23.10.2009 - Philippines

Philippines: Soigner et limiter l’exposition aux maladies

A Manille et dans le nord des Philippines, les équipes de MSF continuent à apporter une aide médicale et matérielle aux sinistrés les plus vulnérables. La tempête tropicale Ketsana et le typhon Parma ont causé la mort de 849 personnes et provoqué des dégâts majeurs pour plus de 8 millions de Philippins les 26 septembre et 3 octobre 2009.
20091023 philippines typhoon large
Ce lien est?...

A Manille et dans les environs de la capitale, des dizaines de milliers de personnes vivent encore dans des conditions très critiques, dans des centres d’évacuation surpeuplés et dans des maisons partiellement inondées. Ces conditions de vie exposent la population aux maladies contagieuses et liées à l’eau. Un suivi médical est essentiel.

Dans les bidonvilles proches d’un canal, à l’est de Manille et dans les quartiers inondés autour du lac de Laguna Bay, MSF a mis en place des cliniques itinérantes. Les cas sévères sont référés aux hôpitaux locaux. “Les maladies que nous soignons le plus souvent sont des infections respiratoires et de peau, ainsi que des diarrhées », explique le coordinateur d’urgence Pierluigi Testa. « Des équipes médicales MSF aident également le département de la Santé pour réaliser la campagne nationale de vaccination contre la rougeole et assurer que des personnes exposées reçoivent le vaccin contre le tétanos ».

Plus de 2200 consultations médicales ont été données par MSF depuis le début de l’urgence. Un soutien psychologique est également proposé à certaines victimes des inondations.

Pour améliorer les conditions d’hygiène, MSF construit des latrines dans des centres d’évacuation surpeuplés. Plus d’une trentaine ont été installées et le même nombre sera construit dans les prochains jour. Des douches sont aussi prévues. Dans les quartiers inondés, la plupart des latrines sont encore sous l’eau.MSF a mis en place des récipients adaptés pour collecter les excréments, afin de limiter les risques de contamination de l’eau.

Des cas possibles de leptospiroses, une infection bactérienne causée par le contact avec des urines animales, ont été identifiés dans quelques endroits autour de Laguna Bay. MSF participe à la surveillance et au contrôle de cette maladie, ainsi que de la diarrhée.

Une augmentation des cas de diarrhée aqueuse aiguë a été enregistrée dans plusieurs zones, MSF travaille avec le département de la Santé pour soigner les malades, sensibiliser les habitants de ces quartiers et améliorer l’accès à l’eau potable et l’hygiène. 13 gros conteneurs d’eau vont être installés pour assurer des réserves d’eau potable.

Plus de 17 000 personnes ont reçu ce dont elles avaient besoin pour l’hygiène quotidienne (comme du savon ou des brosses à dent) ainsi que, selon les cas, des ustensiles de cuisine, des couvertures ou encore des outils pour construire un abri.

Parallèlement, d’autres équipes MSF ont mené des opérations dans l’île de Luzon, au nord, dans les provinces d’Ilocos Norte, Cagayan, Pangasinan et Tarlac. Le typhon Parma a causé d’importants dégâts après des semaines de pluie dense et continue.

Des dizaines de villes et de communes ont été inondées après la décision des autorités d’opérer des lâchers d’eau depuis des barrages locaux qui menaçaient de déborder, dans les provinces de Pangasinan et de Tarlac.

Près de 2000 habitants ont eu accès à des soins médicaux à travers les cliniques itinérantes MSF. Plus de 6000 familles ont reçu le matériel d’hygiène, autant vont en recevoir dans les prochains jours. La construction de 40 latrines est en cours pour les familles déplacées de la ville de Rosales, dans la povince de Pangasinan.

Dans cette zone où de nombreuses maisons ont été endommagées ou détruites, MSF a aussi distribué du matériel de construction. En tout 1000 familles pourront ainsi débuter des travaux. Ce type de matériel sera encore distribué prochainement dans la province de Benguet, où des coulées de boue ont provoqué de nouveaux dégâts.

La tempête tropicale Ketsana était aussi passée sur le Vietnam, provoquant des inondations dans des lieux densément peuplés. Une équipe MSF a évalué la situation à Da Nang, Hoi An, Quang Ngai et Kontum, au centre du pays. Les besoins étant couverts par de nombreuses autres organisations, MSF a décidé de ne pas mener d’intervention d’urgence dans ce pays.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner