15.01.2014 - Myanmar

Myanmar: MSF clôt son programme médical au sein de la prison d’Insein

Fin décembre 2013, les équipes de MSF ont mis fin à leurs activités médicales au sein de la prison d’Insein dans la région de Yangon au Myanmar, marquant la fin de la collaboration de l’ONG avec les autorités pénitentiaires d’Insein.
Myanmar, 25.01.2012
Pharmacie à l’intérieur de la clinique MSF de Insein à Rangoun.
Ce lien est?...
Sur le même sujet

Durant les trois dernières années, MSF a fourni des soins médicaux aux patients atteints du VIH dans une clinique spécialisée de la prison.

Depuis le début de son programme en octobre 2010, Médecins Sans Frontières (MSF) a mené des séances de sensibilisation et de dépistage à 1 400 prisonniers et effectué plus de 15 000 consultations en ambulatoire. Les équipes médicales de MSF ont mis sous traitement antirétroviral (ARV) 448 patients séropositifs et veillé à la prévention et au traitement de maladies opportunistes, dont 179 cas de tuberculose.

Formation du personnel national

Le transfert de compétences et la formation en situation réelle du personnel médical ont constitué l’un des aspects majeurs du projet. En juin et septembre de cette année, grâce au soutien de MSF, des médecins, infirmiers et aides-soignants de différentes prisons et camps de travail du sud du Myanmar ont reçu une formation d’actualisation des connaissances sur le VIH et la tuberculose. Ces formations étaient dispensées par le Programme National du Sida (NAP) et le Programme National de la Tuberculose (NTP). Un total de 12 médecins, 8 aides-infirmiers et 24 aides-soignants ont pu y participer.

Le but du projet consistait à intégrer le traitement du VIH et de la tuberculose dans le cadre général des soins médicaux pour l’ensemble des prisonniers. MSF a joué un rôle charnière pour convaincre le ministère de la santé, le NAP et le NTP de fournir des soins aux prisonniers en coopération avec les autorités pénitentiaires d’Insein.

Rendre le traitement ARV disponible dans les prisons

MSF salue l’engagement du gouvernement du Myanmar et ses efforts pour améliorer la prise en charge du VIH et de la tuberculose dans l’ensemble du pays, mais reste préoccupé par les écarts significatifs d’accès aux soins pour les populations vulnérables, telles que la population carcérale. En transférant ses activités, MSF encourage les autorités pénitentiaires à s’assurer que les prisonniers sont soumis à un dépistage volontaire du VIH et de la tuberculose dès leur arrivée pour permettre une détection précoce. En moyenne, 50 prisonniers arrivent chaque jour à la prison d’Insein. Certains sont ensuite transférés dans des camps de travail où aucun traitement ARV n’est actuellement disponible.

Par conséquent, MSF recommande de rendre disponible les ARV dans les centres de soin des prisons. MSF exhorte plus particulièrement le ministère de la Santé et le ministère de l’Intérieur à améliorer la qualité des soins dans la prison d’Insein.

Depuis 1992, MSF fournit des soins de santé au Myanmar à des millions de personnes d’origines ethniques diverses. Sur l’ensemble du Myanmar, MSF fournit un traitement ARV vital à plus de 30 000 personnes atteintes du VIH/sida.

Thématiques liées
Myanmar, Tuberculose, VIH/sida
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner