06.08.2010 - Pakistan

Pakistan: En plus d’apporter une aide humanitaire et médicale impérative, MSF continue à évaluer les besoins

Les chiffres officiels font aujourd’hui état de plus de 3 millions de personnes directement affectées par les inondations, et confirment la mort de plus de 1500 autres. Davantage de pluies sont attendues dans les prochains jours, elles pourraient provoquer de nouvelles inondations et toucher des régions jusqu’alors épargnées. Mais certaines zones initialement touchées par les inondations deviennent aujourd’hui plus accessibles avec la décrue des eaux.
Des femmes avançant avec peine dans l’eau avec leurs enfants
Des femmes avancent avec peine dans l’eau avec leurs enfants durant l’évacuation de Nowshera, dans la province du nord-ouest de Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan. 31/...
© REUTERS/Adrees Latif
Un home évacue ses enfants
Un homme évacue ses enfants dans l’eau lui arrivant à la taille après les lourdes inondations à Nowshera, dans la province du nord-ouest de Kh...
© REUTERS/Adrees Latif
 / 2

En plus d’apporter une aide humanitaire et médicale impérative, les équipes de MSF continuent à évaluer les besoins dans les districts de Malakand et de Peshawar dans la province du Khyber Pakhtunkhwa, ainsi que dans différentes zones de la province du Baloutchistan. En effet, MSF craint que des communautés isolées n’aient à ce jour reçu aucune aide. Aujourd’hui (le 5 août), l’organisation effectue une évaluation par hélicoptère. Des évaluations supplémentaires seront organisées dans les prochains jours.

Outre l’intensification de ses activités médicales, MSF se concentre sur l’approvisionnement en eau propre et l’amélioration des conditions d’hygiène pour prévenir la propagation de maladies respiratoires, cutanées ou diarrhéiques. Les équipes de MSF sont prêtes à répondre à une éventuelle épidémie d’origine hydrique (comme le choléra), même si la situation est pour l’instant sous contrôle.

À Charsadda, le 4 août, les cliniques mobiles de MSF ont commencé à apporter des soins de santé primaire à une population de 1400 personnes. L’organisation va augmenter le nombre d’équipes ambulatoires pour atteindre davantage de personnes dans les prochains jours. Les cliniques mobiles peuvent également servir à identifier de nouvelles poches de population qui nécessitent une aide différente, comme de l’eau propre ou du matériel d’hygiène.

Des points d’eau ont été installés à Charsadda, dans le district de Lower Dir (près de Khazana) et dans 8 locations à Swat (environ 100 000 bénéficiaires). En outre, MSF approvisionne en eau propre l’hôpital de district de Lower Dir.

À Tangi, au nord de Charsadda, MSF a identifié environ 200 familles qui se sont réfugiées dans des écoles après avoir perdu leurs maisons. Les besoins médicaux y sont couverts, mais l’organisation prévoit de distribuer des kits d’hygiène, du matériel de cuisine et des abris. MSF organisera dans les prochains jours des distributions supplémentaires destinées aux milliers de familles affectées par les inondations dans des zones rurales des districts de Peshawar et de Nowshera.

Dans le district de Nowshera, le 1er août, MSF a commencé à assister l’hôpital satellite de Pabbi. L’équipe médicale de MSF assure en moyenne la consultation de 275 patients par jour, principalement pour des maladies cutanées et des diarrhées aigües.

MSF assiste également l’hôpital de district de Nowshera depuis le 2 août, où l’organisation intervient principalement dans les services des urgences et de consultation externe. MSF a pour autre objectif, dans un premier temps, de fournir l’hôpital en électricité et en eau potable ; puis de transférer les activités de l’hôpital aux autorités de santé. L’organisation a également fourni trois ambulances, qui assurent aujourd’hui environ 10 transferts par jour.

Aux environs de Peshawar, MSF, via des équipes de proximité, apporte une aide aux centres de santé.
 
MSF a distribué des tentes et des kits d’hygiène à environ 750 familles à Bakhtirabad, l’une des villes les plus durement touchées dans la province du Baloutchistan. Dans le canal de Fadfedar, toujours au Baloutchistan, les équipes de MSF ont distribué des kits d’hygiène, des ustensiles de cuisine et des jerrycans à 250 familles. L’organisation prévoit des distributions supplémentaires dans la même zone, notamment de pastilles de chlore (pour l’épuration de l’eau) et de moustiquaires pour prévenir le paludisme.

L’organisation mène encore des évaluations dans différentes zones du Baloutchistan, mais de grosses poches de populations ayant besoin d’aide humanitaire ont désormais été identifiées, notamment aux environs de Manjoshori et de Kabula. MSF prévoit de distribuer des tentes et des kits d’hygiène à environ 20 000 familles au Baloutchistan. En outre, deux cliniques mobiles prodigueront des soins dans la province.

Des avions-cargos partiront d’Europe à la fin de la semaine, avec à leurs bords 90 tonnes de médicaments, de kits contre le choléra et de matériel d’assainissement de l’eau.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner