02.08.2010 - Pakistan

De graves inondations affectent plus de 400.000 personnes au Pakistan

Les fortes pluies qui se sont récemment abattues sur le nord-ouest du Pakistan ont directement affecté 400.000 personnes et ont causé la destruction d’habitations et d’infrastructures. MSF est en train d’évaluer la situation en vue d’adapter sa réponse à cette urgence.
Une personne pointe son doigt vers son habitation inondée depuis une colline
Une personne pointe son doigt vers son habitation inondée depuis une colline surmontant Nowshera, au Pakistan dans la province du nord-ouest de Khyber Pakhtunkhwa....
© REUTERS/Adrees Latif
Un homme tente de quitter sa maison inondée en traversant un pont de fortune à Nowshera
Un homme tente de quitter sa maison inondée en traversant un pont de fortune à Nowshera, au Pakistan dans la province du nord-ouest de Khyber Pakhtunkhwa. 3...
© REUTERS/Adrees Latif
Des habitants transportent leurs biens à travers une rue inondée à Risalpur
Des habitants transportent leurs biens à travers une rue inondée à Risalpur, dans le district Nowshera de la province du nord-ouest de Khyber Pakhtun...
© REUTERS/Adrees Latif
 / 3
Ce lien est?...
Sur le même sujet

MSF mène des missions exploratoires dans les districts de Swat, Lower Dir, Malakand et Peshawar afin d’évaluer l’ampleur des dégâts et les besoins qui en découlent pour les populations touchées dans ces régions.

Une mission exploratoire a déjà été effectuée dans la ville de Bakthirabad, dans le district de Sibi (province du Baluchistan) et l’équipe y retournera ce dimanche afin de distribuer des kits d’hygiène, des bâches et des rations de nourriture.

« Des zones sont dévastées et nous devons encore déterminer clairement où l’aide de MSF est la plus nécessaire », indique Benoît De Gryse, chef de mission MSF au Pakistan. « Les zones détruites sont éparpillées, ce qui complique notre tâche. Et il y a des groupes de personnes qui sont très difficiles à atteindre à cause des inondations. »

Le projet de MSF dans le village de Timurgara, dans le district du Lower Dir, est totalement inaccessible, tous les ponts menant à cette zone ayant été détruits. MSF poursuit ses activités à Timurgara, où elle a accueilli et traité dix patients souffrants de traumatismes dans la salle d’urgence soutenue par MSF au sein de l’hôpital local. MSF se concentre actuellement sur l’approvisionnement de l’hôpital en eau potable.

MSF met également en place trois centres temporaires de traitement du choléra dans les districts de Swat, Lower Dir et Dargai. Le centre de traitement du choléra du district d’Hangu poursuit pour sa part ses activités.

« Ce sont les pires inondations dans ces régions depuis des générations. De nombreuses maisons sont construites en terre, ce qui les rend plus vulnérables. Beaucoup de gens sont dans l’incapacité d’atteindre les structures médicales, ces zones étant isolées par la montée des eaux. Pour les personnes affectées, il est vital qu’ils puissent disposer de besoins de base tels que l’assainissement de l’eau et l’hygiène. »

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner