08.08.2011 - Italie

Lampedusa: nouvelle tragédie dans les eaux italiennes

Dans la nuit du 4 août, quelque 360 survivants d’un bateau perdu près de la côte de l'île italienne de Lampedusa ont eu besoin de l’assistance médicale de MSF et d'autres agences. Les autorités estiment que ce voyage depuis la Libye a provoqué la mort de dizaines de personnes.
Lampedusa, Italie, 16.06.2011
Chaque nouveau bateau, chaque mort tragique de réfugiés est un rappel brutal de la guerre en cours de l’autre côté de la mer.

L'équipe médicale de MSF a immédiatement commencé à trier les survivants au port. Plus de deux douzaines de personnes, y compris des femmes avaient un besoin urgent de soins médicaux et ont été transférés à la clinique de l’île. «La plupart des patients étaient déshydratés, souffrait d'hypothermie et se trouvait dans un état de choc évident. Certains patients souffraient de douleurs abdominales sévères et présentaient des lésions cutanées", a déclaré le Dr Mark Testa, un médecin de MSF à Lampedusa.

Perdu en mer, pendant près de six jours, sans eau ni nourriture à bord, les personnes sauvées ont expliqué qu’elles n’ont pas eu d'autre choix que de regarder les autres mourir sur le bateau par manque de nourriture. Elles ne cessaient de répéter qu’elles ne pouvaient pas croire à leur survie alors que d'autres avaient péri.

"Chaque nouveau bateau, chaque mort tragique de réfugiés est un rappel brutal de la guerre en cours de l’autre côté de la mer. Ces personnes risquent leur vie en cherchant refuge sur les côtes européennes", déclare Francesca Zuccaro, chef de mission MSF en Italie.

MSF appelle toutes les parties belligérantes et les pays voisins à prendre leur responsabilité, en vertu du droit international, de garder leurs frontières ouvertes et d’offrir une protection à ceux qui fuient la Libye.

A Lampedusa, MSF travaille avec une équipe de médecins, d'infirmières et de médiateurs culturels. L’organisation assure les premiers soins médicaux des patients à l'embarcadère et assurent ensuite un suivi médical dans les centres de détention de l'île. Entre les mois de février et de juillet, MSF a aidé près de 19.000 personnes qui ont fui la Libye. Les activités de MSF à Lampedusa sont financées par des donateurs privés et l'organisation ne reçoit pas de fonds institutionnels du gouvernement italien.

Thématiques liées
Italie, Populations déplacées
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner