26.08.2013 - Égypte

Egypte: MSF soutient des hôpitaux et anticipe les besoins

Lorsque nécessaire, MSF fournit des médicaments ou du matériel chirurgical aux structures de santé qui sont en première ligne.
Egypte, 14.06.2010
Egypte, 14.06.2010
Ce lien est?...

Depuis le début, fin juin, de l’ escalade de violence en Egypte, l’équipe de MSF présente au Caire maintient un contact étroit et régulier avec les principales structures médicales publiques et privées, tant dans la ville que dans d’autres zones affectées dans le pays. L’équipe a fourni du matériel médical et des médicaments à des hôpitaux des deux côtés des affrontements.

MSF est en contact avec un réseau de médecins volontaires égyptiens qui tentent de répondre aux besoins immédiats des victimes là où les violences se déroulent, ainsi que dans les hôpitaux publics qui reçoivent les blessés. L’équipe de MSF identifie des besoins spécifiques, comme une pénurie de médicaments ou d’équipement chirurgical, et fournit un soutien quand c’est nécessaire. MSF vient ainsi de faciliter des dons de médicaments, de matériel médical et d’équipement chirurgical à l’hôpital Al Hussein, dans le centre du Caire, et à l’hôpital Al Arish dans la région du Sinaï, dans le nord du pays. Des donations ont également été effectuées à un groupe de médecins gérant une clinique à proximité des sites où les violences ont lieu.

«Notre priorité est de nous assurer que le système de santé égyptien et la société civile sont en mesure de faire face de manière adéquate aux afflux de blessés et que les personnes qui ont besoin de soins les reçoivent», explique Mario Stephan, coordinateur des opérations de MSF. «Il y a une mobilisation significative tant du système de santé public que d’organisations de la société civile. Jusqu’ici, ils ont été en mesure de répondre aux besoins médicaux qui sont apparus avec la crise actuelle. »

Anticiper les violences

Outre les hôpitaux publics, des hôpitaux de campagne additionnels ont été mis sur pied par des organisations locales pour prendre en charge les blessés. «Quand les violences éclatent, l’accès aux zones affectées est extrêmement difficile, voire impossible, en raison des barrages routiers et de l’insécurité», ajoute Mario Stephan. «Ce sont donc généralement les médecins déjà présents sur place qui fournissent l’essentiel de l’assistance médicale.»

Pour anticiper les manifestations du 30 juin dernier, avant la flambée de violence actuelle, MSF a organisé des formations et fourni du matériel médical et des médicaments à des médecins volontaires égyptiens afin de leur permettre de répondre rapidement et de manière adéquate aux besoins médicaux sur les sites des manifestations. MSF a également donné des formations à du personnel du ministère égyptien de la Santé sur la manière de réagir efficacement lors d’afflux massifs de blessés.

MSF continue de suivre de très près la situation au Caire et dans le reste du pays, prête à fournir une assistance supplémentaire si des lacunes apparaissent dans la fourniture des soins de santé.

MSF est présente en Egypte depuis 2010 et gère deux cliniques consacrées aux soins maternels dans la région du Caire, en plus de la réponse d’urgence actuelle.

Thématiques liées
Violence, Égypte
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner