28.01.2011 - Niger

Accès aux médicaments: les dix événements qui ont marqué 2010

Au travers de sa campagne d'accès aux médicaments essentiels, MSF suit régulièrement les évolutions liées à l'accès aux médicaments, aux vaccins et aux diagnostics. Voici une sélection des dix événements marquants dans ce domaine crucial en 2010.
Ouganda, 11.11.2009
Les dix événements marquants concernant l'accès aux médicaments essentiels en 2010.

Parmi les avancées de 2010, deux nouveaux outils médicaux sont désormais disponibles pour les populations des pays en développement. Premièrement, un nouveau vaccin contre la méningite A pourrait prévenir d'importantes épidémies en Afrique, à condition que la volonté politique de l'introduire dans les 25 pays les plus affectés soit présente. Deuxièmement, un nouveau test pourrait améliorer le diagnostic de la tuberculose, en réduisant le délai nécessaire pour dépister les formes résistantes de la maladie de trois mois environ à moins de deux heures.

De nouvelles recherches sur le traitement du paludisme sévère chez les enfants démontrent clairement l'efficacité des injections d'artésunate au lieu de la quinine. Il faut maintenant faire évoluer les recommandations et les protocoles de soins. Après plusieurs années de campagne menée par MSF, une « communauté de brevets » (patent pool) pour les médicaments a été créée. Elle bénéficie notamment d'un soutien important de la part des Etats-Unis. Mais pour accélérer l'accès à des médicaments moins chers, les compagnies pharmaceutiques doivent désormais mettre à disposition leurs brevets.

Depuis 2007, MSF fait campagne pour améliorer la qualité de l'aide alimentaire destinée aux enfants de moins de deux ans. Les premiers résultats sont visibles : les bailleurs de fonds internationaux commencent à revoir et adapter leurs stratégies de financement.

Malheureusement, l'année 2010 a également été marquée par certains échecs. En dépit de l'importance d'un traitement efficace et précoce pour stopper la progression de la pandémie de VIH/sida, les bailleurs de fonds internationaux tournent le dos au sida : les financements stagnent et menacent les avancées réalisées au cours des dix dernières années. De plus, le prix des médicaments les plus récents risquent de grimper à cause des politiques commerciales agressives de l'Union européenne. MSF a lancé une campagne internationale contre les politiques menées par l'UE, et des milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs pays d'Asie, d'Afrique et d'Europe. Jusqu'à présent, l'UE n'a montré aucun signe d'infléchissement.

La résurgence de la rougeole dans de nombreux pays africains montre que la couverture vaccinale contre cette maladie n'est pas suffisamment étendue : les épidémies survenues au cours de l'année ont provoqué des milliers de victimes. Parallèlement, les efforts engagés dans la lutte contre les médicaments contrefaits se révèlent contreproductifs. Au lieu de protéger les populations des médicaments de mauvaise qualité, ces initiatives risquent de réduire l'accès aux médicaments génériques dont dépendent les vies de millions de personnes dans le monde. Enfin, le désintérêt pour les maladies tropicales perdure, alors que le Sud-Soudan est confronté à la plus importante épidémie de kala-azar de la décennie

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner