12.03.2014 - Syrie

La réponse de MSF à la crise syrienne

Trois ans d’une guerre extrêmement violente ont laissé en ruines des villes, des villages, des hôpitaux, des dispensaires, soit tout ce dont les Syriens dépendaient pour vivre.
Jordanie, 11.11.2013
Des millions de Syriens s’en remettent à l’aide médicale limitée qui peut être offerte dans des structures de fortune.

Dans tout le pays, les familles qui le peuvent fuient quittant un abri pour un autre, en abandonnant à chaque fois des biens et en ayant toujours plus peur. La totalité du pays est dans un état de crise médicale et les souffrances sont extrêmes dans les zones les plus durement touchées. La crise déborde en outre de la Syrie dans les pays limitrophes où plus de deux millions de réfugiés luttent pour survivre.

Blessures par balle ou par éclats, blessures causées par l’explosion de bombes, la liste des cas médicaux en Syrie est longue. Mais à cela s’ajoutent la santé maternelle, les vaccinations, les brûlures, les maladies chroniques qui deviennent mortelles si le traitement n’est pas suivi, et cela constitue autant de besoins urgents qui s’additionnent et restent sans réponse. Des millions de Syriens s’en remettent à l’aide médicale limitée qui peut être offerte dans des structures de fortune, dans des caves et des maisons d’habitation.

En Syrie

Depuis juin 2012, MSF dispense des soins médicaux dans des zones du nord de la Syrie où des besoins avaient été constatés et où il était possible d’aménager des hôpitaux et des dispensaires. A ce jour, les équipes médicales ont donné plus de 140 000 consultations, dont bon nombre concernaient des blessures traumatiques et des maladies chroniques pouvant entraîner la mort. Près de 7 000  interventions chirurgicales ont été réalisées et plus de 1 900 femmes ont bénéficié d’une assistance médicale pour accoucher.

Mais apporter une aide est extrêmement difficile dans ce contexte de guerre. L’instabilité et l’intensité du conflit représentent un obstacle considérable pour accéder aux personnes qui ont besoin d’être secourues. Le soir du 2 janvier 2014,  cinq membres de MSF qui étaient en mission pour apporter une aide médicale aux Syriens victimes de la guerre ont été emmenés d’une maison MSF dans le nord de la Syrie. MSF continue à déployer tous ses efforts pour assurer leur retour en toute sécurité.

L’activité dans l’hôpital et les deux dispensaires situés dans la zone où a lieu l’incident a été suspendue. Néanmoins, parce que les besoins sont d’une telle ampleur, nous poursuivons nos activités dans cinq hôpitaux et centre de santé. Notre programme de soutien aux réseaux médicaux syriens est également poursuivi. Nous fournissons du matériel médical et un appui technique à 50 hôpitaux et 80 centres de santé situés dans sept gouvernorats, couvrant des zones contrôlées par l’opposition, des zones contrôlées par le gouvernement et des zones disputées. Etant donné que nous travaillons dans un contexte de guerre intense, nous réévaluons en permanence nos programmes et nos activités en fonction des problèmes de sécurité.

Données médicales, Syrie (fin janvier 2014)

  • Consultations aux urgences – 49 083
  • Consultations externes – 94 389
  • Interventions chirurgicales – 6 895
  • Accouchements –  1 962
  • Campagne de vaccination contre la rougeole en urgence – 75 000 enfants (d’avril à juin 2013)

Réfugiés syriens

Plus de deux millions de réfugiés syriens sont enregistrés ou en attente de l’être dans les pays voisins de la Syrie, mais leur nombre réel pourrait être beaucoup plus élevé. Les conditions d’accès et de sécurité dans ces pays sont bien meilleures qu’en Syrie, mais ces pays ont utilisé à plein leurs ressources et les besoins pour les services de santé continuent d'augmenter alors que l’on ne voit aucun signe montrant une diminution des besoins des réfugiés.

En Irak se trouvent plus de 210 000 réfugiés syriens. MSF dispense des soins en ambulatoire, donne des consultations en santé mentale et fournit des services d’eau et d’assainissement dans plusieurs sites accueillant des réfugiés en Irak, notamment dans les camps de Domiz et de Kawargosk, et dans les camps de transit et de réfugiés dans les gouvernorats de Dohouk et Erbil. En moyenne, les équipes MSF donnent près de 3000 consultations par semaine en Irak.

En Jordanie vivent plus de 575 000 réfugiés syriens dont la majorité sont établis en dehors des camps de réfugiés. Le projet de MSF dans le camp Zataari a fermé en 2013, d'autres organisations étant en mesure de fournir les services médicaux. Parallèlement, MSF a constaté à l’issue d’une mission d’évaluation que les besoins en santé maternelle et infantile étaient une préoccupation majeure pour les Syriens vivant en dehors des camps de réfugiés, en particulier dans le gouvernorat d’Irbid dans le nord du pays. En novembre 2013, un programme de santé maternelle, néonatologie et pédiatrie a été ouvert. Fin janvier, 788 consultations et 134 accouchements avaient été réalisés dans ce nouveau projet.

Le programme MSF de chirurgie d’urgence dans l'hôpital du ministère de la Santé de Ramtha, près de la frontière syrienne, connaît toujours une importante activité, avec plus de 540 opérations de chirurgie vitales sur des blessés de guerre venant de Syrie. Souvent les patients arrivent avec de graves blessures abdominales, thoraciques ou orthopédiques et doivent être amputés.

A Amman, MSF a un service de chirurgie reconstructive, permettant de réaliser des opérations techniquement très avancées de chirurgie orthopédique, maxillo-faciale et plastique pour des victimes de violence. Si certains patients pris en charge à Amman viennent d’autres pays de la région, la plupart viennent de Syrie. Enfin, des soins de physiothérapie, de soutien psychosocial et de soins postopératoires sont également prodigués en tant que de besoin.

Au Liban sont réfugiés plus de 990 000 Syriens. Les besoins médicaux des réfugiés, en augmentation constante, portent sur les soins de santé secondaires, les accouchements médicalisés et le traitement médicamenteux des maladies chroniques, autant de besoins auxquels l’accès est de plus en plus difficile pour de nombreux réfugiés. MSF vient en aide aux réfugiés via des consultations de médecine générale, y compris le traitement des maladies aiguës et chroniques, la vaccination, les soins de santé maternelle et de santé mentale, ainsi qu’en distribuant des biens de première nécessité. MSF mène principalement ses activités dans la vallée de la Bekaa où l'organisation a quatre dispensaires ; à Tripoli dans le nord du Liban où MSF soutient deux hôpitaux et deux dispensaires et à Saïda et Chatila où la majorité des Palestiniens de Syrie sont regroupés.

Données médicales, réfugiés syriens ( fin janvier 2014 )

  • Irak: nombre total de consultations (y compris en santé mentale) – 173 030
  • Jordanie: consultations aux urgences, en santé maternelle et externes – 22 914
  • Jordanie: interventions chirurgicales  – 956
  • Liban : nombre total de consultations (y compris en santé mentale et santé maternelle) – 19 813
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner