12.03.2011 - Japon

Japon: après le séisme, MSF mène des évaluations dans les zones sinistrées

Samedi soir heure locale, l'équipe d'évaluation MSF a atteint la région du nord-est du Japon affectée par le séisme.
Maisons de Natori City emportées par le Tsunami qui a suivi le tremblement de terre qui a touché le Japon. 11.03.2011
Maisons de Natori City emportées par le Tsunami qui a suivi le tremblement de terre qui a touché le Japon. 11.03.2011
Ce lien est?...

"Dans certains endroits, maisons et bâtiments ont été complètement détruits. Si la population locale dit que le niveau des eaux dû au tsunami a baissé depuis hier, il y a encore beaucoup d'inondations", a déclaré Mikiko Dotsu,  coordonnateur de l’équipe MSF.

Dans le centre d'évacuation de la ville de Sendai, l’état de santé d’une centaine de personnes que l’équipe a rencontrées ne présente pas d’inquiétude particulière. A priori, les besoins médicaux semblent assurés.

"D’après les autorités, 90 équipes d’assistance médicale d’urgence seraient dorénavant à pied d’oeuvre dans la préfecture de Miyage. Ils semblent disposer d’une capacité d’assistance suffisante. Un système de référence est déjà mis en place et les hôpitaux fonctionnent » a déclaré Mikiko.
 
En dehors de la situation médicale, les habitants de Sendai font face à plusieurs difficultés.

"Pour le moment, il ya très peu d'électricité et d’approvisionnement en eau. Les gens ont besoin de nourriture, de couvertures et d'eau. A l’heure actuelle, ces besoins sont plus importants que les besoins médicaux", a déclaré le coordinateur de l'évaluation.

L'équipe continue les évaluations, et sera bientôt rejointe par d'autres personnels soignants et des logisticiens de MSF.

Info du 11.03.2011

Après le séisme de magnitude 8,9 sur l’échelle de Richter et les tsunamis qui ont frappé le nord du Japon vendredi 11 mars dans l’après-midi, deux équipes MSF de trois personnes tentent d’accéder aux zones les plus touchées dans les préfectures d’Iwate et de Miyagi.

L’accès par la route est actuellement bloqué par les inondations provoquées par les tsunamis. Les équipes MSF, composées de personnel médical et logistique, vont essayer d’atteindre la zone en hélicoptère. Une fois sur place, les deux équipes seront en liaison avec les autorités locales d’intervention d’urgence pour évaluer les besoins médicaux. Une autre équipe de 25 personnes, personnel médical et logistique confondus, se tient prête à intervenir une fois que la situation aura été évaluée.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner