Populations déplacées

Frontière Soudan-Tchad, 2004.
Frontière Soudan-Tchad, 2004

Les exodes de populations sont liés à la guerre, à la répression massive d'une catégorie d'individus, ou encore à la famine. La multiplication des conflits et des situations de violence se traduit par des déplacements forcés de population et porte aujourd'hui à plus de 50 millions le nombre de réfugiés et de personnes déplacées dans le monde.

Les réfugiés fuient vers les pays voisins puis sont regroupés dans des camps établis à proximité ou non de leurs frontières. Ces camps de réfugiés sont organisés sous la responsabilité du pays d'accueil, en collaboration avec le HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies). Les personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays sont parfois regroupées dans des camps de déplacés.

Le travail auprès de ces réfugiés ou déplacés constitue une activité importante de Médecins Sans Frontières. Outre l'aide médicale et sanitaire, l'association a souvent témoigné de la situation des réfugiés, leur protection devenant, au fil des années, de plus en plus aléatoire et le refoulement des personnes dans leur pays d'origine plus systématique.

L'intervention dans les camps consiste d'abord à assurer les besoins vitaux des populations. Elle porte sur l'approvisionnement en eau potable, nourriture et abris. Une fois les besoins vitaux assurés, l'association met en place des programmes médicaux (préventifs et curatifs), ainsi que des programmes nutritionnels et sanitaires.

L'assistance médicale curative porte sur la mise en place de dispensaires et des centres d'isolement lors d'épidémies, et des consultations pour adultes et enfants. Des actions de préventions permettent, après le recueil de données épidémiologiques, de vacciner contre les maladies infectieuses. Priorité est donnée aux quatre grandes causes de mortalité infantile : rougeole, maladies diarrhéiques, infections respiratoires aiguës et paludisme.

L'assistance nutritionnelle varie selon le degré de malnutrition. L'association met en place des programmes de récupération nutritionnelle en cas de malnutrition sévère, ou de supplémentation nutritionnelle sous forme de compléments alimentaires pour les cas moins graves.

L'assistance sanitaire consiste en l'approvisionnement, le stockage et la distribution d'eau potable, mais également le drainage et l'évacuation des eaux usées ainsi que l'installation de latrines.

Partager
Pays d'intervention
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner