Liban - Aide aux réfugiés

Liban, 05.06.2015
Dans la vallée de la Bekaa, le nombre de réfugiés n’a cessé d’augmenter pour atteindre 430 000 à la fin du mois de septembre 2014.
© Louise Annaud/MSF
Tripoli, Liban, 20.08.2014
A Tripoli, Liban, plus de 40 000 consultations médicales ont été dispensées au cours de l’année 2013
© Jose Michelena/MSF
Ein el-Hilweh, Saida, Liban, 21.06.2012
MSF a ouvert un projet de santé mentale à Ein el-Hilweh, le plus grand camp de réfugiés palestiniens au Liban.
© Dina Debbas
 / 3
Situation géographique
Liban
La mission en chiffres
Collaborateurs locaux:
215
Collaborateurs internationaux:
20
Budget:
CHF 11'959'000
Vidéo
Crise Syrienne: Comment sortir de l'oubli?
Crise Syrienne: Comment sortir de l'oubli?
11.03.2015
01:01
Galeries photos
Liban, 15.01.2015
Réfugiés syriens au Liban: «Cette crise ne doit pas être oubliée»
28.01.2015
14 Images
Ce lien est?...

En 2016, le pays compte la plus grande proportion de réfugiés au monde soit une personne sur quatre. Depuis le début de la crise en Syrie en 2011, le Liban a accueilli plus d’1,5 millions de  réfugiés syriens, palestiniens déplacés de Syrie et Libanais revenus au Liban. Répondre aux besoins de cette population, encore largement dépendante de l’assistance pour survivre, est un défi quotidien pour un si petit pays. Depuis 2011, MSF n’a cessé d’augmenter son assistance humanitaire au Liban.

Six ans après le début du conflit en Syrie, la situation des réfugiés syriens au Liban ne s’est pas améliorée: aucun camp officiel n’a été mis en place. La grande majorité des familles est toujours contrainte de vivre dans des campements informels, bâtiments inachevés ou garages dans lesquels les conditions de vies sont particulièrement difficiles. Les réfugiés n’ont pas le droit de travailler officiellement et leurs déplacements deviennent de plus en plus compliqués depuis que le gouvernement leur demande de renouveler leur permis de séjour contre une somme d’argent prohibitive. L’une des difficultés principales, en plus du manque de nourriture et d’eau potable, est l’accès aux services de santé.

Présente depuis 2006, MSF appelle régulièrement les bailleurs de fonds et les différents acteurs de l’aide à augmenter leur niveau d’assistance aux réfugiés au Liban, mais d’immenses besoins ne sont toujours pas couverts.

Mis à jour en août 2017 / Chiffres du Rapport d’Activité 2016

Partager
Pays d'intervention
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner