25.02.2011 - Libye

Une équipe de MSF est entrée en Libye et tente d’accéder aux hôpitaux

Du matériel médical a été acheminé en Libye depuis l’Egypte. Il est toujours impossible d’accéder à Tripoli, la capitale libyenne.
Centre de santé MSF en Egypte. Image d’archive – 14.09.2010
Centre de santé MSF en Egypte. Image d’archive – 14.09.2010
Ce lien est?...

Une équipe de MSF composée de six personnes a franchi la frontière entre l'Egypte et l’est de la Libye avec un camion transportant des médicaments et du matériel médical. Elle est maintenant en route vers des zones où les hôpitaux ont accueilli de nombreux blessés suite aux violents affrontements.

MSF est extrêmement préoccupée par la situation et ses équipes travaillent sans relâche pour atteindre les zones de la Libye où de nombreuses personnes sont touchées par la violence. En raison de l’insécurité, il est pour l’instant impossible d’acheminer l’aide humanitaire nécessaire à Tripoli, capitale de la Libye.

Sur la frontière tunisienne, une équipe MSF de deux personnes est toujours bloquée et ne peut pénétrer en Libye. MSF continue de travailler à l’envoi de matériel et de personnel dans le pays. Un deuxième camion transportant des fournitures médicales, dont du matériel chirurgical, se dirige vers la frontière entre l’Egypte et la Libye.

 

Troubles au Bahreïn et au Yémen

Ailleurs dans le monde arabe, au moment où des soulèvements populaires provoquent de violents affrontements dans de nombreux pays, les équipes d’urgence de MSF offrent leur soutien pour combler les lacunes des services médicaux qui soignent les personnes blessées dans les protestations. Dans les pays où MSF a pu se rendre dans les structures de santé, le personnel soignant parvient à faire face au nombre croissant de blessés mais certains hôpitaux et cliniques risquent de manquer de matériel médical.

Au Bahreïn, MSF a pris contact avec les organisations médicales du pays pour évaluer les besoins. Une équipe s’est rendue à plusieurs reprises à l’hôpital Salmanya, dans la capitale Manama. Elle a offert son soutien si la situation devait se détériorer dans les jours ou les semaines à venir. Dans les autres pays de la région, comme au Yémen, MSF se tient prête à assister le personnel médical en cas de besoin.

Au Caire, pendant les protestations sur la place Tahrir, MSF avait fourni du matériel médical aux médecins égyptiens dans deux hôpitaux et avait installée une clinique improvisée dans une mosquée. L’équipe sur place avait donné une formation afin d’aider les Egyptiens à faire face à l’afflux de nombreux blessés en très peu de temps. Elle avait aussi contribué à la préparation de plans d’urgence additionnels. En Tunisie, MSF avait fait des dons d’équipement pour la chirurgie orthopédique dans deux hôpitaux dans le sud du pays.

Thématiques liées
Conflits/Guerres, Libye
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner