09.08.2010 - Pakistan

Pakistan: Intensification des opérations et évaluation de nouvelles régions à l’arrivée de nouvelles pluies

Situation catastrophique dans les districts de Charsadda et Nowshera au Pakistan. MSF intensifie ses interventions humanitaires d’urgence auprès des victimes des inondations dévastatrices au Pakistan et se concentre maintenant sur l’approvisionnement en eau potable, la distribution d’articles de première nécessité et les soins de santé.
Victimes des inondations à Gulabad, Pakistan
Victime des inondations à Gulabad, Pakistan, 08/08/2010
© Ton Koene
Victime des inondations à Gulabad, Pakistan
Victime des inondations à Gulabad, Pakistan, 08/08/2010
© Ton Koene
 / 2

« Il est très difficile de comprendre l’étendue exacte des besoins », dit Alan Lefevre, coordonnateur d’urgence chez MSF au Pakistan. De nombreuses régions de la province de Khyber Pakhtunkhwa ne restent accessibles que par la voie des airs. On s’attend à d’autres fortes pluies, ce qui risque de compliquer la situation pour des provinces comme le Pendjab, le Cachemire et le Sind. »

Même si le niveau de l’eau a baissé à certains endroits, les besoins de ceux qui ont dû quitter leur foyer augmentent et sont de plus en plus urgents.

Évaluations par hélicoptère

Lorsque le temps le permet, les équipes MSF partent évaluer la situation en hélicoptère dans les régions touchées qui ne restent accessibles que par voie aérienne.

Hier, une équipe MSF s’est rendue en hélicoptère dans les districts de Swat, Nowshera et Charsadda afin d’évaluer la situation de milliers de personnes touchées par les fortes inondations.

« La situation dans les districts de Charsadda et Nowshera est catastrophique », ajoute Alan Lefevre qui se trouvait à bord de l’hélicoptère. Des villages entiers ont été emportés aux alentours de Charsadda et dans tout le secteur de Nowshera. Les gens vivent à l’extérieur, à côté de leur maison détruite et ne reçoivent aucune aide. »

Dans le nord de la vallée de Swat, cela prendra du temps avant que la population ne reçoive de l’aide, puisque toutes les infrastructures desservant ce secteur ont été emportées.

Répondre aux besoins de soins médicaux

Les inondations ont grandement affecté les établissements de soins de santé et particulièrement leurs stocks de médicaments. MSF soutient les hôpitaux et autres centres de santé des districts de Nowshera et Peshawar.

À l’hôpital de Pabbi, dans le district de Nowshera, les équipes médicales MSF reçoivent un nombre grandissant de patients. Près de 295 consultations ont été réalisées rien que pour la journée d’hier, surtout pour traiter des affections cutanées et des diarrhées aigües. 

À l’hôpital de Nowshera, MSF concentre ses efforts sur la salle d’urgence et le département des consultations externes et a reçu plus de 320 patients hier. La remise en état de l’hôpital se poursuit, et trois ambulances fournies par MSF permettent d’assurer jusqu’à 10 transferts par jour.

« Même si l’hôpital n’a pas subi énormément de dommages structurels, tout ce qui se trouvait à l’intérieur a été emporté par les eaux, balayant par la même occasion médicaments et l’équipement médical », explique Thomas Conan, représentant de MSF au Pakistan. « L’équipe médicale s’assure que les patients venus consulter puissent repartir avec les médicaments dont ils ont besoin. Notre prochain objectif est de nous assurer que la salle d’urgence reste constamment opérationnelle, étant donné qu’aucune autre structure de santé ne fournit des soins gratuits en continu à Nowshera. »

Avec ses équipes médicales itinérantes, MSF essaie de venir en aide aux personnes qui ont quitté leur maison et se sont réfugiées dans les écoles ou d’autres secteurs isolés. Chaque jour, trois cliniques mobiles se rendent à Charsadda et à Peshawar pour visiter différents sites. Hier, 300 consultations ont été effectuées dans trois endroits différents.

Les programmes médicaux MSF déjà en place avant la catastrophe sont de plus en plus sollicités par les patients souffrant de maladies liées aux inondations. À Dargai, dans le district de Malakand, les équipes ont mis sur pied de nouvelles cliniques itinérantes.

Au Baloutchistan, les cliniques mobiles commenceront à offrir dès lundi des soins dans les régions sinistrées.

Distributions d’eau potable et d’articles de secours

Les priorités continuent de porter sur l’approvisionnement en eau ainsi que la prévention des maladies d’origine hydrique. 21 points d’eau ont été mis en place à Charsadda, dans le Lower Dir, et dans huit localités de Swat, favorisant l’accès à l’eau potable de près de 100 000 personnes. De plus, MSF assure l’approvisionnement en eau de l’hôpital de district du Lower Dir et tente de rétablir l’accès à l’eau potable dans la région de Nowshera.

En vue d’améliorer les conditions de vie de la population déplacée, MSF intensifie la distribution de kits d’hygiène. Cette distribution a ciblé aujourd’hui 500 familles de la ville de Charsadda. 500 familles supplémentaires qui ont trouvé refuge aux abords de la route reliant Charsadda à Peshawar recevront également des articles de première nécessité comme des ustensiles de cuisine, des kits d’hygiène et pour la construction d’abri ainsi que des comprimés chlorés pour le traitement de l’eau. À Tangi, au nord de Charsadda, MSF a identifié des familles ayant perdu leur foyer et vivant dans des écoles.

Au Baloutchistan, où très peu d’organisations d’aide sont présentes, MSF a distribué des tentes et des kits d’hygiène à environ 750 familles de Bakhtirabad, l’une des localités les plus sinistrées de la province. Au canal de Fadfedar, les équipes MSF ont distribué des kits d’hygiène, des ustensiles de cuisine et des bidons d’eau à 250 familles. L’organisation a déjà identifié d’importants regroupements de population requérant une assistance humanitaire, notamment près de Manjoshori et Kabula, et commencera dimanche les distributions auprès de 5 000 familles.

D’autres évaluations seront réalisées au Baloutchistan dans les régions de Sidi et Jhalmagfi.

Envoi de personnel et de matériel supplémentaires

Un premier avion-cargo transportant à son bord 60 tonnes d’équipements hydriques et sanitaires ainsi que du matériel logistique et des médicaments a quitté l’Europe hier soir et sera suivi dans les prochains jours de 50 tonnes supplémentaires de matériel de secours.

D’autres travailleurs humanitaires internationaux sont en route pour le Pakistan. Dans les prochains jours, 100 expatriés viendront en renfort des 1 200 Pakistanais travaillant dans les programmes MSF.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner