22.07.2009 - Soudan

Activités de MSF à Agok et Abyei en Soudan

Il y a un peu plus d’un an, 40'000 personnes fuyaient les combats intenses qui ont presque entièrement détruit la ville d’Abyei, à la frontière entre le nord et le sud du Soudan. Cette semaine, la Cour permanente d'arbitrage de La Haye a statué sur le différent frontalier de la zone d’Abyei
Abyei, Soudan, 11.11.2010
Abyei, Soudan, 11.11.2010
Ce lien est?...

MSF travaille à l’hôpital d’Abyei depuis 2006. À la suite des violences perpétrées en mai 2008, une équipe d'urgence MSF s'est portée au secours des déplacés, dont vingt à trente mille ont quitté le village d'Abyei pour gagner le sud, à Agok. « Quelques milliers d’entre eux sont revenus à Abyei depuis lors, mais la plupart des déplacés n’osent plus y passer la nuit et restent éparpillés dans la brousse aux alentours d'Agok. Les gens craignent que les violences ne reprennent dans leur village », explique Volker Lankow, coordinateur de terrain pour MSF.

MSF prodigue des soins médicaux dans des cliniques fixes situées à Agok et Abyei et dispose également de six cliniques mobiles dans 12 endroits à proximité des deux villages. 117 travailleurs soudanais, accompagnés de 9 expatriés, reçoivent en consultation médicale plus de 2’300 personnes par mois.

« Nous assurons les soins médicaux de base et les soins obstétriques aux personnes déplacées, ainsi qu'une aide nutritionnelle, notamment par le biais d'un centre de nutrition thérapeutique où les patients sont hospitalisés. La malnutrition est pour le moment un grave problème » explique Lankow. « Nous sommes en plein dans la période de disette annuelle au Soudan ».

Helle est une infirmière qui supervise le programme alimentaire du projet. « Nous commençons à voir des adultes être soignés pour malnutrition, ce qui n'arrivait pas auparavant. Mais ce sont toujours les enfants de moins de cinq ans qui sont le plus affectés par le manque de nourriture. Lorsque j’ai commencé à travailler ici, nous soignions 275 enfants mal nourris en même temps, mais aujourd’hui, cinq mois plus tard, ce chiffre a déjà doublé, pour passer à 540 enfants.»

Cela fait plus d’un an maintenant que les personnes déplacées vivent dans des abris et dépendent de l'aide internationale pour survivre. Elles souffrent généralement d’infections de l’appareil respiratoire, de malnutrition, de diarrhées et de la malaria.

MSF travaille à l’hôpital d’Abyei depuis 2006. En 2008, 8'950 consultations externes y ont été prodiguées et plus de 1'200 enfants mal nourris ont été pris en charge. En 2009, un programme de santé reproductive, procurant des soins anténataux et obstétriques, a été mis en œuvre dans la région d’Abyei.

Thématiques liées
Soudan
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner