14.10.2009 - Philippines

Les équipes mobiles MSF fournissent une aide d’urgence à la région touchée par de nouvelles inondations au nord des Philippines

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sans discontinuer sur le nord des Philippines ont provoqué de nouveaux drames et de nouvelles destructions. Le 8 octobre, des centaines d'éboulements se sont produits dans la province de Benguet, entraînant la mort d’au moins 180 personnes.
Philippines, 23.10.2009
Philippines, 23.10.2009
Ce lien est?...

Dans la province du Pangasinan, les autorités ont été dans l’obligation d’ouvrir les vannes d’un barrage, provoquant des inondations de très grande ampleur. Selon les autorités, 60% à 80% de la province ont été inondées, 30 villes se sont retrouvées sous les eaux et 50 000 personnes ont dû quitter leur maison.

Deux équipes mobiles de MSF fournissent actuellement une assistance aux populations de la partie nord de l’île de Luzon. Une autre est à pied d’œuvre dans la province de Pangasigan pour fournir des biens de première nécessité et des soins médicaux aux habitants les plus vulnérables de Rosales qui restent encore privés de tout secours.

‘Lorsque nos équipes sont arrivées à Rosales ce vendredi, une rivière coulait littéralement au beau milieu de la ville, déclare Voitek Asztabski, le coordinateur d’urgence de MSF. “Près de la totalité des maisons ont été touchées, et les conditions d’hébergement dans les centres d’évacuation sont très mauvaises. Les personnes ont besoin de nourriture et de matériel d’hygiène. Nos équipes travaillent sans discontinuer, mais les besoins sont énormes et nous voudrions vraiment que d’autres agences humanitaires viennent soutenir nos efforts”.

A Manille et dans les environs, d’autre équipes MSF travaillent d’arrache pied pour fournir une aide médicale aux populations les plus vulnérables qui ont été affectées par la tempête tropicale Ketsana. Son passage il y a deux semaines au nord des Philippines avait touché près de 4 millions de personnes, poussant 500'000 d’entre elles à fuir leur habitation.

La priorité numéro un des médecins MSF est de fournir des soins médicaux aux habitants des zones inondées de Metro Manila, Laguna, Rizal et Pagasinan, où le système de santé ne fonctionne plus. D’autre part, les équipes MSF visitent régulièrement les centres d’évacuation surpeuplés afin d’en évaluer les conditions d’hygiène et identifier de possibles foyers de maladies.

Deux semaines après que la tempête Ketsana ait touché la région centrale de l’île de Luzon, il existe encore des zones pauvres et inondées, particulièrement le long des rives de Manille, où les habitants restent privés de toute assistance.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner