28.04.2014 - Irak

MSF assiste les personnes déplacées par les violences dans la province d’Al Anbar

Les violences dans la province d’Al Anbar, dans l’ouest de l’Irak, ont poussé quelque 380 0000 personnes à fuir leur domicile. Plus de 18 000 d’entre elles ont trouvé refuge à Tikrit, la capitale de la province voisine de Salah ad-Din au cours du mois dernier.
Tikrit, Irak, 03.04.2014
En dépit d’une situation sécuritaire très volatile à Tikrit, MSF fournit aux personnes déplacées des articles de première nécessité
Ce lien est?...
Sur le même sujet

Malgré une situation sécuritaire très volatile à Tikrit, une équipe de l’organisation médicale internationale Médecins Sans Frontières (MSF) fournit aux populations déplacées des articles de première nécessité et évalue leurs besoins médicaux.

La majorité des nouveaux arrivants à Tikrit sont des femmes et des enfants. Beaucoup d’entre eux requièrent des soins médicaux, et souffrent de blessures ou de brûlures, ou encore de troubles psychologiques causés par les violences persistantes. Malgré les efforts déployés par la communauté locale pour les accueillir, la plupart d’entre eux sont confrontés à des conditions de vie très difficiles, des pénuries alimentaires et un accès aux soins très limité.

«Les gens arrivent avec très peu d’effets personnels» explique Fabio Forgione, chef de mission de MSF en Irak. «La plupart trouvent refuge dans des écoles abandonnées ou des mosquées. Le fait qu’ils seront probablement déplacés pendant longtemps risque d’aggraver encore plus leurs conditions de vie déjà difficiles.»

L’équipe de MSF travaille avec les autorités civiles et religieuses locales, ainsi qu’avec les chefs de communautés pour distribuer des couvertures et des kits d’hygiène à quelque 15 000 personnes déplacées à Tikrit. L’équipe évalue par ailleurs les moyens les plus appropriés de mettre en place une assistance médicale  dans un contexte sécuritaire aussi difficile.

Défi sécuritaire

«L’accès à cette région demeure le principal défi à l’acheminement de l’aide», explique Fabio Forgione. «La situation sécuritaire est très volatile et a rendu très difficile l’organisation de cette distribution d’articles de première nécessité. Assurer la présence permanente de nos équipes a été un véritable défi.»

La province d’Al Anbar, en particulier la région autour des villes de Falloujah et Ramadi, a été le théâtre d’une recrudescence des combats qui a commencé à la fin de l’année dernière, alors que l’Irak traverse son pire épisode de violence depuis 2008.

Les milliers de personnes  qui ont récemment fuit leurs maisons s’ajoutent au 1,1 million d’Irakiens qui ne sont toujours pas retournés dans des régions ravagées par la violence au cours de l’insurrection de 2006-2008.

Malgré le conflit qui perdure en Irak et rend particulièrement difficile le travail des organisations humanitaires dans le pays, MSF s’efforce de fournir une assistance médicale aux Irakiens. MSF a maintenu une présence continue en Irak depuis 2006. Afin de garder son indépendance, MSF n’accepte aucune subvention d’aucun gouvernement, comité religieux, ou agence internationale pour ses programmes en Irak et compte uniquement sur les dons collectés à travers le monde auprès du grand public pour poursuivre son action.

Thématiques liées
Conflits/Guerres, Irak
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner