03.09.2009 - Soudan

Une nouvelle forme de violence, où l’intention est d’attaquer et tuer

Fin août, une nouvelle attaque entre deux communautés survient dans l'Etat du Jonglei. MSF intervient auprès des populations, dont la situation humanitaire et médicale ne cesse de s'aggraver.
20090903 sudan violence large
Sud du Soudan - Un groupe arrive dans le camp de Nyori. Ils viennent de fuir une attaque de la LRA.
Ce lien est?...

Le 29 août 2009, une violente attaque est survenue dans la zone du Twic East, dans l'Etat du Jonglei. 42 décès ont été reportés, parmi lesquels une majorité de femmes et d'enfants.

Plus de 60 personnes ont été blessées, et les chiffres officiels estiment que 24 000 déplacés, provenant de 17 villages environ, se seraient principalement rassemblés dans les villes de Panyangor et Kongor.

Cette récente attaque n'est qu'une exaction de plus témoignant d'une augmentation des affrontements inter-communautaires dans les Etats du Jonglei, du Haut Nil et des Lacs. Leurs statistiques officielles estiment à 140 000 le nombre de personnes déplacées.

Cette année, les attaques de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) dans les Etats de l'Est et l'Ouest Equatoria auraient également forcé 65 000 personnes à fuir leurs maisons, en plus des centaines de morts et d'enlèvements perpétrés.

Ces différentes attaques ne cessent d'empirer les conditions de vie des personnes de ces régions du Sud-Soudan.

« Nous avons assisté cette année à une escalade de violence dans certains Etats du Sud-Soudan, avec d'un côté les attaques perpétrées par la LRA dans les Etats de l'Est et de l'Ouest Equatoria, et de l'autre les différents affrontements dans les Etats du Jonglei, du Haut Nil et des Lacs, » explique Jonathan Whittall, chef de mission de MSF au Sud-Soudan.

Et il poursuit : « Ces violents clashs n'ont rien à voir avec les traditionnels heurts à propos de vols de bétail qui surviennent chaque année. Les enfants et les femmes, qui sont normalement épargnés lors de ces affrontements, sont là délibérément ciblés, et le nombre des morts dépassent celui des blessés.

Lors des six derniers violents affrontements au cours desquels MSF est intervenu dans les Etats du Jonglei et du Haut Nil ces derniers mois, les chiffres officiels font état de 1057 personnes tuées pour seulement 259 blessés, et plus de 60 000 déplacés. Ces faits sont nouveaux - l'intention est d'attaquer et de tuer. La population vit dans la peur, et elle a besoin d'une assistance médicale et humanitaire. »

Immédiatement après cette dernière attaque, une équipe s'est rendue dans la zone du Twic East, pour porter assistance aux structures de santé locales et évaluer les besoins médicaux. Du matériel médical a été donné pour aider à traiter les blessés pris en charge dans un centre de santé de Panyangor.

Les cas de malnutrition y sont également référés pour les prendre en charge. MSF a également débuté une distribution d'aide alimentaire, ciblant 4500 enfants de moins de 5 ans, pour tenter de prévenir la malnutrition et de permettre aux populations d'attendre qu'une aide plus conséquente arrive.

Jonathan Whitthall continue, « les gens ont fui leurs villages sans rien. Ils vivent dans la peur, entendant toujours plus de rumeurs sur d'autres actes de violences à venir. Ils ont besoin de toute urgence d'une aide humanitaire, notamment de nourriture et d'abris. La situation est particulièrement inquiétante au niveau alimentaire, parce que les récoltes ne se déroulent pas comme prévu, notamment du fait d'une saison des pluie tardive et de l'insécurité de cette année. Nous sommes en train de distribuer une aide alimentaire d'urgence aux enfants, parce que beaucoup d'entre eux n'ont pas mangé depuis plusieurs jours. »

Thématiques liées
Soudan, Violence
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner