VIH/sida

Swaziland, 29.11.2013
Swaziland, 29.11.2013
© Sven Torfinn
Myanmar, 30.04.2014
Deux infirmières de MSF tentent de réconforter un enfant tout en obtenant un échantillon de sang pour le test du VIH.
© Eddy McCall/MSF
Swaziland, 10.10.2013
Le diagnostic précis du VIH/sida repose sur des tests de laboratoire.
© Giorgos Moutafis
 / 3

Plus de trente ans après le début de l’épidémie de VIH/sida et une décennie après l’introduction des médicaments antirétroviraux (ARV) dans les pays en développement, les dernières études scientifiques montrent que le traitement maintient les personnes porteuses du virus en bonne santé et qu’il empêche la propagation du virus à d’autres personnes.

Malgré cela, dans les contextes dans lesquels MSF intervient, de nombreuses personnes sont exclues des soins: on estime que sept millions d’entre elles sont en attente d’ARV dans le monde, et la moitié en a besoin pour sa survie.

L'expérience de MSF dans le traitement du VIH/sida dans les pays en développement a pourtant montré qu’en adaptant les stratégies de soins il est possible de mettre à disposition d’un grand nombre de personnes des soins de qualité. De plus, de traitements plus efficaces, plus simples et moins toxiques sont aujourd’hui disponibles à prix réduit, et des outils innovants ont été développés, notamment en ce qui concerne le suivi de la charge virale.

MSF a débuté ses programmes de lutte contre le VIH/sida en 1990 et soutient actuellement la prise en charge du traitement de 341 600 patients vivant dans une vingtaine de pays.

Partager
Pays d'intervention
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner