03.02.2010 - Somalie

52 femmes et enfants blessés par bombardements indiscriminés admis à l’hôpital de Daynile

Nairobi/Genève, le 3 février 2010 – Tandis que des combats violents secouent une fois encore la capitale somalienne, Mogadiscio, l’organisation médicale Médecins Sans Frontières (MSF) a admis 89 personnes souffrant de blessures causées par des explosions dans son hôpital du quartier de Daynile, entre le 29 janvier et le 2 février. Parmi ces blessés, 52 étaient des femmes et des enfants.
msf
Ce lien est?...

« Le nombre de femmes et d’enfants figurant parmi les blessés reçus dans les 72 heures ne peut être assimilé à des « dommages collatéraux ». Force est de constater l’absence totale de considération pour le sort des populations civiles », a déclaré Axelle de la Motte St.Pierre, chef de mission pour MSF. « La situation à Mogadiscio est particulièrement complexe et toutes les parties au conflit peuvent être tenues pour responsables du nombre élevé de morts et de blessés, mais les bombardements indiscriminés de zones très densément peuplées sont totalement inacceptables. »
 

En 2009, environ la moitié des 1137 personnes admises à l’hôpital de Daynile souffrant de blessures causées par des explosions étaient des femmes et des enfants âgés de moins de 14 ans. MSF en appelle à tous les belligérants, incluant le gouvernement fédéral de transition (TFG), les forces de maintien de la paix de l’Union africaine (AMISOM) ainsi que les différents groupes d’opposition, afin de prendre les mesures qui s’imposent pour épargner les populations civiles en respectant pleinement les principes de distinction et de proportionnalité.MSF, organisation médicale indépendante, mène des projets dans huit régions de Somalie. Plus de 1500 employés somaliens, soutenus par une équipe de 90 personnes basées à Nairobi, fournissent des soins de santé primaires, des traitements contre la malnutrition, une assistance médicale et matérielle aux déplacés, de la chirurgie, ainsi que des distributions d’eau et de biens de première nécessité dans certaines zones. Pour mener à bien ses projets en Somalie, MSF n’accepte aucun fonds en provenance des gouvernements, et s’appuie sur des dons exclusivement privés pour financer ses actions. 

Thématiques liées
Cliniques mobiles, Somalie, Violence
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner