29.01.2010 - Haïti

Haïti: La mise sur pied de nouvelles structures médicales se poursuit

Alors que les besoins et les priorités changent, la palette d’activités MSF augmente, toutefois les activités médicales essentielles continuent de prévaloir dans les hôpitaux et les dispensaires. Pour illustrer cette tendance, on peut citer des projets menés à Port-au-Prince où les équipes travaillent dans un cadre différent.
20100129 haiti 52867
Physiothérapie, Haïti, 21 janvier 2010.
Ce lien est?...

Hier, des chirurgiens ont réalisé 40 opérations dans ce qu’on a été baptisé le «nouvel hôpital Carrefour». Ils procèdent aux interventions chirurgicales dans deux bâtiments d’une école qui a survécu au séisme après que la sécurité de l’hôpital d’origine à proximité a été compromise à cause des répliques. Dans le quartier de Carrefour-Feuilles, une petite équipe, composée de deux infirmières, d’un médecin et d’un spécialiste en obstétrique, gère un dispensaire sous tente dans une zone où 9 000 personnes ont trouvé refuge temporairement. Ils continuent de prendre en charge des patients souffrant de blessures liées au tremblement de terre, mais aussi de plus en plus de gens souffrant de diarrhées et de fièvre.

La mise sur pied de nouvelles structures médicales s’est poursuivie dans la capitale ainsi qu’à l’extérieur. Un centre de soins postopératoires a été installé dans des tentes dans le quartier Delmas 30. Les patients y seront transférés d’autres hôpitaux MSF pour se remettre de leur opération. C’est ce genre de soins qui est le plus demandé en Haïti en ce moment, explique Brigg Reilley, épidémiologiste pour MSF, menant actuellement une étude sur les besoins médicaux. Les cas les plus sérieux nécessiteront qu’on change constamment leurs pansements et qu’on nettoie leurs plaies régulièrement, et tout ceci s’inscrit dans un processus de soins intensif. Nous aurons aussi besoin de faire des greffes de peau et de prothèses. Ces besoins devront être couverts dans les prochains jours, mais aussi dans les prochaines semaines, les prochains mois et au-delà. Même lorsqu’Haïti ne fera plus la une des médias, le besoin considérable en soins orthopédiques demeurera pour les rescapés du tremblement de terre.» Ces soins peuvent désormais être assurés dans ce qui était le jardin d’enfants «Mickey» qui dispose maintenant d’une capacité de 60 lits, mais pourra éventuellement en accueillir 180, de même que dans la structure Bicentenaire où 30 lits supplémentaires sont disponibles. Dans une école secondaire dans le quartier du Champs de Mars, on a ouvert un dispensaire qui, bientôt, offrira également des soins aux patients requérant une hospitalisation. Dans la municipalité de Jacmel, à l’extérieur de Port-au-Prince, qui a aussi été lourdement touchée par le séisme, MSF fait maintenant équipe avec l’hôpital municipal et fournit des soins dans ses locaux et les tentes avoisinantes.

Un autre domaine d’activités en expansion est la distribution d’eau. MSF dispose désormais du matériel et des experts pour commencer à aider certaines communautés où nous dirigeons des programmes médicaux. Un nouveau centre de santé a ouvert ses portes à Grace Village, et l’équipe se charge aussi de fournir de l’eau à 15 000 personnes du secteur. Près de l’hôpital Chancerelle, MSF utilise des réservoirs d’eau souples pour approvisionner une communauté vivant dans un campement surpeuplé. Un projet similaire sera bientôt mis en place près du jardin d’enfants Mickey.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner