28.05.2011 - Soudan

Soudan: Aggravation des tensions dans la région d’Abyei

Les équipes de MSF déploient toute leur énergie pour assurer une aide médicale d’urgence après les violents affrontements dans cette région soudanaise.
Abyei, Soudan, 11.11.2010
Le village d’Abyei a été quasiment détruit par de violents affrontements en 2008, provoquant la fuite de la population soit au Nord Soudan, soit au Sud-Soudan.

MSF intervient actuellement dans la région soudanaise d’Abyei pour faire face aux conséquences des affrontements qui ont commencé dans la nuit du vendredi 20 mai. Des villes entières se sont vidées de leurs habitants qui, par milliers, tentent de fuir les combats. La situation dans la région demeure extrêmement instable. Les gens ont quitté leur maison emportant seulement quelques affaires avec eux et les conditions de l'exode sont particulièrement pénibles : la saison des pluies a commencé et les routes sont très boueuses.   
« Dans la nuit de lundi surtout, nous avons assisté à des déplacements massifs de populations qui fuient la ville d’Agok en direction du sud, » explique Raphael Gorgeu, chef de mission MSF. « Nous avons croisé des milliers de personnes – surtout des femmes et des enfants. Tous portent des sacs sur leur tête ou sont assis sur des nattes au bord de la route, épuisés par des heures de marche. Les populations déplacées fuyant Abyei et Agok se dirigent vers plusieurs zones : près de Turalei, près de Mayen-Abun et sur la route en direction d'Agok. »
 
Les équipes médicales de MSF continuent de prêter assistance aux déplacés qui fuient les combats. Nos équipes sillonnent les routes entre Turalei et Agok, où les déplacés sont éparpillés. « Parmi les enfants que nous rencontrons, beaucoup présentent des signes de  déshydratation aiguë, précise Raphael Gorgeu. Nous sommes très inquiets car les conditions d'exode sont particulièrement difficiles pour ces populations. L'état de santé de ces déplacés peut en effet se détériorer rapidement s'ils ne bénéficient pas rapidement d'une aide. Nous nous efforçons donc surtout de déployer une aide rapide et efficace. »
 
Les combats ont principalement eu lieu dans la ville d’Abyei. Le samedi 21 mai, la ville était totalement déserte : tous ses habitants avaient fui. MSF a suspendu tous ses services de soins de santé primaires dans la ville. A Agok par contre, l'hôpital de MSF, situé à 40 km au sud d'Abyei, a pris en charge 50 personnes blessées lors des affrontements durant le week-end.

Un poste de réhydratation a été aménagé au sein de l’hôpital d’Agok. La plupart des patients hospitalisés à Agok ont pu sortir. Ils ont reçu des rations d'aliments thérapeutiques prêts à l'emploi pour deux semaines. Pour l’instant, l'hôpital continue d’assurer des services de soins de santé de base aux habitants. MSF met également en place une base à Turalei, afin de soutenir les activités chirurgicales dans un centre de santé existant. Du matériel médical et des produits de première nécessité comme des abris, des moustiquaires, du savon et des bâches ont également été envoyés à Turalei.

MSF fournit une aide médicale humanitaire d'urgence au Soudan depuis 1979. Elle dirige actuellement 27 projets, dans 13 Etats du pays. MSF est présente dans la région d’Abyei depuis 2006. Elle assure des services de soins de santé primaires dans la ville, y compris les soins prénataux et le traitement de la malnutrition. En 2010, l’équipe a assuré 18.534 consultations. Les accouchements et les cas sérieux sont pris en charge à l’hôpital MSF d’Agok, qui compte de très nombreux services : chirurgie, maternité, soins hospitaliers, soins ambulatoires,  unité pédiatrique, service tuberculose et centre nutritionnel thérapeutique pour les enfants souffrant de malnutrition.  En 2010, nous avons donné 31.199 consultations. En janvier 2011, une salle d'opération entièrement équipée a été ouverte à l'hôpital d'Agok.

Thématiques liées
Chirurgie, Conflits/Guerres, Soudan
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner