04.06.2011 - Suisse

MSF 40 ans: une chronologie

MSF est née de l’indignation de médecins ayant à la fin des années 1960 travaillé au Biafra, province sécessionniste du Nigéria avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) face aux atrocités de la guerre civile et de la famine biafraise. En 1971, ils créent donc MSF, une organisation capable non seulement de soigner mais aussi de mobiliser le public sur le sort des populations afin d’influer sur le cours des conflits.
MSF 40 ans - Chronologie
MSF 40 ans - Chronologie
Ce lien est?...
Vidéo
MSF 40 ans: 1976 - Liban
MSF 40 ans: 1976 - Liban
02.06.2011
02:28
Vidéo
MSF 40 ans: 1984 - Afghanistan
MSF 40 ans: 1984 - Afghanistan
02.06.2011
02:19
Vidéo
MSF 40 ans: 1999 - Prix Nobel
MSF 40 ans: 1999 - Prix Nobel
02.06.2011
02:30
Vidéo
MSF 40 ans: 2002 - Angola
MSF 40 ans: 2002 - Angola
02.06.2011
01:46
Vidéo
MSF en 40 secondes
MSF en 40 secondes
14.09.2011
00:40
Galeries photos
Thaïlande, 1980
MSF: 40 ans d’action médicale d’urgence
03.06.2011
15 Images

1971: fondation de MSF

Un groupe de médecins et journalistes français créent MSF, une organisation capable de soigner et de témoigner en toute indépendance. Plusieurs membres fondateurs avaient été indignés par la situation lors de la guerre et de la famine du Biafra, au Nigéria, entre 1967 et 1970.

1976: en première ligne au Liban

MSF intervient pour la première fois en zone de conflit pendant la guerre civile libanaise (1976-1984). Les blessés sont pris en charge dans la capitale Beyrouth et dans d’autres villes du pays. MSF gagne une réputation d’impartialité, en soignant les blessés de toutes les factions.

1979: invasion de l’Afghanistan

En décembre 1979, l’armée soviétique envahit l’Afghanistan. MSF envoie des équipes et du matériel médical. Pour éviter les routes empruntées par les Russes, des caravanes sont organisées clandestinement à travers les montagnes depuis le Pakistan. Des semaines de marche sont nécessaires et il faut franchir plusieurs cols pour arriver jusqu’aux premiers villages touchés par la guerre. C’est le début d’une présence quasi-interrompue de MSF en Afghanistan.

1981: création de la section suisse

Les statuts sont déposés officiellement le 3 juillet 1981. Dans un premier temps, le but de l’association est de récolter des fonds en Suisse pour MSF-France et d’envoyer médecins et infirmières suisses sur le terrain au sein de projets des sections française et belge. MSF-Suisse s’installe à Genève dans un petit bureau au chemin de Malombré et fonctionne entièrement grâce à des bénévoles.

1984: mission au Cameroun

Il s’agit de la première mission menée par MSF-Suisse. La petite section soutient un hôpital dans le nord du Cameroun. Puis, au début des années 2000, une cinquantaine de patients atteints du VIH/sida sont traités avec des trithérapies, une première en Afrique. Aujourd’hui, MSF est toujours active dans le pays pour traiter la maladie négligée de l’ulcère de Buruli et pour soigner des malades du VIH/sida présentant des résistances aux médicaments.

1985: expulsion d’Ethiopie

MSF est expulsé par le gouvernement éthiopien, après avoir dénoncé l’instrumentalisation de l’aide humanitaire. Pour lutter contre la famine, MSF était intervenue en 1984 dans les camps de réhabilitation nutritionnelle mis en place par les autorités. Mais il est apparu que le gouvernement utilisait ces camps pour déplacer de force des populations soupçonnées de soutenir la rébellion.

1990: missions en Suisse

Les médecins de MSF ne se contentent pas d’intervenir à des milliers de kilomètres. En 1990, confronté à un afflux de requérants d’asile, le canton de Genève fait appel à MSF pour prendre en charge la santé des nouveaux arrivants. En 2003, MSF ouvre une structure de soins pour les immigrés clandestins et d’autres personnes marginalisées à Fribourg, puis à Zurich en 2006. Ce dernier projet a été repris par la Croix-Rouge zurichoise en 2009.

1994: ouverture d’un bureau à Zurich

En 1994, la section helvétique, basée à Genève, devient réellement suisse avec l’ouverture d’un bureau à Zurich. Il s’agit d’exploiter le potentiel alémanique en matière de recherche de fonds et pour le recrutement de volontaires sur le terrain. Aujourd’hui, le bureau zurichois compte une dizaine de salariés et MSF dispose aussi d’une antenne au Tessin avec des bénévoles.

1999: prix Nobel de la paix

Le 15 octobre 1999, MSF est récompensée pour l’ensemble de son travail par le Prix Nobel de la paix. Lors de la cérémonie à Oslo, le 10 décembre 1999, le Dr. James Orbinski, le président international de MSF, dénonce les bombardements indiscriminés des forces russes sur la ville tchétchène de Grozny. Un discours fidèle à l’exigence de témoignage de l’organisation.

1999: lancement de la campagne pour les médicaments

MSF utilise l’argent du prix Nobel de la paix pour lancer la campagne d’accès aux médicaments essentiels. Le but est d’obtenir des compagnies pharmaceutiques une diminution des prix de leurs produits, notamment contre le VIH/sida, pour qu’ils soient accessibles aux patients des pays en voie de développement. En 2003, MSF participe à la création de Drugs for Neglected Diseases. Cette fondation vise à relancer la recherche sur les maladies négligées.

2002: famine en Angola

Après 27 ans de guerre civile, un accord de paix est signé en Angola. Dans les zones longtemps rendues inaccessibles par les combats, MSF découvre des taux de malnutrition sévère catastrophiques. Des milliers de personnes affaiblies par les années de guerre affluent dans les centres nutritionnels de MSF. L’Angola est alors la plus grande opération mise en place par l’organisation. Une opération qui a coûté la vie à six employés nationaux, tués en novembre 2002 par une mine près de Mavinga, dans le sud-est du pays.

2003: un hôpital au milieu des combats en RDC

En 2003, MSF ouvre l’hôpital «Bon Marché» à Bunia, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). L’établissement est un havre de paix dans une ville et un pays déchirés par les conflits sans fin. Les soins sont accessibles à chacune et chacun indépendamment de son appartenance ethnique. En 2010, les activités de «Bon Marché» ont été reprises par l’autre hôpital de la ville.

2004: libération d’Arjan Erkel

Enlevé 20 mois plus tôt, Arjan Erkel, le chef de la mission MSF au Daguestan, est libéré le 11 avril 2004. Mais la joie est de courte durée, car le gouvernement néerlandais assigne MSF en justice pour récupérer l’argent de la rançon payée pour la libération de son ressortissant. Après une longue bataille, la justice suisse donne partiellement raison au gouvernement hollandais. MSF doit donc payer une partie de la facture. Mais, pour l’organisation médicale, l’essentiel est ailleurs: cette décision met en péril le travail des humanitaires auprès des populations.

2005: assez de dons pour le tsunami

Le tsunami, qui a dévasté les côtes sud-est asiatiques le 26 décembre 2004, déclenche un élan de solidarité mondial sans précédent. Après avoir reçu assez d’argent pour financer ses opérations médicales, MSF appelle le public à ne plus donner pour l’Asie du Sud-Est mais pour d’autres urgences moins médiatisées.

2010: séisme en Haïti

Le 12 janvier 2010, Haïti est frappé par un terrible séisme. Présente sur l’île depuis de nombreuses années, MSF soigne les blessés dès les premières heures suivant la catastrophe. La section suisse vient en aide à la population de Léogâne, la ville la plus proche de l’épicentre. Un nouvel hôpital en containers est construit. L’intervention en Haïti devient la plus grande opération de l’histoire de MSF.

Thématiques liées
Suisse
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner