08.08.2014 - Guinée

Ebola: la déclaration de l’OMS doit se traduire en actes

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a décrété aujourd’hui que l’épidémie d’Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest est une urgence de santé publique de portée mondiale.
Sierra Leone, 17.07.2014
L’Ebola a coûté la vie à 932 personnes dans la région jusqu’ici.

L’Ebola a coûté la vie à 932 personnes dans la région jusqu’ici. «La déclaration de l’OMS démontre à quel point elle prend au sérieux cette épidémie. Mais ce ne sont pas les déclarations qui sauvent des vies», indique Bart Janssens, directeur des Opérations chez Médecins Sans Frontières (MSF).

«Cette déclaration doit donc maintenant se traduire d’urgence en actes sur le terrain», poursuit Bart Janssens. «MSF travaille en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria avec 66 expatriés et 610 collaborateurs locaux pour lutter contre l’épidémie. Tous nos spécialistes en Ebola sont mobilisés, nous ne pouvons tout simplement pas faire davantage.»

Envoyer des experts et du matériel

«Cela fait des semaines que MSF répète qu’une réponse médicale et épidémiologique massive doit être désespérément mise en oeuvre pour sauver des vies et renverser le cours de l’épidémie. Des vies sont perdues parce que la réponse est beaucoup trop lente», ajoute Bart Janssens. «Les pays qui ont les capacités nécessaires doivent immédiatement déployer leurs experts en maladies infectieuses et du matériel dans la région. Il est évident que l’épidémie ne sera pas endiguée sans un déploiement massif dans ces pays.»

«Concrètement, toutes les actions suivantes doivent être radicalement amplifiées: les soins médicaux, la formation du personnel de santé, le contrôle de l’infection pour éviter les contaminations, le suivi des personnes qui ont été en contact avec un cas suspect ou confirmé, la surveillance épidémiologique, le système d’alerte et d’ambulances ainsi que la mobilisation et la sensibilisation des communautés.»

L’Ebola en Sierra Leone

Le nombre de personnes infectées par l’Ebola augmente de manière préoccupante, surtout en Sierra Leone et au Libéria. La maladie se propage dans toujours davantage de villages et de villes. En Sierra Leone, notre équipe prend en charge chaque jour entre 5 et 10 nouveaux patients dans notre clinique de Kailahun, à proximité de la frontière guinéenne. A l’heure actuelle, 60 patients y sont traités et la capacité de la clinique a été portée à 80 lits pour faire face au nombre croissant d’arrivées. Le 4 août, 9 patients guéris ont pu quitter la clinique et rentrer chez eux. En parallèle, 200 agents de santé communautaires sillonnent la région pour informer la population sur la maladie et la manière de se protéger.

Situation catastrophique à Monrovia au Libéria

La situation dans la capitale du Libéria est «catastrophique», selon Lindis Hurum, coordinatrice d’urgence chez MSF au Libéria. Au moins 40 travailleurs médicaux auraient été infectés par le virus au cours des dernières semaines.  La plupart des hôpitaux de la ville sont fermés et on nous a rapporté que des cadavres gisaient dans les rues ainsi que dans des maisons.
Les équipes de MSF apportent un soutien technique au ministère de la Santé dans le centre de traitement de l’Ebola de Monrovia. Elles ont aussi commencé la construction d’un nouveau centre de traitement. Depuis peu, MSF est présente dans la région de Lofa, près de la frontière guinéenne, également fortement affectée par l’épidémie.

Résurgence de l’Ebola en Guinée

En Guinée, là où l’épidémie d’Ebola a commencé, MSF gère deux centres de traitement: un dans la capitale du pays, Conakry, et l’autre à Guéckedou au sud-ouest. Après une période de relative stabilité, le nombre de personnes infectées et de décès est reparti à la hausse. Nous traitons actuellement 17 patients à Conakry et 9 à Guéckédou.

Sur les 293 cas d’Ebola confirmés et pris en charge par MSF, 110 personnes ont été guéries jusqu’à présent. De plus, les équipes MSF apportent un soutien au ministère de la Santé en transférant des patients vers Conakry ou Guékédou.

La réponse de MSF face à l’épidémie d’Ebola en chiffres

Sierra Leone: 26 expatriés et 300 collaborateurs locaux à pied d’œuvre.

Sierra Leone: 260 patients pris en charge dont 174 cas d’Ebola confirmés. 36 personnes ont été guéries et ont pu rentrer chez elles.

Libéria: 9 expatriés et 10 collaborateurs locaux à pied d’œuvre.

Guinée: 31 expatriés et 300 collaborateurs locaux à pied d’œuvre.

Guinée: 598 patients pris en charge dont 293 cas d’Ebola confirmés. 110 personnes ont été guéries et ont pu rentrer chez elles.

Thématiques liées
Ebola, Guinée, Liberia, Sierra Leone
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner