26.10.2010 - Haïti

MSF: premiers succès dans la lutte contre le choléra

MSF continue de soutenir le ministère haïtien de la Santé en réponse à l'épidémie de choléra dans la région d’Artibonite, à une centaine de kilomètres au nord de Port-au-Prince, en étendant ses activités aux zones les plus affectées et en se tenant prêt à une éventuelle propagation de la maladie. Malgré quelques signes positifs, la vigilance reste de mise.
Haïti, octobre 2010
Les équipes MSF traitent des patients à Saint-Marc, dans la région d’Artibonite, Haïti

Il y a encore un nombre important de patients se présentant à l’hôpital de St-Nicolas, soutenu par MSF, dans la ville de Saint-Marc près de l'épicentre de l'épidémie. Prêt de 450 patients par jour ont été traités depuis le samedi 23 octobre, dont ceux qui ont reçu une solution de réhydratation orale (SRO) ou un traitement par voie intraveineuse. Une unité d'isolement a été créée pour les patients atteints par le choléra, mais désormais les gens arrivent dans un état moins grave que ces derniers jours. "Le fait que nous voyons moins de cas graves est positif", a déclaré Federica Nogarotto, coordinatrice de projet MSF à Saint-Marc. "Cela suggère que les gens prennent des précautions et qu'il y a une meilleure compréhension dans la communauté sur la nécessité de maintenir une hygiène stricte et de solliciter une assistance médicale dès l’apparition des premiers symptômes."

Néanmoins, MSF continue à se préparer à l’éventualité d’une propagation de la maladie. À l'heure actuelle, MSF est capable de traiter le choléra dans huit de ses structures dans la région d'Artibonite ainsi qu’à Port-au-Prince et ses alentours. Un autre centre de traitement du choléra (CTC) est en cours de construction sur un terrain de football près de l’hôpital Saint-Nicolas. D’une capacité de 400 lits, il devrait être achevé d'ici le mercredi 27 octobre. Un avion cargo chargé de 100 tonnes de fournitures et de matériel est arrivé à Haïti lundi soir.

A Petite-Rivière, dans la région d'Artibonite, plus de 230 personnes ont été admises à l’hôpital où MSF assiste le ministère de la Santé depuis le 23 octobre. L'hôpital a connu une fréquentation importante de malades accompagnés de leurs proches. Avec la mise en place de protocole adéquat par MSF et le personnel hospitalier, la prise en charge des patients est devenue plus organisée.

À Port-au-Prince, 34 personnes souffrant de diarrhée se sont présentées dans la structure MSF. –Depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010, les cas de diarrhée aqueuse ne correspondant pas à du choléra n'ont pas été rares à Port-au-Prince.. Les équipes MSF en ont traité de nombreux cas ces deniers mois. Néanmoins, MSF a mis en place un centre de traitement du choléra de 20 lits et entreprend les mesures et préparatifs nécessaires pour pouvoir prendre en charge les patients qui se présenteraient dans ses installations de la capitale avec les symptômes du choléra. Confirmer un cas de choléra nécessite des tests de laboratoire, mais le traitement contre le choléra et les diarrhées étant semblable, la prise en charge du patient peut être commencée rapidement par réhydratation.

"Le meilleur moyen de contenir la propagation du choléra est la prévention. Il faut veiller à ce que les gens aient accès à l'eau potable", a déclaré le Dr David Olson, médecin MSF et spécialiste du choléra en Haïti. "Dans les camps de réfugiés en zones de conflit, les gens sont obligés de chercher de l'eau là où ils peuvent. Dans de nombreux camps de déplacés à Port-au-Prince, les gens ont accès à de l'eau qui est probablement moins contaminée. Cela devrait atténuer le risque de propagation".

Au total, MSF a traité près de 2 000 personnes pour diarrhée aqueuse aiguë dans les derniers jours. Deux CTC supplémentaires sont en cours de construction dans la capitale et à Léogâne. Si l’épidémie se propage MSF aura bientôt 800 lits disponibles pour le traitement des patients atteints par le choléra.. Toutes les activités régulières, y compris les soins postopératoires, les soins de santé maternelle, les soins secondaires, la chirurgie et les programmes de santé mentale, se poursuivent sans interruption.

Thématiques liées
Choléra, Haïti
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner