15.09.2009 - Tchad

100 femmes opérées depuis le début de l’année pour des fistules obstétricales

Dans l’Est du Tchad, les hôpitaux sont rares et l’accès aux soins est difficile, en particulier pour les femmes qui ont besoin d’une césarienne. D’où l’apparition fréquente de fistules obstétricales, qui sont la conséquence d’accouchements interminables.
20090915 chad fistulas large
Gillian Slinger, Tchad
Ce lien est?...
Vidéo
Tchad - Abéché - Chirurgie Fistules
Tchad - Abéché - Chirurgie Fistules
19.06.2008
6:19

Non soignées, ces complications causent le décès d’un nombre important de parturientes. Pour celles qui survivent à cette épreuve, le bébé sera trop souvent mort-né et la mère souffrira d’une blessure permanente de la filière pelvienne. Cette blessure, qui entraîne des pertes chroniques et continues d’urine, voire d’excréments, est appelée fistule obstétricale.

MSF dirige un « projet fistule » à l’hôpital régional d’Abéché dans l’Est du Tchad depuis janvier 2008. L’équipe y effectue des opérations chirurgicales pour les réparer les blessures internes de ces femmes et remédier ainsi à leur incontinence. Avec 300 à 400 nouvelles femmes souffrant de fistules chaque année, plus celles qui auraient dû être soignées dans les années précédentes provoquant une liste d’attente de plus de 100 femmes, l’équipe doit relever un défi difficile à Abéché. De plus, les conditions de sécurité dans le pays, rendent difficile le travail de l’équipe qui doit s’effectuer en proximité des populations vulnérables.

Les femmes qui arrivent au projet en souffrant de fistule obstétricale viennent souvent de régions isolées et lointaines du Tchad et sont souvent en mauvaise santé. Elles sont hébergées dans le « Village des femmes », qui accueille les femmes en attente d’une « réparation chirurgicale » qui sera effectuée par l’équipe MSF qui comprend entre autre un chirurgien spécialisé, fourni par la Geneva Foundation For Medical Education and Research (GFMER), et un kinésithérapeute. L’opération chirurgicale peut prendre d’une heure pour les cas simples jusqu’à plusieurs heures pour les cas compliqués. Dans ces derniers cas, plusieurs opérations pourront être nécessaires. Les résultats sont jusqu’alors très satisfaisants. 90 % des opérations réussissent.

Au mois d’août 2009, Gillian Slinger, référent de MSF en santé reproductive, a rendu visite à ce projet, qui porte le joli nom de « Projet Papillon ». Le moment fort de sa visite fut un événement particulier le 14 août. On a fêté ce jour-là la 100ème opération chirurgicale de fistule effectuée cette année. L’événement a réuni des dignitaires locaux, des partenaires et le personnel de l’hôpital et de MSF ainsi que, bien sûr, les patientes souffrant de fistule elles-mêmes.

Thématiques liées
Fistules, Tchad
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner