12.08.2010 - Kirghizistan

MSF apporte des soins aux victimes de violences au Kirghizstan

Une semaine après les violents affrontements interethniques au sud du Kirghizstan, les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) apportent une assistance et des soins médicaux aux victimes. L’organisation médicale humanitaire a l’intention d’intensifier rapidement ses activités, notamment avec l’envoi sur le terrain de travailleurs humanitaires supplémentaires et avec l’expédition de tonnes de matériel logistique et d’équipements médicaux en provenance d’Europe.
Réfugiés fuyant les violences de leur ville à la frontière entre l'Ouzbékista et le Kyrgyzstan dans la région de Osh
Réfugiés fuyant les violences de leur ville à la frontière entre l'Ouzbékista et le Kyrgyzstan dans la région de Osh
Ce lien est?...

Accès aux victimes à Och et Jalalabad

« Nos équipes médicales basées dans les villes d’Och et de Jalalabad rapportent qu’il y règne toujours une très forte tension, mais qu’il y a aussi des besoins humanitaires énormes, » explique Alexandre Baillat, chef de mission MSF au Kirghizstan. « Mercredi, par exemple, notre équipe à Jalalabad a prodigué des soins médicaux à 40 blessés isolés dans un quartier de la ville. »

Les principaux hôpitaux de la ville fonctionnent correctement, mais les structures de santé secondaires ont besoin de soutien. MSF a envoyé des médicaments et du matériel médical au principal hôpital de la région. L’organisation a également fait une donation de kits de premier secours au Centre de médecine familiale de Jalalabad. « Nous concentrons nos efforts pour parvenir aux habitants de la ville n’ayant pas accès aux soins de santé ou vivant dans des conditions désastreuses après avoir fui leurs maisons. Beaucoup de personnes blessées ont peur de se déplacer ou d’aller dans une clinique, » ajoute Alexandre Baillat.

Le vendredi 18 juin, une équipe de MSF s’est également rendue dans un village, près de la frontière ouzbèke, où 8000 personnes ont trouvé refuge. Les équipes rapportent que les réfugiés manquent de tout : couvertures, seaux, ustensiles de cuisine, tentes… Samedi 19, un camion de MSF, transportant du matériel pour 500 familles, partira de la capitale Bichkek pour Jalalabad, il apportera également du matériel médical et des produits d’hygiène. Demain, MSF prévoit de se rendre dans un autre village où 6000 déplacés se sont installés. La majorité d’entre eux seraient des femmes et des enfants.

Soins pour les réfugiés en Ouzbékistan

En plus des dizaines de milliers de familles qui ont dû fuir Och et Jalalabad, au moins 75 000 personnes ont traversé la frontière pour trouver refuge en Ouzbékistan. MSF est présente dans la région d’Andijan, où beaucoup de Kirghizes se sont installés dans des camps construits par les autorités locales.

« Les médecins locaux prodiguent des soins médicaux appropriés aux blessés, mais il a y un fort besoin en soutien psychologique. En effet, beaucoup de réfugiés ont été victimes ou témoins d’actes de violence. Les réfugiés ont assisté à des meurtres ciblés, à des violences contre des membres de leurs familles ou à la destruction de leurs maisons. Les autorités ont déployé cinq équipes mobiles composées de psychologues et de counsellors ; un spécialiste en santé mentale de MSF a commencé à former ce personnel à la gestion du stress post-traumatique, » explique Alex Telnov, coordinateur médical de MSF en Ouzbékistan.

En Ouzbékistan, avec d’autres organisations internationales, MSF participe à l’évaluation des besoins de la population. MSF a distribué des matelas, des draps et des couvertures arrivés via deux camions ; du matériel d’hygiène est également arrivé en Andijan. MSF enverra des camions supplémentaires pour répondre aux besoins des populations qui n’ont encore reçu aucune aide. D’autres camions transportant du matériel devront suivre. Une équipe d’expatriés spécialisée dans l’assainissement de l’eau arrivera la semaine prochaine pour assister le gouvernement dans les camps de réfugiés.

Ressources humaines et matériel en partance d’Europe

Médecins Sans Frontières est en train de mobiliser ses ressources pour répondre à cette crise – qui a lieu dans un pays où elle travaille depuis 2006, en gérant un programme de lutte contre la tuberculose dans le système pénitentiaire kirghize. En plus du personnel MSF déjà présent dans le pays, une quinzaine de travailleurs humanitaires supplémentaires (coordinateurs, chirurgiens, infirmières, spécialistes de l’assainissement de l’eau et logisticiens) y seront envoyés cette semaine. Samedi 19, un avion cargo devrait partir de Vatry (France) vers Och : il transportera environ 30 tonnes de matériel médical et chirurgical, des médicaments, des abris, du matériel d’assainissement de l’eau, ainsi qu’une ambulance.

MSF mène depuis 2006 un projet de lutte contre la tuberculose dans le système pénitentiaire kirghize.
A Karakalpakstan, une république autonome enclavée au sein de l’Ouzbékistan, MSF prend en charge des patients atteints de tuberculose multirésistante à Nukus et Chimbay, et a récemment étendu ses activités aux districts de Karauziak et de Tahtakupir. MSF travaille en Ouzbékistan depuis 1997.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner