16.06.2010 - Tchad

STARVED FOR ATTENTION : un nouveau regard sur la malnutrition

MSF et l'agence de photographes VII lancent une campagne multimédia mondiale destinée à lutter contre la malnutrition infantile, une crise qui touche 195 millions d'enfants dans le monde.
Starved for attention
Djibouti, 2009
© Marcus Bleasedale/VII
Starved for attention
Bangladesh, 2009
© Ron Haviv/VII
Starved for attention
Bangladesh, 2009
© Ron Haviv/VII
Starved for attention
Burkina Faso, 2009
© Jessica Dimmock/VII
Starved for attention
Djibouti, 2009
© Marcus Bleasedale/VII
Starved for attention
Democratic Republic of Congo, 2009
© Franco Pagetti/VII
Starved for attention
India, 2010
© Stephanie Sinclair/VII
Starved for attention
Mexico, 2009
© John Stanmeyer/VII
Starved for attention
USA, 2010
© Jessica Dimmock/VII
Starved for attention
USA, 2009
© Antonin Kratochvil/VII
 / 10
Ce lien est?...
Sur le même sujet

MSF et l'agence de photographes VII ont lancé le 2 juin « Starved for Attention », une campagne multimédia mondiale présentant une nouvelle perspective de la malnutrition infantile, maladie qu'il est possible de prévenir et de soigner mais qui continue à tuer des millions d'enfants chaque année.

Le partenariat entre MSF et VII remet en question la vision conventionnelle de la malnutrition grâce à une série de sept mini-documentaires : les images vues et revues laissent place à celles de parents et de travailleurs médicaux qui se battent pour répondre aux besoins nutritionnels des jeunes enfants en pleine croissance. Starved for Attention montre comment les maladies infantiles et les morts prématurées, toujours plus nombreuses, peuvent être évitées avec des interventions nutritionnelles efficaces. Le lancement de la campagne coïncide avec le début d'une « période de soudure » particulièrement rude dans la région du Sahel, en Afrique. La malnutrition augmente généralement pendant cette période, où les stocks de nourriture de base sont épuisés entre deux récoltes.

Les documentaires sont diffusés pendant sept semaines sur :
www.starvedforattention.org

« Documenter la malnutrition a été l'une des choses les plus difficiles  à laquellenotre agence a été confrontée », a déclaré Ron Haviv, photographe chez VII. « Il y avait le sentiment que cette histoire avait déjà été racontée par les photojournalistes qui ont couvert les famines du 20e siècle. Cependant, nous pensons avoir traité ce thème avec un langage visuel complètement différent, un langage pouvant avoir un impact considérable ».

On estime à 195 millions le nombre d'enfants qui souffrent en permanence de la malnutrition dans le monde.  Chaque année, la malnutrition est à l'origine d'au moins un tiers des 8 millions de décès d’enfants dans le monde. Ces décès peuvent être évités si les besoins nutritionnels de ces jeunes enfants sont satisfaits. Starved for Attention montre qu'il est possible d'agir en présentant les stratégies efficaces menées au quotidien pour endiguer la malnutrition et en expliquant comment elles peuvent,  et doivent, être élargies.

Les plus vulnérables sont les enfants de moins de deux ans, dont les besoins nutritionnels sont particulièrement élevés. Si ces enfants ne reçoivent pas les aliments de qualité qui permettent d'avoir une alimentation équilibrée, ils sont alors confrontés à des retards de croissance, des déficits cognitifs et une vulnérabilité plus grande face à la maladie. Dans le pire des cas, ils peuvent connaître une mort prématurée.

« Nos équipes médicales, qui travaillent dans plus de 30 pays avec des taux élevés de malnutrition en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, ont démontré qu'en intervenant assez tôt pour fournir des aliments équilibrés et de qualité, un grand nombre d'enfants pourrait ne plus subir les conséquences de la malnutrition », a affirmé le docteur Christophe Fournier, président du conseil international de MSF. « Nous savons de quoi ces enfants ont besoin. Il faut juste s'assurer qu'ils le reçoivent ». En 2009, MSF a soigné 250 000 enfants malnutris dans 34 pays.

Les photojournalistes de l'agence VII Marcus Bleasdale, Jessica Dimmock, Ron Haviv, Antonin Kratochvil, Franco Pagetti, Stephanie Sinclair et John Stanmeyer ont contribué à la campagne Starved for Attention. Ils se sont rendus dans des villages reculés, des zones de guerre, des capitales surpeuplées et des recoins montagneux pour documenter la malnutrition infantile et ses nombreux visages : l'absurdité des enfants malnutris dans un Congo fertile, la nature cyclique de la malnutrition au Bangladesh, l'impact de la « soudure » au Sahel, etc. En attirant l'attention sur des programmes de traitement et de prévention efficaces dans des pays comme le Mexique et les États-Unis, Starved for Attention montre qu'il existe un fort potentiel pour combattre la malnutrition chez les jeunes enfants.

La campagne cherche à sensibiliser l’opinion pour pouvoir réformer l'aide alimentaire ainsi que les programmes nutritionnels destinés aux enfants malnutris, et pour mobiliser les ressources nécessaires à l'extension des programmes de prévention et de traitement. Les visiteurs du site starvedforattention.org peuvent souscrire (apposer leur nom sur) la pétition mondiale intitulée « Overcoming Childhood Malnutrition: The Time to Act is Now » (Vaincre la malnutrition infantile : il est temps d'agir).

Actuellement, les bailleurs de fonds et les acteurs étatiques de l’aide alimentaire internationale donnent essentiellement des farines enrichies à base de céréales. Bien que ces aliments permettent de soulager la faim, ils ne répondent pas aux besoins nutritionnels des jeunes enfants en croissance. Les États-Unis par exemple, plus grand donateur d’aide alimentaire du monde, envoient des aliments de qualité insuffisante qui ne répondent pas aux besoins nutritionnels de base des nourrissons et des jeunes enfants. Aux États-Unis, de tels aliments ne seraient pas distribués aux enfants. Starved for Attention dénonce cette politique à double vitesse.

Des stratégies de lutte contre la malnutrition existent et ont démontré leur efficacité. Elles  montrent des résultats prometteurs dans de nombreux contextes. Certains pays, comme le Mexique, la Thaïlande et le Brésil, ont réussi à réduire la malnutrition chez les jeunes enfants avec des programmes de nutrition qui garantissent à tous les nourrissons et les jeunes enfants, même issus des familles les plus pauvres, un accès à des aliments de qualité tels que du lait et des œufs. Parallèlement, les pays asiatiques et africains montrent une volonté grandissante de mettre en œuvre de tels programmes. La pétition de Starved for Attention appelle à soutenir ces efforts.

Thématiques liées
Malnutrition, Niger, Tchad, Urgences
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner