la mer Égée, principalement à Lesbos et Evros.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner